Bigmammy en ligne

08 décembre 2021

Nouveaux concepts : j'en apprends tous les jours

assemblée

Je n’ai raté aucune campagne électorale depuis les référendums du Général de Gaulle …

Je me suis absolument passionnée pendant mes trois années d’enseignement à Sciences Pô entre 1964 et 1967. L’histoire des idées politiques est un éternel recommencement. Et j’avoue que je me régale en ce moment. Surtout de constater à tel point les travers de notre société perdurent à travers les siècles.

 

IMG_3266

 

Grand Corps malade

Ainsi donc, les concepts « droite » et « gauche » datent de la façon dont les élus se sont assis dans la salle des séances par rapport à la tribune de l’Assemblée nationale d’août-septembre 1789 : les partisans du veto royal se placèrent à droite du président de l’assemblée constituante, les opposants à ce veto se placèrent à gauche …

Cependant, selon le philosophe Marchel Gauchet (né en 1946 comme moi), le vrai clivage date de la Restauration : à droite les ultra-royalistes, à gauche les héritiers de la Révolution, défenseurs des libertés individuelles partisans d’une monarchie constitutionnelle équilibrée …

Ce modèle, confronté aujourd’hui aux réseaux sociaux, à l’individualisme exacerbé, à la mondialisation des idées et des échanges et à la crise climatique, ne fonctionne plus. Apparemment, le corps électoral semble avoir aujourd'hui totalement basculé à droite. Le catholicisme et le communisme ont pratiquement disparu, tout comme les « corps intermédiaires » …

Tous ces repères traditionnels ont éclaté façon « puzzle ». Trop facile d’en accuser l’actuel président de la République : le général de Gaulle avait déjà profondément ébranlé le système incarné par l’immobilisme des partis durant les Troisième et Quatrième République.

 

edouard Glissant

Je continue donc à me passionner pour les joutes politiques.

Et je constate encore une fois l’émiettement des mouvements aspirant à accéder au pouvoir et à « sauver » la France.

Je suis effarée de voir comment certaines personnalités se jugent aptes mieux que tout autre à gouverner un tel pays de divisions et de querelles, mais incapables de nouer des alliances, de négocier des coalitions durables, d'accepter des compromis. Quelle prétention ! Quel manque absolu de connaissance de soi et de ses propres limites !

Et puis, encore plus passionnant, je note l’émergence de nouveaux concepts. Après le wokisme et la cancel culture déjà évoqués ici, je note deux irruptions conceptuelles dans le débat public : état non-binaire et créolisation.

 

symbole agenre

Le premier découle de la prise en compte de certaines situations qui, jusqu’ici n’étaient ni connues ni évoquées. Totalement niées en fait. Il s’agit de personnes qui ne s’inscrivent pas dans la norme binaire et ne se sentent ni strictement homme, ni strictement femme, mais entre les deux, ou un mélange des deux, ou encore aucun des deux. Franchement, cela doit être très cruel …

La créolisation est un processus créant un mélange culturel à partir de plusieurs cultures en contact, énoncé par Edouard Glissant (1928 - 2011), disciple d’Aimé Césaire.

Certains l'appellent de leurs voeux, d'autres la vouent aux gémonies. C’est pourtant un fait que Jérôme Fourquet évoque dans son dernier ouvrage en souolignant la grande appétence des Français pour le couscous, les hamburgers, les tacos et la pizza.

Pourquoi pas ? Notre histoire est jalonnée d’apports culturels multiples depuis la transgression du limes gallo-romain par les « barbares » jusqu’à l’adoption du rap par les poètes français contemporains (MC Solaar, Grand Gorps Malade …). Adoption ne signifie pas renoncement mais élargissement de l’horizon.

Rester scotché sur les manières de vivre anciennes n’a jamais contribué à l’expansion d’une civilisation. Nous valons mieux que ça. Mais la fête ne fait que commencer … Quand j’écoute les promesses des uns et des autres, face aux réalités sociologiques, économiques, constitutionnelles et à nos obligations internationales … Je me marre !

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [0]
Tags : , ,

07 décembre 2021

Bon anniversaire Apolline !

