Bigmammy en ligne

04 août 2020

Premier barbecue de la saison

P1240935

Nous sommes des adeptes du barbecue à la plancha ... Ainsi, pas de risque de particules cancérogènes. La question est de savoir si les réserves de charbon de bois et d'allume-feu ont résisté à un hiver de confinement !

Il faut compter au moins 45 minutes de braises pour obtenir la température permettant le saisissement.

P1240945

P1240948

P1240953

Les allume-feu en bois compacté ne fonctionnent pas de façon optimale, nous nous sommes munis de cubes de produits pétroliers ... Ce n'est pas vraiment bon pour la planète.

Au bout de 45 minutes, on peut commencer à poser la plancha en lave sur la grille et attendre qu'elle atteigne la chaleur voulue. Je bénéficie des conseils de Claude, expert en sécurité dans ce domaine.

Ensuite, il faut disposer les viandes en fonction de leur temps de cuisson spécifique ...

Les côtelettes d'agneau sont plus longues à cuire que les chipolatas et les merguez ... Tout est à surveiller ...

C'est long et fastidieux, il fait chaud en plein soleil mais cela aprésente l'avantage de laisser bien propre la cuisine !

En accompagnement : des potatoes au four. Tout ça n'est pas vraiemnt diététique mais c'est toujours un succès pour une tablée de jeunes de neuf jeunes convives toujours affamés !

Et toujours garder à proximité immédiate la manche à eau, au cas où ...

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [2]
Tags :

03 août 2020

Parmentier de courgettes

P1240919

Un plat de famille complet pour 6 à 8 portions.

Faire préchauffer le four à 180° (Th : 6), beurrer un grand plat à gratin.

J'ai utilisé ici moitié viande hachée (4 steaks hâchés surgelés à 5% de matière grasse) et moitié le reste d'un sauté de veau déjà cuit. On peut faire avec l'un ou avec l'autre. Les steaks sont mis à décongeler dès la veille au soir dans leur enveloppe de cellophane, au réfrigérateur.

Commencer par hâcher menu deux oignons blonds. Hâcher les deux viandes et mélanger avec les oignons. Faire rissoler à la poêle 8 à 10 minutes avec un peu d'huile d'olive. Vérifier l'assaisonnement.

Pendant ce temps, faire cuire à l'eau salée moitié pommes de terre et moitié courgettes coupées en gros tronçons mais non pelées (environ 20 minutes). Dès que les pommes de terre sont transperçables avec un couteau, émiliner toute l'eau de cuisson, passer au mixer plongeant, ajouter de la crème fraîche liquide.

Tasser la viande au fond du plat, ajouter au-dessus, en une couche régulière, la purée de légumes.

Parsemer le dessus du plat avec de l'émmental râpé puis saupoudrer de chapelure et quelques copeaux de beurre.

Enfourner pour environ 25 minutes en surveillant la formation de la croûte sur le dessus.

Posté par Bigmammy à 07:46 - Légumes - Commentaires [1]
Tags :

02 août 2020

Chassé croisé de vacanciers ...

P1240922

Les unes arrivent, les autres repartent ... La jeune Emilie est remontée à Paris, mais Nicolas nous a rejoints.

Anne-Christine est arrivée hier avec Camille, de retour pour de vraies vacances.

Aujourd'hui, ils seront quatre à repartir et autant à arriver.

La question cruciale est donc, chaque jour : combien sommes-nous ? Hier soir, nous étions 9. Ce sera notre nouvel effectif. Le lave-vaisselle va fonctionner deux fois par jour !

Je cale mes provisions au jour le jour et j'ai une petite pensée pour les propriétaires de gites qui doivent opérer les nettoyages et changements de linge en ce nouveau mois de vacances, avec le protocole spécifique au Covid en plus.

Le grand avantage d'être propriétaires d'une maison de famille(s), c'est qu'il n'est pas besoin de s'y prendre à l'avance ni de réserver. Chacun vient quand il veut ou peut, et se débrouille avec les facilités de logement disponibles : premier arrivé, premier servi ... Et dès qu'une chambre plus confortable se libère, elle est aussitôt réoccupée ... Chez nous, les équipements d'entretien du linge ne chôment pas.

C'est comme ça que j'aime l'été !

 

Posté par Bigmammy à 07:49 - Commentaires [1]
Tags :

01 août 2020

Les Conquérants, sonnet de José Maria de Hérédia

Et si on commençait ce mois d'août par un poème ?

Aujourd'hui, juste une réminiscence de mon enfance ... avivée par la découverte récente du buste du poète dans un recoin du jardin du Luxembourg.

