Bigmammy en ligne

22 janvier 2021

Un homme de Cour qui finit tragiquement : Axel de Fersen

Axel de Fersen

Au détour du passionnant ouvrage sur les guerres napoléoniennes que je suis en train de dévorer – précisément à la page 473 sur 1185 – je découvre la complexité de la question nordique entre les années 1807 et 1811. J’avais déjà tenté de trouver une bonne histoire des pays scandinaves, sans succès … et voilà que surgit une figure bien connue de tous les français : le comte Axel de Fersen (1755 – 1810).

Nous savons qu’il était beau, qu’il a rencontré la jeune dauphine lors d’un bal à l’opéra où elle s’était rendue incognito en 1774 – ils ont alors tous les deux 19 ans – qu’il a vaillamment combattu les Anglais lors de la guerre d’indépendance américaine sous les ordres de Rochambeau entre 1780 et 1783, puis est revenu à la Cour de Versailles où il est établi qu’il a une liaison avec la reine Marie-Antoinette.

A travers les nombreuses correspondances échangées, même cryptées, les historiens nous ont appris que leur amour était réciproque et loin d’être platonique. Marie-Antoinette lui écrit en 1791 : « J’existe mon bien aimé et c’est pour vous adorer. (…) Adieu le plus aimé des hommes. » On soupçonne même Fersen d’être le père du petit Louis XVII …  C’est lui qui organise la calamiteuse fuite à Varennes, mais le roi refuse qu’il les accompagne dans la berline. Il se reprochera indéfiniment de n’avoir pas désobéi.

En 1792, il rentre en Suède où il est l’un des proches du roi Gustave III qui règne en despote. Après l’assassinat de ce dernier, son frère est nommé régent pendant la minorité de son neveu Gustave IV, puis le régent sera appelé à nouveau à régner sous le nom de Charles XIII en 1809. Proche du roi, Fersen retrouve son rang et ses prérogatives. En 1809, Gustave IV Adolphe est chassé de son trône à son tour par un coup d’Etat. Un jeune prince danois de 21 ans, Christian Auguste, adopté par Charles XIII, est élu prince héritier. Malheureusement, il meurt soudainement cinq mois après son arrivée à Stockholm, alors qu’il assistait à une revue militaire. La rumeur court qu’il a succombé à un complot.

 

lynchage Fersen

Le 20 juin, pendant ses funérailles, la foule s’en prend à ceux qu’elle soupçonne de conspiration et lapide sur place Axel de Fersen, maréchal du royaume de Suède.

Ainsi périt l’homme qui était éperdument amoureux de la reine de France … ce qui ne régla pas pour autant la crise de succession du trône qui aboutira, en novembre 1810 à l’élection de Bernadotte comme prince héritier de la couronne de Suède, avec l’assentiment de Napoléon, alors maître incontesté de l’Europe continentale.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [0]
Tags : ,

21 janvier 2021

America, America ...

Amanda Gorman

Bien entendu, nous avons suivi en direct à la télévision la cérémonie de prestation de serment du président Joe Biden et de sa vice-présidente Kamala Harris …

Et j’ai été très émue par ses paroles très claires, la volonté d’unité martelée avec conviction, l'appel à la bienveillance exprimée par les uns et les autres, après tant de violences absurdes à l’encontre de la démocratie.

 

serment1

Signe du ciel, alors qu’on craignait le vent ou même la neige, au moment où le président commence son discours, un chaud rayon de soleil apparaît.

J’ai écouté avec attention sa prestation, centrée sur la recherche d’unité – c’est pas gagné ! – de respect envers la diversité raciale et sociale, le rétablissement des alliances internationale et la question de l'environnement, et le rétablissement de la vérité.

 

Serment 4

Une surprise pour moi : cet homme de 78 ans tout couturé de cicatrices physiques et morales, paraît plein d’énergie : en aura-t-il suffisamment pour restituer à son pays sa dignité si offensée par son prédécesseur ?

Nous allons le voir à l'oeuvre durant les 100 premiers jours de sa mandature. Il faut lui souhaiter la grâce de l’état. Cependant, les défis qui lui font face sont considérables.