IMG_3179

Dernière de la famille à célébrer son anniversaire, dernière née aussi de nos sept petits-enfants ...

Apolline a aujourd'hui 12 ans ! Le début de l'adolescence.

Toujours souriante, yeux de braise et la chevelure ondoyante, elle est absolument craquante et a un sacré caractère.

IMG_2796

Je l'imagine à l'école, à quelques encâblures de chez nous, portant son masque qui cache son joli sourire.

Les obligations de cette damnée pandémie nous privent trop souvent de sa présence sauf pendant les vacances.

Apolline j4

Elle est maintenant en Cinquième. C'est à cela qu'on mesure comme le temps file ...

Toujours aussi élancée, elle se meut dans l'espace comme une liane, une sylphide ...

Et elle adore les animaux.

 

 

 

 

Joyeux anniversaire Apolline !

Et pour ceux qui veulent les explications de la brassière croisée au moint mousse que portait Apolline a l'âge de 3 jours, c'est par ici ...

Posté par Bigmammy à 08:00 - Actualité - Commentaires [3]
Tags :

06 décembre 2021

Ma quiche aux lardons fumés et à l'Emmental

IMG_3279

Je ne parle pas ici de quiche lorraine, car la vraie recette de ce classique ne comporte pas de fromage râpé et a pour base une pâte brisée ...

Ici, l'ustensile le plus utile est un moule à clapet de diamètre 21 cm et à bords hauts.

Sinon, tous les ingrédients sont dans le frigo : une pâte feuilletée toute prête, 200g de lardons fumés, un petit sachet de fromage râpé, 6 oeufs, 20 cl de crème fraîche liquide entière.

Mettre le four à préchauffer à 200°.

Placer la pâte feuilletée dans le moule à clé en "drapant" les bords et en roulotttant le surplus. Piquer à la fourchette le fond et les bords.

Dans une jatte, mélanger les oeufs, la crème fraîche, une pincée de noix de muscade râpée, le fromage, du poivre. Inutile de saler.

IMG_3280

Faire roussir à la poêle à feu vif les lardons fumés puis les égoutter sur du papier absorbant. Les disposer au fond de la pâte.

Quand le four est prêt, verser l'appareil - la migaine - dans le moule et glisser au four pour environ 30 minutes.

Démouler et laisser reposer quelques minutes avant de servir ...

A servir accompagné d'une salade verte ou d'endives.

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Entrées - Commentaires [1]
Tags :

05 décembre 2021

Rituels en escadrille ....

 

sapin strasbourg 2021

Nous venons d’entrer dans la période de l’année la plus chargée de rituels.

Tous viennent du fond des âges et font référence au retour de la lumière … Car l’homme a plus que jamais besoin d’espérance. Et nous aussi, particulièrement en cette fin d'année si anxiogène.

Une définition pour le concept de rituel, pourquoi pas celle de Larousse ?

« Gestes, symboles, prières formant l'ensemble des cérémonies d'une religion.  Ensemble d'actes, de paroles et d'objets, codifiés de façon stricte, fondé sur la croyance en l'efficacité d'entités non humaines et approprié à des situations spécifiques de l'existence. Ensemble des règles et des habitudes fixées par la tradition : le rituel des rentrées scolaires. »

Je n’échappe certainement pas à cette tradition millénaire qui me raccroche à mon enfance. L’installation de la crèche – je continue chaque année à acheter deux nouveaux personnages – le calendrier de l’Avent (celui de cette année était inclus dans une demande de fonds des Apprentis d’Auteuil) et, naturellement la décoration du sapin.

 

IMG_3269Noël semble cependant de plus en plus détaché de la tradition religieuse. Nous savons que le sapin a une origine germano-nordique, tout comme le choix de la date du 25 décembre qui correspond à la fête du Sol Invictus jusqu’au 27 février 380 …

Nous n’avons jamais été assez pratiquants pour assister à la messe de minuit. Nous n’avons jamais évoqué le Père Noël non plus, même si, dans ma famille d’origine italienne, Noël était la fête la plus importante de l’année, plus que Pâques.

Mais chaque année, je repense à ma mère, si attentive à ce que chacun de nous soyons archi-gâtés ! Mon espérance à moi, c'est de transmettre cette joie à mes petits-enfants.