 

Les Conquérants

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,

Fatigués de porter leurs misères hautaines,

De Palos, de Moguer, routiers et capitaines

Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

 

IMG_1110

 

José-Maria_de_Heredia,_portrait_3

Ils allaient conquérir le fabuleux métal

Que Cipango mûrit dans ses mines lointaines,

Et les vents alizés inclinaient leurs antennes

Aux bords mystérieux du monde occidental.

 

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,

L’azur phosphorescent de la mer des Tropiques

Enchantait leur sommeil d’un mirage doré ;

 

Ou, penchés à l’avant des blanches caravelles,

Ils regardaient monter en un ciel ignoré

Du fond de l’Océan des étoiles nouvelles.

 

 

Simplement, un poème. Personne ou  presque, de nos jours, ne lit plus de poésie.

Lorsque j’était toute jeune, où l’on nous faisait apprendre par cœur des vers. Ce que personne ne pratique plus aujourd’hui et, parfois, je le regrette. L’harmonie des mots, du rythme de la scansion.

De ce poète, je ne connaissais presque rien : seulement le premier vers de cet opus célèbre, assez hermétique il est vrai.

José Maria de Heredia, poète parnassien (1842 – 1905), issu d’une famille de planteurs de café de Santiago de Cuba, venu s’établir en France.

Un sonnet de facture tout à fait classique – 14 alexandrins, des rimes riches - est extrait du recueil de vers « Les Trophées » publié en 1883.

Ce premier vers ressassé à l’envi parle de vautours, s’envolant d'un nid ensanglanté, de conquistadors assoiffés de richesses : on entend des mots crus : ivres, rêve brutal, des routiers, des capitaines … On est bien loin de l’hommage aux envahisseurs partis du Portugal dans les caravelles de Christophe Colomb asservir le Nouveau Monde.

Naturellement, je repense à deux récents romans : ceux de Laurent Binet « Civilizations » ou encore « La conquête des îles de la Terre Ferme » d’Alexis Jenni qui nous plongent dans l’épopée tragique des guerres coloniales.

Une étonnante lucidité dans un texte émanant d’un natif de Cuba, à une époque où, en toute bonne foi (hélas !), les Républicains prônaient la vertu civilisatrice des puissances coloniales.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Coup de coeur - Commentaires [4]
Tags : , ,

31 juillet 2020

Cake salé au thon, comté, olives et pistaches

P1240907

C'est une entrée à accompagner d'une salade ou un élément d'apéritif dînatoire pour une soirée d'été ...

Faire préchauffer le four à 180°,

Décortiquer une grosse poignée de pistaches non salées,

Egoutter des olives noires, enlever les noyaux et les découper en rondelles - des rondelles toutes faites sont aussi vendues toutes prêtes.

Egoutter une boîte de thon (140g) au naturel et le réduire en charpie.

Découper en petits dés 100g de comté.

Mélanger soigneusement 200g de farine, un sachet de levure chimique, 7 cl d'huile neutre (ou d'olive), 10cl de lait et 3 oeufs entiers.

Graisser le moule à cake avec un peu d'huile.

Mélanger tous les ingrédients dans la pâte, inutile de saler - c'est selon le goût - ajouter quelques feuilles de basilic frais ciselées. Verser dans le moule.

Enfourner pour 40 minutes.

Laisser tiédir dans le moule au sortir du four avant de démouler une demi-heure après.

 

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Entrées - Commentaires [0]
Tags :

30 juillet 2020

Le guerrier philosophe, roman historique de Jean-Paul Desprat

 

prince Eugène

Jean-Paul Desprat est un historien spécialiste des XVIIème et XVIIIème siècle, dont j’ai particulièrement apprécié la trilogie Bleu de PrusseJaune de NaplesRouge de Paris.

Je ne pouvais donc pas manquer ce gros pavé qui nous emmène au cœur des luttes incessantes qui opposèrent les puissances européennes dans ces temps de guerres interminables entre la France de Louis XIV, l’Empereur d’Autriche, les principautés et royaumes du Saint Empire romain germanique, les puissances maritimes – Angleterre, Provinces Unies, Portugal ….

Le procédé est original : l’auteur se glisse dans la peau du plus grand homme de guerre de ce temps, le prince Eugène de Savoie, qui rédige à l’attention de son dernier amour, 91 lettres qu’il lui destine à titre de testament, sentant sa mort imminente. Avec d’autant plus de facilité que l’auteur a justement – comme moi – l’âge du Prince …

Nul romancier n’aurait imaginé un tel destin … Mais année après année, campagne après campagne, nous revivons le parcours exceptionnel d’un homme surdoué auquel personne n’aurait imaginé qu’il fît une telle carrière militaire, diplomatique, philosophique et d’amateur d’art compulsif et éclairé.