 

serment5

Bravo aussi à cette jeune poétesse diplômée de Harvard, Amanda Gorman, choisie par la Première dame pour son talent, et qui a déclamé son texte avec de si jolis mouvements de mains.

Et puis, et cela m’étonne toujours autant, l’omniprésence de la spiritualité et de la prière. Pour nous qui combattons si ardemment pour la laïcité, c’est tellement surprenant !

Il nous reste à espérer que les esprits s’apaisent et que la première puissance mondiale – pour le moment – redevienne le partenaire digne qu’il fut dans le concert des Nations.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Actualité - Commentaires [0]
Tags : , ,

20 janvier 2021

Bon anniversaire à notre Benjamin !

P1240981

Douze ans, déjà ! Presque l'adolescence ...

Et bien entendu, je ne peux pas m'empêcher de raviver le souvenir du jour de ta naissance, ce 20 janvier où nous sommes venus te voir dans la chambre de ta maman à l'hôpital américain.

Un moment historique, à 18 heures, avec en direct à la télévision la prestation de serment du premier président des Etats-Unis de couleur, Barak Obama.

C'était un jour de liesse, le Mall était rempli d'une marée humaine compacte. Quelle différence aujourd'hui ! Nous penserons toujours à cette image associée au jour béni de ta naissance, tous les 4 ans.

Benj en 6ème

 

Toi, tu grandis comme une asperge. Nous savons combien, pour l'instant, les circonstances ne nous permettent pas de te voir aussi souvent que nous le souhaiterions. Mais nous sommes patients, les beaux jours reviendront et nous nous retrouverons au Calfour, en famille et sans masques. Pour l'instant, il faut tous nous protéger.

AC et Benj

Ton grand-père et moi te souhaitons un très heureux anniversaire. Si possible en musique !

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [5]
Tags :

19 janvier 2021

La lutte continue !

IMG_1538

IMG_1862

Je crois que j'ai enfin trouvé un remède efficace à l'envahissement des mites dans mes armoires.

Pas à 100%, hélas, mais tout de même !

Ces deux clichés ont été pris à trois mois d'intervalle. Et il ne s'agit que de mites mâles, puisque les femelles ne sont pas attirées par les phéromones.

Ce sont elles les prédatrices des pulls, mais sans être fécondées, elles ne se reproduisent plus. On en voit donc voler encore de temps à autre.

Quant à dire si les ravages ont diminué, je ne sais pas au juste : je me suis débarrassée de tous les pulls plein de trous. Enfin pas tous car en ces temps de confinement et de froidure, je continue à en enfiler quelques uns avec leurs trous béants : les révauder est parfois pire que tout !

Aujourd'hui en tous cas, j'ai mis en route une nouvelle plaquette ... Comme promis, le produit reste efficace pendant douze semaines.

Le printemps arrivera sans nul doute un jour, et je ne m'interdis pas d'aller faire les soldes dans ma rue dès demain.

Posté par Bigmammy à 07:58 - Trucs et astuces - Commentaires [8]

18 janvier 2021

Château de Cuzorn, le complot royal, roman de Thierry Delrieu

ThVoici le septième roman de notre écrivain cuzornais.

Il s’agit d’un thriller médiéval et non d’un roman historique ; son auteur se joue en effet des dates et des caractères des personnages réels qu’il met à contribution. C’est ce que l’on appelle la licence poétique …

Nous sommes à la cour de Louis IX, auquel son épouse Marguerite de Provence tarde à donner un héritier mâle (en réalité, au moment où se déroule d'intrigue, le couple a un fils de 3 ans qui deviendra Philippe Le Hardi).

Il faut dire que le roi qui n’est pas encore saint passe plus de temps en dévotions, de jour comme de nuit, plutôt que dans le lit de sa femme. D’où germe l’idée dans la tête de son frère Robert de le faire déposer par le Pape, afin de prendre sa place. Le complot va tourner au carnage.