Comme l’année dernière, Camille est venue m’aider à le monter (c’est un sapin en plastique car je n’ai plus la force d’évacuer un sapin naturel jusqu’au site de compostage). C’est la troisième année qu’il fonctionne … et j’évite de penser à son empreinte carbone.

Cette semaine, j’achèterai mes deux derniers cadeaux. Il me reste à faire les emballages – encore un rituel !

Tout ce papier à l’existence éphémère … mais qui procure le plaisir fugace de la surprise

 

IMG_3276

Dernier rituel de Noël : le menu du repas. Comment concilier la tradition et la nécessité de régaler toute ma tribu sans les mettre à table ? Préparer un buffet entièrement froid ou laisser se servir dans une grande cocotte ?

Je me refuse à imaginer de nouvelles restrictions aux retrouvailles en famille. Nous avons tellement besoin de ce moment de partage !

Car je piaffe d'impatience de ce jour si singulier ... exactement comme lorsque j'étais petite fille !

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [5]
Tags :

04 décembre 2021

Charles de Gaulle - Mémoires d'espoir

 

mémoires d'espoir

La boucle est bouclée avec le dernier volume inachevé des mémoires du Général de Gaulle, paradoxalement intitulé « Mémoires d’espoir », et que la mort de l’auteur a brutalement interrompu.

Cette dernière partie devait comporter sept chapitres : deux consacrés à la politique et aux circonstances du retour au pouvoir, à la décolonisation et à la résolution du conflit algérien, deux sur la situation économique et sociale, deux aux affaires étrangères et un dernier d’ordre « philosophique » (les guillemets sont de la main de l’auteur) …

Seuls les deux premiers chapitres avaient été entièrement rédigés : Le renouveau (1958 – 1962), L’effort (1962 …). Ils forment les 304 premières pages de ce livre, largement complété par les textes des allocutions et messages et les retranscriptions in extenso des conférences de presse du Général.

Charles de Gaulle rédige ces pages alors qu’il vient de quitter le pouvoir après l’échec du référendum de 1969 proposant une transformation du rôle du Sénat.

Le style y est toujours aussi brillant, et l’analyse rigoureuse des travers politiques de notre vieux pays, comme la certitude de devoir poursuivre un projet de transformation des institutions, malgré les critiques partisanes toujours aussi actuelles. « Mais, pour combattre ces adversités, j’ai de bonnes armes : la cuirasse dont me revêt le soutien lucide du peuple, le glaive qu’est la certitude de suivre la seule voie qui vaille. »

Il n’est que de relire les oppositions farouches à la modification, proposée en 1962 par référendum, d’élire désormais le Président au suffrage universel, où les « corps constitués » crient à la forfaiture … Qui penserait aujourd’hui à revenir en arrière ?

Avec le recul du demi-siècle qui vient de s'écouler et à l'heure où tout le monde se réclame du gaullisme, on mesure l’extraordinaire clairvoyance de cet homme hors du commun. Il passe en revue les réalisations de son mandat (c'est la loi du genre "mémoires"), sans oublier d’y associer les noms de tous les collaborateurs qui y ont contribué.

Des objectifs sont atteints rapidement :  le redressement d’un pays au bord de la guerre civile et de la faillite, la nécessaire décolonisation et la fin de la guerre d’Algérie – et on sait quelle importance ce soldat attachait à l’Empire – le confortement économique du pays et l'affirmation de son indépendance vis-à-vis des deux puissances de la Guerre Froide, qui implique l’abandon de l’illusoire protection de Etats-Unis, la vigilance permanente contre les menées destructrices de la Grande-Bretagne viscéralement opposée à la constitution d’une union européenne … D'autres demeurent à accomplir comme la réforme du Corps enseignant ...

Mon étonnement vient de l’importance donnée par de Gaulle au développement de l’économie et à l’aménagement du territoire. C’est selon lui la clé de l’indépendance de la France et de son rayonnement international : on est effaré devant les taux de croissance inouïs de cette période folle des Trente Glorieuses, et des multiples infrastructures qu’elle vit éclore sous l’impulsion de l’Etat … Malgré tout, les critiques ne cessent pas de pleuvoir. Il en est parfaitement conscient, mais c’est la solitude du pouvoir.

