Bigmammy en ligne

30 mars 2015

D'une rive l'autre ...

IMG_1470

Impardonnables, nous avions oublié que le musée d'Orsay est FERME le lundi et non le mardi !

Qu'importe, le soleil était bien présent, lui, et nous avons traversé le fleuve ... Superbes vues de Paris, des Tuileries, de la rue de Rivoli, abandonnée désormais aux touristes.

Nous avions un nouvel objectif : WH Smith and Sons, LA librairie anglaise de Paris. Ensuite, Galignani, toujours rue de Rivoli, mais qui fait plutôt dans le luxe, les livres d'art et également un fort rayon en langue anglaise. De la littérature allemande aussi, et je sais pourquoi ...

J'y ai trouvé le dernier Philip Kerr et cet ancien roman de Vicky Baum "Grand Hôtel" que je souhaite lire, plutôt en édition de poche, pour le voyage en avion ...

IMG_1468

IMG_1472

IMG_1479

IMG_1485

IMG_1487

Un petit tour dans les jardins du Palais-Royal : royal ...

 

 

 

C'est beau Paris, en ce début de printemps !

IMG_1490

IMG_1491

IMG_1493IMG_1495

 

IMG_1496

Posté par mpbernet à 15:35 - Nez en l'air - Commentaires [1]
Tags :

Une certaine addiction pour l'Histoire

P1150995

Depuis toute petite, et certainement à l'instigation de mon père, autodidacte curieux, j'ai une passion pour l'histoire, qui s'est prolongée par un grand intérêt pour les questions politiques.

Des études de sciences politiques - quel bonheur que ces trois années rue Saint-Guillaume - m'ont beaucoup apporté. Je continue à dévorer des livres d'histoire ... ou des romans historiques, surtout lorsqu'il contiennent une trame policière en prime.

Du coup, lorsque je tombe par hasard sur un vieux livre d'histoire de France, je l'achète. Le "désherbage" de nos bibliothèques de Paris et de Lot-et-Garonne m'a permis d'en retrouver. Par exemple, j'ai relu le court bouquin de Jacques Bainville, publié en 1924 : le dernier chapitre résume en quelques pages la Grande Guerre et les conséquences de la paix ... tout à fait clairvoyant.

MaletIsaac

Et puis, je relis avec délices mes manuels de lycée, la série des Malet et Isaac. Sans oublier Marc Ferro, et l'histoire de France en bandes dessinées publiée par Le Monde et Larousse ...

Ma conclusion : les français ont perdu - ou on ne leur a pas donné - toute référence historique (et c'est la classe politique toute entière qui est fautive, au même titre que le corps enseignant) leur permettant de comprendre et de "décoder" les assertions mensongères des partis extrêmes. Ils n'en mesurent pas les risques. Ils ne votent pas en fonction de leurs convictions profondes, mais contre : contre le gouvernement (quel qu'il soit ...), contre la crise économique, contre l'Euro, contre les technocrates européens, contre les Parisiens arrogants, contre l'impôt devenu insupportable.

Personne ne leur a expliqué non plus les ravages passés, dans notre pays d'individualisme et de divisions, du scrutin proportionnel ....

Mais c'est vrai aussi qu'on leur a fait miroiter tant de promesses !

Posté par mpbernet à 08:15 - Actualité - Commentaires [5]
Tags : ,

29 mars 2015

Rentrés à Paris après avoir voté pour le second tour ...

... et on embraye sans transition pour la soirée devant les résultats des élections.

P1150925

Sans regrets puisque la pluie nous a poussés hors de la maison et accompagnés tout au long du chemin. En revanche, quasiment personne sur l'autoroute ... ni même dans Paris.

Queques jours de répit très occupés : il nous faut bientôt débarrasser notre chambre pour laisser travailler les peintres, pendant que nous passerons les fêtes de Pâques à Singapour.

Posté par mpbernet à 18:14 - Journal de bord - Commentaires [1]

Gigot cuit à basse tempétature

Un repas dominical qui mijote mais n'empeste pas l'odeur de l'agneau dans toute la maison ni ne l'envahit de fumée ...

P1150909

Un gigot qui se permet d'attendre les invités et non l'inverse ...

Une viande tendre et juteuse, cuite à coeur tout en restant saignante : ce sont les bienfaits de la cuisson à basse température.

Ici, le gigot préparé - avec os - pesait 2,400 Kg.

J'ai allumé le four sur 240° (th : 8) dès 7 heures pour un préchauffage d'1/2 heure.

Le gigot était à température ambiante, salé et poivré, légèrement passé à l'huile d'olive et saupoudré de thym.

Enfourner la viande pour 15 minutes pour saisissement et léger dorage. Sortir le gigot du four et le transférer dans un nouveau plat dans lequel on aura ajouté deux tomates entières non pelées et quelques gousses d'ail en chemise. Le recouvrir de papier d'aluminium.

Passer le four de 240 à à 80° et en ouvrir la porte pour que la température chute en 10 minutes à l'intérieur du four. Replacer le gigot au milieu, et le laisser cuire à 80° pendant 4 heures. Quand le temps de cuisson est atteint, remettre les feuilles de papier aluminium et baisser le four à 60° jusqu'à la coupe des tranches.

Le résultat vous surprendra !

Posté par mpbernet à 07:00 - Plats principaux - Commentaires [2]
Tags :

28 mars 2015

Mon pâtissier préféré à l'honneur dans "Quidam Hebdo" ...

Il a presque gagné !

P1150997

Benoît Dannacher, meilleur pâtissier de Lot-et-Garonne, poursuit sa route dans le monde des pâtissiers couronnés et ce n'est que justice.

S'il n'avait tenu qu'à moi, je lui aurais décerné la palme avant même le concours, car je le connais et l'apprécie - et toute ma famille avec moi - depuis si longtemps. Il a terminé sur la deuxième marche au niveau de l'Aquitaine mais c'est égal : ce qu'il faut saluer, c'est le courage de se remettre en question tout au long de sa carrière, être combatif, rester "sport" ...

Un esprit d'entreprise qui nous manque souvent, à nous les Français si souvent blasés et attentistes.

Une autre remarque : j'ai trouvé cet article et bien d'autres très pertinents, en partculier des analyses politiques sur les résultats du premier tour des Départeentales pour les cantons de Lot-et-Garonne, bien plus judicieuses que dans les journaux régionaux ayant "pignon sur rue" ici. Et cependant, il 'agit d'un hebdomadaire distribué gratuitement dans les boutiques ...

Il s'intitule "Journal Quidam" avec pour Directeur de la publication Cyril Récondo et il y a deux journalistes au compteur ... Et moi, comme ça, j'aime la publicité !

Posté par mpbernet à 12:02 - Coup de coeur - Commentaires [0]
Tags :


Fin »