Des meurtres en série déciment les membres de la suite royale lors d’un pèlerinage à Rocamadour. Un assassin très bien renseigné commet sept assassinats en s’attaquant aux péchés capitaux de ses victimes : orgueil, luxure, avarice, gourmandise … La plupart de ces forfaits survient au château de Cuzorn, où la reine est venue consulter une herboriste renommée, censée la rendre enfin fertile … Qui est donc ce tueur sans scrupules ?

 

château

On aura vite saisi plusieurs références à cette histoire dramatique : Les Rois Maudits de Maurice Druon, Le nom de la Rose d’Umberto Eco, Angélus de François-Henri Soulié… Si vous avez aimé ces romans, vous aimerez celui-ci. Mais il vous faudra ignorer la chronologie. Il se double aussi d’une manière de guide touristique en nous faisant voyager le long d’une route que je connais très bien puisque ma maison est justement située sur la commune de Cuzorn, avec des incursions à Brioude, La Chaise-Dieu, Lyon, Aigues-Mortes et jusque dans les bagages de la septième croisade à Chypre, sur le delta du Nil et à Saint Jean d’Acre.

Une histoire de trahison, de complot familial sans merci, de lutte pour le pouvoir, de corruption et de meurtres sanglants. Comme une terrible bande dessinée tout aussi invraisemblable que celle d'E.P. Jacobs avec son Piège diabolique

 

Château de Cuzorn, le complot royal, roman médiéval de Thierry Delrieu, aux éditions du bord du Lot – édition en gros caractères, 320 p, 24€

Posté par Bigmammy à 07:59 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0]
Tags : , ,

17 janvier 2021

Histoire du Caucase au XXème siècle, par Etienne Peyrat

caucase

Curieux, on n’entend plus tellement parler aujourd’hui du conflit qui se déroule au Haut-Karabagh …

Que se passe-t-il au Caucase, cette région si lointaine, si méconnue ? Et voici qu’un jeune universitaire publie chez Fayard une histoire de cette région … histoire millénaire limitée ici au XXème siècle, mais c’est déjà ça.

Reconnaissons que nous ignorons tout de cette contrée lointaine, à l’exception, sans doute, du génocide arménien de 1915 - mais nous apprenons qu'il avait commencé bien avant - toujours non reconnu par le Turquie, naturellement.

Il faut lire cette thèse pour tenter de comprendre cet océan de complexité, cette mosaïque de diversité, avec toutefois quelques constantes qui ne cessent de réapparaitre.

Il convient avant toute chose de regarder la carte. Le Caucase est une région où s’entrechoquent trois frontières, où cohabitent trois empires, trois civilisations : l’Iran, la Russie, la Turquie, avec trois entités : Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan. Et ce livre nous permet de réviser tout ce que nous avons appris et oublié sur l’histoire récente des trois pays limitrophes.

Un espace de passage, perméable, pays interdépendants économiquement, culturellement. Trois révolutions simultanées légèrement décalées éclosent au début de ce XXème siècle : la russe en 1905 après le désastre de Tsushima, la persane en 1906, la jeune-Turque en 1908. L'effondrement de l'empire soviétique après 1989 n'a pas délivré la région de ses démons politiques ...

Caucase et peuples

Le Caucase, région frontière coincée entre deux montagnes – dont le mont Ararat où s’échoua, selon la Bible, l’Arche de Noé – faisant la liaison entre mer Noire et mer Caspienne, carrefour d’idées, d’activismes, de trafic d’armes, de propagandes, de contrebandes …

Une région où sont étroitement intriquées des communautés ethniques et religieuses, qui devient une plaque tournante pour révolutionnaires itinérants, un refuge pour dissidents des trois contrées alentour.

L’histoire de la région durant le XXème siècle est indissociable de l’évolution politique mouvementée des trois univers qui la bordent : la Perse, la Turquie, la Russie devenue Union soviétique à partir de 1917. Comment comprendre que tant d'éminents dirigeants soviétiques soient issus de cette région ? Que se passe-t-il avec les Kurdes à cheval sur les territoires de la Turquie, l’Iran, l'Irak, le Caucase ? Comment la région devient-elle le creuset de la Guerre froide ?