 

de Gaulle serre les mains

Il écrit : « A vrai dire, la coalition hostile des comités et des stylographes, si parfois elle me désoblige, ne m’atteint pas profondément. Je sais que le papier supporte tout et que le micro diffuse n’importe quoi. Je sais à quel point les mots provocants tentent les professionnels du style. Je sais que les institutions nouvelles, ma présence à la tête de l’Etat, ma façon de conduire les affaires, enlèvent d’importance et de moyens d’intervention à d’anciennes influences, dominantes sous l’ancien régime et navrées de ne l’être plus. Je sais en particulier, combien leur coûte la distance où, non par dédain mais par principe, je crois devoir les tenir. »

Sans commentaire !

Mémoires d’espoir, Charles de Gaulle – Le Renouveau (1958 – 1962), L’Effort (1962 …), Allocutions et messages (1946 – 1969), édité chez Plon, 1163 p., 26€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0]
Tags : , ,

03 décembre 2021

Médaillons de porc sauce moutarde

IMG_3275

Un beau filet mignon de porc suffit pour 4 portions. Il faut le sortir du réfrigérateur afin qu'il revienne à température ambiante.

Trancher des médaillons larges d'environ 2 cm, les saler et les poivrer.

Dans une poêle antiadhésive, laisser mousser la matière grasse : une noisette de beurre et un peu d'huile neutre.

Saisir les tranches de filet mignon sur les deux faces, en les arrosant avec le jus qui en sort naturellement, pendant toute la cuisson. On peut ajouter un peu de noix de muscade en poudre. Les retourner plusieurs fois.

Rassembler les médaillons au centre de la poêle, ajouter dessus une belle cuillerée à soupe de moutarde à l'ancienne, puis une rasade de crème fraîche liquide.

Bien mélanger la sauce à la cuillère, laisser prendre un bouillon, en napper les médaillons.

En accompagnement, j'ai choisi des rondelles de carottes étuvées dans un verre d'eau et un cube de bouillon concentré, avec quelques branches de persil et une pincée de cumin, cuites à couvert environ 25 minutes et égouttées.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Plats uniques - Commentaires [3]
Tags :

02 décembre 2021

Point de trèfle à quatre feuilles

IMG_3265

Un point ajouré sur la base du point de jersey, à utiliser avec un fil et des aiguilles fines, et qui évoque la broderie anglaise.

Très simple puisqu'il alterne jetés et 2 mailles ensemble à l'endroit, mais qui demande cependant de l'attention.

Le point se développe sur 16 mailles et 16 rangs.

Tous les rangs pairs sont tricotés à l'envers.

Pour cet ouvrage, on commence par 2 rangs jersey endroit au-dessus du bord en côtes 2/2.

Rang 3 : 8 mailles endroit (Mend), 1 jeté, 2 mailles ensemble à l'endroit (MenS) *14 Mend, 1 jeté, 2 MenS* répéter de * à *

Rang 5 : 5 Mend, 2 MenS, 1 jeté, 2 Mend, 1 jeté, 2 Mens *10 Mend, 2 MenS, 1 jeté, 2 Mend, 1 jeté, 2 MenS*

Rang 7 : 6 Mend, 2 MenS, 1 jeté *14 Mend, 2 MenS, 1 jeté*

Rang 9 et rang 11 : jersey endroit,

Rang 13 : 16 Mend, 1 jeté, 2 MenS * 14 Mend, 1 jeté, 2 MenS*

Rang 15 : 13 Mend, 2 MenS, 1 jeté, 2 MenS * 10 Mend, 2 MenS, 1 jeté, 2 Mend, 1 jeté, 2 MenS*

IMG_3263

Rang 17 : *14 Mend, 2 Mend, 1 jeté*

19 et 21 ème rangs : tout à l'endroit.

Rang 23 : reprendre au rang 3.

IMG_3272

La seule difficulté est de bien situer le début du motif "trèfle" après le décalage dû aux diminutions des emmanchures ou de l'ouverture de l'encolure ...

