Bigmammy en ligne

19 avril 2015

Restez avec moi, Seigneur

P1160493

Pour vous mettre en train ce dimanche matin, en manière de cerise sur le gâteau au chocolat de la fête de Communion de Romane qui fut si réussie, je ne résiste pas à vous transmettre cette prière du Padre Pio qui m'a profondément émue.

Je ne prétends pas faire de prosélytisme, mais je l'ai trouvée tellement "aidante" à tous ceux qui ont besoin de soutien et pour lesquels les mots peuvent constituer un précieux secours ...

Pour la photo de Romane, on pourrait aussi dire : "Ne nous soumet pas à la tentation".

"Restez avec moi, Seigneur, car il est nécessaire de Vous avoir présent pour ne pas Vous oublier. Vous savez avec quelle facilité je Vous abandonne.

Restez avec moi, Seigneur, parce que je suis faible et j'ai besoin de Votre force pour ne pas tomber si souvent.

Restez avec moi, Seigneur, parce que Vous êtes ma vie, et, sans Vous, je suis sans ferveur.

Restez avec moi, Seigneur, parce que Vous êtes ma lumière, et, sans Vous, je suis dans les ténèbres.

Restez avec moi, Seigneur, pour me montrer Votre volonté.

Restez avec moi, Seigneur, pour que j'entende Votre voix et Vous suive.

Restez avec moi, Seigneur, parce que je désire Vous aimer beaucoup et être toujours en Votre compagnie.

Restez avec moi, Seigneur, si Vous voulez que je Vous sois fidèle.

Restez avec moi, Jésus, parce que, si pauvre que soit mon âme, elle désire être pour Vous un lieu de consolation, un nid d'amour.

Restez avec moi, Jésus, parce qu'il se fait tard et que le jour décline... c'est à dire que la vie passe, la mort, le jugement, l'éternité approchent et il est nécessaire de refaire mes forces pour ne pas m'arrêter en chemin et, pour cela, j'ai besoin de Vous. Il se fait tard et la mort approche. Je crains les ténèbres, les tentations, les sécheresses, les croix, les peines, et combien j'ai besoin de Vous, mon Jésus, dans cette nuit de l'exil (...).

Ainsi-soit-il.

Je vous souhaite un joyeux dimanche !

Posté par mpbernet à 03:31 - Journal de bord - Commentaires [0]
Tags :

Super journée pour Romane communiante

P1160440P1160451

 

 

P1160452

P1160474

P1160455

P1160462

P1160478

P1160483

Ce fut une cérémonie émouvante, tirée au cordeau, pleine d'enthousiasme et de chants d'allégresse, pour Romane et ses 42 camarades, super-bien préparés par une équipe de parents dévoués qui leur ont fait comprendre le sens de l'engagement et le pourquoi de leur foi. Florence, naturellement, participait à cette équipe et coachait les enfants.

Quand je les ai vus s'avancer dans la nef, tous en blanc avec leurs bras croisés sur le coeur, avant de communier sous les deux espèces, j'ai été émue aux larmes. Elle était bien sérieuse, notre Romane, et bien "dans le rang" pour une fois, tout à fait consciente de l'importance de ce sacrement, de ce partage.

Et puis ils ont tous chanté, groupés devant l'autel, face à la foule des parents admiratifs - et mitraillant avec leurs téléphones - l'Alleluia héhéhé le plus joyeux que j'aie jamais entendu.

Les nuages, roulants sous le vent, se sont abstenus de perturber la sortie de la Messe ... Ils ne se retiennent plus aujourd'hui, je sens qu'il va pleuvoir toute la journée ... Qu'importe, le but ultime de notre voyage est atteint : nous rentrerons dans la nuit de lundi à mardi, la tête pleine de chrmants souvenirs de notre fille et de nos deux petits-enfants du bout du monde.

Posté par mpbernet à 02:28 - Coup de coeur - Commentaires [0]
Tags : ,

18 avril 2015

50 ème anniversaire d'un bisou en compagnie de Leonardo !

P1160409

Le 18 avril 1965, après une soirée en boîte, Claude m'a raccompagnée chez mes parents (avant minuit !) et, en prenant congé, il m'a donné un premier baiser. Depuis ce jour, nous ne nous sommes plus quittés et célébrons cet événement intime... A minuit, nous l'avons fêté en compagie de Florence dans un extraordinaire restaurant japonais de Cuppage Plaza.

Adoration avec St Roch et son chien

portrait de jeune femme

Le musicien

la dame da Vinci

luke Jerram

Cette année, nous l'avons aussi fêté à notre manière en visitant l'exposition Da Vinci, Shaping The Future à l'Art and Science Museum. Car c'est aussi ce week-end l'anniversaire de la naissance du génie universel (15 avril 1452 - 2 may 1519). 