Cette espace est particulièrement riche de mouvements de populations, volontaires ou contraints, de purges, de massacres … entre terreur stalinienne, procès politiques, déportations, tentatives d’homogénéisation des populations et résurgences périodiques de l’esprit national de chaque peuple.

Une région où dissidence idéologique et tensions interethniques ressurgissent régulièrement, des territoires frontaliers en bisbille entre eux et notoirement connus pour la part considérable laissée à l’économie informelle, malgré la chape de plomb de l’économie centralisée soviétique.

Je reste un peu frustrée de ne pas comprendre encore ce qui se passe au Haut-Karabagh, sauf à regarder la carte ... Mais à tous ceux qu’intéresse le sort des trois républiques – Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan – qui occupent ce territoire de confins, je recommande cet ouvrage.

Histoire du Caucase au XXème siècle, par Etienne Peyrat, édité chez Fayard, 364 p., 23€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [4]
Tags : , ,

16 janvier 2021

Joyeux anniversaire à notre Jean-Baptiste ...

P1240941

Je n'oublierai jamais le jour - mais c'était une nuit - de la naissance de mon premier petit-enfant, voici 23 ans déjà !

 

JB et moi

Devenir grand-mère, c'est vraiment une émotion inouïe. Un si petit bout de chou, à la peau si claire, au rare duvet blond, aux grand yeux bleus (comme son papa !).

Réaliser ainsi que vos enfants sont devenus parents à leur tour ... un sacré choc. Mais aussi le sentiment de laisser une trace, une lourde responsabilité ...

IMG_1284

Aujourd'hui, ce grand et fort jeune homme a déjà pris son indépendance et, naturellement, nous ne le voyons pas souvent - ce n'est pas un reproche, car il travaille dur et les temps sont bien difficile pour les jeunes de sa génération.

Bref, je suis fière d'être la grand-mère de Jean-Baptiste et je tenais à le lui faire savoir.

Heureux anniversaire, mon grand !

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [5]
Tags :

15 janvier 2021

Lupin, dans l'ombre d'Arsène, série télé avec Omar Sy

Sy au Louvre

En deux après-midis pluvieux, j’ai visionné les 5 premiers épisodes de la série créée par George Kay et François Uzan : « Lupin, dans l’ombre d’Arsène » … et j’ai adoré !

Bien entendu, les gens de ma génération ont vu jadis la série où Lupin était magistralement incarné par Georges Descrières. Mais justement, le défi était de taille et, de mon point de vue, il est brillamment relevé.

L’idée de transposer les talents du gentleman cambrioleur normand dans un personnage aussi charismatique – mais dans un autre genre – qu’Omar Sy me séduit tout à fait. Car ce qui caractérise Arsène Lupin, hier comme aujourd’hui, c’est l’art de se transformer, la force physique, la subtilité, l'élégance, la connaissance des œuvres d’art (susceptible d’être dérobées), la témérité …

Je n’ai pas (encore) lu toutes les aventures relatées par Maurice Leblanc, mais un grand nombre tout de même. Je retrouve ici l’esprit "français", avec en plus un « je ne sais quoi » actuel, technologique, et pourtant tellement chic qui va faire un tabac à l’exportation. Le Louvre, les rues de Paris … y compris l’intérieur de Fleury-Mérogis …

Sy

Le casting est judicieux (j’apprécie en particulier les deux jeunes qui incarnent Assane jeune et Raoul), les flashback expliquant l’itinéraire du jeune Assane Diop crédibles, sa fureur de retrouver ceux qui ont persécuté son père : il y a de l’Edmond Dantès dans cette histoire. Et puis, enfin, on « voit » la vraie composition de la société française, aussi bien chez les mauvais garçons que chez les policiers, les salopards et les malins …

Rien que les premiers épisodes réalisés par Louis Leterrier (j’avais aimé au cinéma «Insaisissables ») sont épatants. C’est une série « populaire » dans le bon sens du terme, qui fait sourire et palpiter. De l’excellente télévision à déguster en période de confinement.

Je ne comprends pas bien les critiques négatives publiées dans différents journaux « intellectuels ». Omar Sy n’a pas fini d’incarner la personnalité la plus aimée des français. Et j’attends avec impatience la seconde partie de la première saison !