Il faut en effet bien repérer la maille qui correspond au jeté (= trou) précédant les 2 premières mailles tricotées ensemble, c'est elle qui débute la séquence.

Ce "trou" est en décalage d'1 maille vers la gauche par rapport au dernier "trou" situé au rang 5 du motif précédent.

Un coup d'oeil sur la grille ...

En cours, le modèle M1920 de Bergère de France. Un très léger coup de fer à vapeur, et ce sera nickel ...

Raison de plus pour commencer un pull par le dos pour bien se familiariser avec la mécanique du point ...

Posté par Bigmammy à 08:00 - Tricot basique - Commentaires [2]
Tags :

01 décembre 2021

Hommage à Joséphine Baker

Joséphine BakerEn France, nous affectionnons les commémorations, ces sortes de cérémonies laïques et républicaines. Des moments d'unité, de fraternité, d'émotion et de pédagogie en direction de la jeunesse. Dans ce monde de fausses nouvelles et d'anxiété sciemment entretenue, nous en avons besoin, ça nous fait du bien en "rechargeant" nos batteries.

Dans l'après midi de ce dernier jour de novembre, nous avons eu droit d’abord au pire : la sinistre mascarade ténébreuse d’un imprécateur passéiste et haineux, mais aussi, un peu plus tard, et heureusement, le meilleur : l’évocation de cette femme extra-ordinaire que fut, sa vie durant, Joséphine Baker …

Je suis assez vieille pour me souvenir assez précisément de ses dernières apparitions sur scène, à presque 70 ans, dans un collant pailleté moulant son corps toujours parfait, mais aussi du pourquoi de ce retour et des problèmes financiers dus à sa générosité sans limites, de son énergie et du symbole qu’elle représenta pour tant d’hommes et de femmes de sa génération, à travers le monde.

La beauté époustouflante, un talent exceptionnel, une tenacité à toute épreuve, des engagements intransigeants, un courage jamais pris en défaut. Bref, un exemple de ce que réussit à accomplir une petite fille noire issue d'un quartier pauvre de Saint Louis et qui découvre la liberté à Montparnasse dans les années folles ...

Evoquer la mémoire de ses multiples hauts-faits est nécessaire. Je connaissais sa conduite héroïque pendant la seconde guerre mondiale, mais pas dans tous les détails. Je savais qu’elle s’était engagée sans réserve auprès du général de Gaulle mais j'ignorais qu'elle avait appris à piloter. L'épisode qui lui est consacré par Stéphane Bern dans "Secrets d'histoire" est particulièrement riche.

Ses 50 ans de carrière, ses chorégraphies inédites, son succès dans la Revue Nègre, ses innénarrables costumes portés avec grâce, son humour et ses grimaces lui ont valu la gloire internationale. Mais j’avais oublié son extraordinaire voix. Une artiste absolument parfaite, dans tous les domaines où elle s’est produite : chant, danse, conduite de revue, cinéma, combattante, militante antiraciste … Sans ignorer son rôle le plus fantastique : celui de maman aux douze enfants de toutes les couleurs. Et humble avec ça : c'est elle qui déclare « On n'a pas toujours du caviar », dans le délicieux roman d'espionnage éponyme de Johannes Mario Simmel, que j'ai lu jadis avec délectation.

 

_josephine-baker

L’entrée au Panthéon des gloires de la France, ce pays qu’elle avait choisi pour son humanisme et ses libertés, est bien légitime. Un tel événement devrait clouer le bec à tous les déclinistes qui prolifèrent en ce moment et à mesure que se poursuit une campagne électorale où le vulgaire côtoie la désinformation.

En assistant, bien calée dans mon canapé, à cette cérémonie qui se déroulait dans le froid à quelques encablures de mon nid douillet, je me disais que ces images, ces paroles et ces musiques font du bien à l’âme. Et en ces temps difficiles pour tout le monde, cela n'est pas superflu.

Joséphine Baker n'avait que 4 ans de plus que mon père, elle portait le prénom de ma grand-mère. Je l'ai toujours beaucoup admirée.

Quelle beauté, quel talent, quel intelligence, quelle témérité ...

30 novembre 2021

Saint-Jacques à la nage

st jacques à la nage

Une recette de saison. Pensons toujours aux pêcheurs de Granville, aujourd'hui dans l'angoisse.