P1160405

P1160406

P1160410

Un exemple de ce que peut réaliser une équipe muséographique efficace pour faire comprendre - avec somme toute peu de matériel -  l'importance de la Renaissance italienne et sa révolution culturelle pour la connaissance humaine en particulier, en Occident, à des membres d'une civilisation toujours très présente et avide de progrès mais complètement différente.

Les oeuvres peintes présentées sont rares, mais pour ma part, jamais vues. Elles proviennent de la Veneranda Bibioteca Ambrosiana de Milan. Il y a un adorable enfant Jésus avec l'agneau, une adoration avec Saint Roch et son chien et un portrait de dame très élégante, qui ferait pendant au portrait du Musicien (celui de Ludovic le More).

Les pièces les plus intéressantes sont les feuilles tellement prémonitoires du Codex Atlanticus (souvent écrites en miroir) qui rassemble les croquis, les réflexions et recherches appliquées de cet homme hors du commun dans les domaines des mathématiques, la cartographie, les sciences naturelles, l'urbanisme et l'architecture, la technologie, les semi-conducteurs... la musique ...les fortifications, les objets volants.

La mise en parallèle des événements majeurs de la Renaissance en Europe et des grands jalons de l'histoire asiatique est éclairante pour nous aussi bien que pour les Singapouriens ...

Quelques installations d'artistes contemporains (comme la Singapourienne Donna Ong et son "The Forest speaks Back II)  ou les sculptures de verre transarent de Luke Jerram (Britannique) éclairent l'influence exercée sur l'art en général par le savant Leonardo ...

Rituel à Singapour : un petit tour au Mustafa Center

P1160414

Il y a deux activités particulièrement prisées des Singapouriens : manger et faire du shopping ...

IMG_1531

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En paticulier au Mustafa Center : un magasin- phénomène  !

Mustafa se compose de deux immeubles, avec un passage sous-terrain et une passerelle ... Il tient de la Samaritaine (pour ceux qui s'en souviennent) pour le dédale, du BHV pour lamoncellement des sous-sols, de Tati pour les prix, du Grand Bazar d'Istamboul pour l'or sous toutes ses formes.

IMG_1527

IMG_1528

IMG_1530

IMG_1532

On y trouve de tout, entassé - bonjour les espaces de sécurité entre les rayons - ou ordonné (fabuleux rayons d'orfèvrerie-joaillerie), et un incommensurable choix.

Une attraction en elle même, ouverte et fonctionnant 24 heures sur 24 (mais ici, ce n'est pas exceptionnel, beaucoup de supermarchés font comme ça). Et, comme le magasin est situé entre Little India et Arab Street, des saris et des abbayas à tous les prix.

Moi, j'y vais essentiellement pour acheter des sarongs en batik. J'en confectionne des vêtements pour moi et pour mes petits, quitte à les porter ici en retour. Le choix est difficile, mais par exemple, Romane a fait le sien ...

Et Claude a trouvé une super chemise (il en a déjà deux similaires) qui le font ressembler à Nelson Mandela.

 

 

 

La difficulté, mais aussi le charme de ces impressions, ce sont les motifs placés qui obligent à bien centrer les pièces avant de les couper. Et comme ça, j'en ai un peu d'avance, il me fudra me mettre au travail dès notre retour.

Posté par mpbernet à 02:08 - Journal de bord - Commentaires [1]
Tags :

17 avril 2015

Dim Sums en famille

 

IMG_1534

 

 

 

 

 

 

 

 

Dorian passait la soirée - et la nuit sous la tente ! - au Zoo avec sa classe. Florence clôturait une semaine intense de travail ... Nicolas nous a invités au meillleur restaurant spécialiste de Dim Sum (raviolis cuits à la vapeur) de la région : Din Tai Fung ...

dim sum

labo Din

Il faut dire que l'organisation de ces immenses établissements  (plusieurs dans toute l'Asie - est exemplaire : vous commandez sur une feuille (et là, mieux vaut être habitué pour savoir qu choisir ! - les différentes sortes de mets, que l'on voit préparés sous vos yeux dans un laboratoire où tous les cuisiniers portent tuniques, calottes et masques comme dans une salle d'opération ... et on vous les apporte au fur et à mesure, si bien qu'on ne sait plus quand il en vient encre ....

Chaque petit ravioli comporte 17 plis ... et c'est tellement bon ...

Surtout, le summum : des raviolis farcis avec des pelures ultrafines de truffe : le goût est subtil et poivré, nul besoin d'ajouter aucune sauce soja que ce soit ...

Posté par mpbernet à 08:41 - Miam-miam - Commentaires [3]
Tags :