Lupin, dans l’ombre d’Arsène, série diffusée sur NETFLIX – disponibles actuellement 5 épisodes de 45 minutes.

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1]
Tags : , ,

14 janvier 2021

L'affaire Léon Sadorski, polar historique de Romain Slocombe

Sadorski

Etrange coïncidence : l’année 2016 a vu l’éclosion de deux nouveaux personnages récurrents, initiateurs d’une série de trois chez Arturo Perez-Reverte – Lorenzo Falco – et quatre tomes chez Romain Slocombe – Léon Sadorski. Avec pour ces deux personnages principaux un point commun : ce sont des salauds absolus. Le premier travaille pour les services secrets de Franco, le second pour les Renseignements généraux de la police française sous occupation allemande.

Léon Sadorski est un flic consciencieux. Il traque avec un évident plaisir les Juifs afin de les envoyer – dans un premier temps – à Drancy, les communistes et les gaullistes qui évidemment, sont des terroristes en puissance. Sans aucun remords.

Il est en parfaite symbiose avec la politique raciale du Maréchal Pétain et apprécie de collaborer avec les différents services de renseignement allemands : Gestapo, SD, etc …

Comme beaucoup de ses concitoyens de l’époque, il a été traumatisé par la défaite éclair de la France en mai 1940, l’exode, les bombardements de civils sur les routes. Il baigne dans le sentiment très répandu de l’antisémitisme, d’autant plus que la France a été terre d’asile pour de nombreux Juifs fuyant les pogroms des pays de l’Est, puis les persécutions nazies.

A sa suite, nous pénétrons dans les arcanes des services de la Préfecture de Police de Paris, puis à Berlin, au Praesidium de l’Alexanderplatz, dans les sinistres geôles de la Carlingue avec Monsieur Henry – le terrible ex-policier Lafont assisté de Bonny - rue Lauriston.

Le comble est d'être accusé par les autorités d’occupation de ne pas être assez coopératif pour dénoncer ses indics. Il va faire l’amère expérience des interrogatoires musclés façon « Chleuhs » ou « Boches ». Mais trop c’est trop … Il va craquer après l’assassinat sauvage d’une très jeune fille qui jouait d’un peu trop près avec le feu. Quitte à se prendre quelques balles dans la peau.

Un thriller historique où l’intrigue filandreuse paraît secondaire par rapport à la description de la vie des parisiens sous la botte allemande. Cependant, l’abondante documentation, largement parsemée des noms des responsables de l’époque, ne remplace pas l’analyse psychologique sommaire du personnage principal, qui ne parvient pas à susciter l’empathie.

Je ne pense donc pas continuer à suivre la série. Mais qui sait ?

N.B.: En réalité, ce thriller est directement inspiré d'un personnage réel - Louis Sadoski : inspecteur principal adjoint de la police française, animateur de la « section juive » de la police à Paris.

 

L’affaire Sadorski, polar historique de Roman Slocombe, publié chez Robert Laffont, collection Points, 476 p., 8,50€.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0]
Tags : , ,

13 janvier 2021

Cake aux lardons et Morbier

IMG_1850

A déguster tiède ou froid, pour un repas de soir avec une salade, ou en apéritif ...

Mettre le four à préchauffer à 180° (Th : 6) ;

Commencer par faire rissoler les lardons nature (180g) dans une poêle antiadhésive sans matière grasse supplémentaire. Les égoutter sur du papier absorbant.

Les ingrédients sont les suivants, à mélanger de façon bien homogène :

120g de farine, une cuillerée à café de Maïzena ou de fécule de maïs, un sachet de levure chimique, un verre de lait (10cl), 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive, 4 oeufs.

IMG_1852

Bien beurrer le fond et les bords du moule et les fariner légèrement.

Ajouter au mélange les lardons refroidis et des petits dés de fromage - j'ai utilisé une tranche de Morbier - environ 150g. Bien tourner à nouveau, poivrer, saler un peu.

Verser dans le moule et glisser au four pour 30 à 35 minutes.

Attendre un peu avant de démouler.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Entrées - Commentaires [2]
Tags : ,