Ce matin, une réédition d'une recette dont la source émane d'un restaurant fameux à son époque : l'Hôtel de France à Questembert ... Un souvenir vieux de près de 50 ans !

On commence par confectionner la "nage" : émincer en julienne - en fins batonnets - carotte, poireau, oignon, quelques pluches de coriandre.

Les faire "suer" au beurre dans une casserole, juste pour prendre couleur.

Mouiller avec un verre de vin blanc sec et deux verres d'eau. Laisser bouillir doucement environ 10 minutes, car les carottes doivent rester croquantes.

Assaisonner : sel, poivre, piment d'Espelette. Terminer avec quelques cuillerées à soupe de crème fraîche entière liquide. Donner un dernier bouillon.

Nettoyer les noix de Saint Jacques et leur faire prendre couleur au beurre à la poêle, noix et parties coraillées séparément. Pas plus de 3 minutes en tout.

Servir dans des assiettes creuses : égoutter les légumes à disposer au fond de l'assiette, poser les Saint-Jacques dessus et napper avec la nage par dessus ...

Servir chaud mais surtout pas surcuit.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Poissons - Commentaires [4]
Tags :

29 novembre 2021

L'âme primitive, exposition au musée Zadkine

 Mon musée le plus proche ...

IMG_3225

Il ne faut surtout pas manquer, sur le trottoir pair de la rue d’Assas, juste au-dessus de la faculté de droit, l’étroit passage qui mène à l’atelier et à la maison d’Ossip Zadkine (1888 – 1967), un des maîtres de la statuaire du XXème siècle, arrivé de Russie à Paris en 1910 …

 

IMG_3224

 

IMG_3235

 

IMG_3229

 

IMG_3238

Un musée quasiment familial, intime, un havre de paix où l’on découvre à chaque visite de nouvelles œuvres issues du fonds légué par l’artiste à la Ville de Paris.

Et, à part le contrôle du Pass sanitaire, on ne vous demande pas de réserver, ce qui devient rare à Paris, adieu la spontanéïté d'une visite impromptue ...

Actuellement on peut y voir une exposition consacrée au primitivisme.

Définition : ensemble de pensées et de créations artistiques au tournant du XXème siècle et au-delà, dont Paul Gauguin fut l’un des initiateurs, qui cherchent à se détacher de la modernité et de la tradition occidentales en promouvant l’authenticité et la force expressive des arts ne répondant pas aux normes académiques.

 

le veilleur de nuit

Remise en cause de toute hiérarchie des arts, de la perspective traditionnelle, référence aux arts extra-occidentaux … un des sujets majeurs est la représentation du corps, qui est flux et fixation, énergie et matière, récepteur et émetteur.

 

IMG_3227

 

IMG_3249

De nombreux artistes figurent aux côtés des sculptures, celles-ci reconnaissables entre toutes, de Zadkine.

Quelques noms représentés ici :

Caroline Achaintre (née en 1969), Valérie Blas (née en 1967), Natalia Gontcharova (1881 – 1962), Hannah Höch (1889 – 1978), Michel Blazi (né en 1966), Mathieu Kleyebe Abonnenc (né en 1977, avec cette extraordinaire écaille de tortue fourrée de gallium et intitulée "Le veilleur de nuit, pour William Harris"), Laurent Le Deunff (né en 1977), et bien d'autres malgré la petite surface du musée.

Car il y a aussi André Derain, Vassily Kandinsky, Auguste Rodin, Marc Chagall, Fernand Léger ...

 

IMG_3248

 

IMG_3242

 

IMG_3236

On mesure ainsi la radicalité de l’œuvre de Zadkine, sa défiance envers la civilisation moderne et ses valeurs.

Un sentiment terriblement contemporain … Mais surtout, ne pas oublier de flâner, quel que soit le temps, autour des belles sculptures installées dans le jardin clos ...

Et soudain, une envie de retourner au musée du quai Branly ...

 

 

 

 

L’âme primitive, exposition au musée Zadkine jusqu’au 27 février. Fermé le lundi 10h – 18 h. 100 bis rue d’Assas – 75006 Paris. 9€