Eugene_of_Savoy_(1663-1736)

Belvédère

Pourtant issu d’une prestigieuse lignée, ce cinquième fils d’un père absent et d’une mère indifférente, maigre et contrefait (il est rachitique et bossu), de santé apparemment fragile, Eugène est dès l’enfance destiné à devenir prêtre mais ne s’intéresse qu’aux batailles et à l’art militaire. Louis XIV lui refusant avec mépris un commandement dans ses armées, il rejoint à 20 ans l’empereur d’Autriche pour combattre contre les Ottomans déjà aux portes de Vienne.

Français, savoyard, donc totalement étranger, il arrive pour combattre sans aucune expérience militaire et sans parler la langue. Mais sa bravoure, son sens de la stratégie et de la tactique, sa science de l’organisation vont lui permettre de remporter d’éclatantes victoires, et bientôt une fortune colossale.

Il terminera président du Conseil de Guerre, général en chef des troupes impériales, fulminant contre la mauvaise organisation des services et l’incurie des finances impériales, vainqueur à plusieurs reprises des armées de la puissance majeure de l’Europe – la France – et du danger mortel que représentent les Turcs.

Vers la fin de sa vie, il caressera le rêve d’une alliance des puissances catholiques – Autriche et France – héréditairement ennemies.

C’est une part de notre histoire vue de l’autre côté, une explication parfois fastidieuse des campagnes sans fin des armées de Louis XIV, les guerres de successions – Espagne, Pologne – avec de grands capitaines – Marlborough, Villars, Catinat – des souverains stupides, parfois dégénérés, versatiles, des princes du sang criblés de dettes, des diplomates cauteleux, des éminences grises et des espions efficaces, des retournements de casaques … où l’on comprend pourquoi les Français n’ont pas laissé que de bons souvenirs en Allemagne et en Italie.

Eugène de Savoie-Carignan (1663 – 1736), petit-neveu du cardinal Mazarin et descendant des Bourbons, ne laisse pas de descendance. De toutes façons, il n’aimait pas les femmes … mais une série de palais époustouflants comme le palais du Belvédère à Vienne,  le château de Hof dans la plaine du Marchfeld, Rackeve en Hongrie, d’extraordinaires collections d’œuvres d’art et de livres …

Un homme exceptionnel qui a marqué son temps, sans jamais pouvoir revenir à Paris, un de ses regrets.

 

Le guerrier philosophe, Mémoires apocryphes du prince Eugène de Savoie, par Jean-Paul Desprat, édité au Seuil, 468 p., 21€

Posté par Bigmammy à 07:54 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1]
Tags : , ,

29 juillet 2020

Gâteau moelleux aux pommes et amandes

P1240906

Faire préchauffer le four à 180° (Th : 6) ;

J'utilise désormais pour les gâteaux un moule à clip, et je coince une feuille de papier de cuisson entre le fond et la couronne. Le gâteau est bien plus facile à démouler.

Préparer 3 pommes golden : retirer au vide-pomme le coeur avec les pépins, éplucher à l'économe, frotter avec un citron coupé afin que les morceaux ne noircissent pas, couper chaque pomme en gros quartiers, inciser chaque quartier sans aller jusqu'au bout, en fines lamelles.

J'ai ici utilisé le robot patissier Kitchenaid que Florence m'a amené de Paris (en train, avec 2 changements et il pèse plusieurs kilos !) et je dois dire qu'il facilite grandement la tâche, avec sa grande capacité et sa grande facilité de nettoyage.

Couper en gros dés 130g de beurre mou.

Mélanger jusqu'au blanchissement 3 oeufs entiers et 150g de sucre.

Ajouter ensuite le beurre, 200g de farine et la moitié d"un sachet de levure chimique, une pincée de sel, puis 125g de poudre d'amandes.

J'ajoute une petite rasade d'Armagnac.

Verser la pâte dans le moule et y enfoncer les quartiers de pommes.

J'ajoute sur chaque pomme une cuillère à café de confiture de fraises.

Enfourner pour 35 à 40 minutes, vérifier avec une lame de couteau la cuisson à coeur du gâteau.

Ce dessert rassasie 8 convives !

Posté par Bigmammy à 08:00 - Desserts - Commentaires [1]
Tags :

28 juillet 2020

Retrouvailles !

P1240914

Quel bonheur de retrouver Michèle et son mari Mark ! On ne s'est pas fait la bise, mais le coeur y était tout de même !

Il y a plus de 10 ans que j'ai quitté mon dernier job pour prendre une retraite délicieuse ... Et j'ai coupé les ponts avec tous mes anciens collègues et collaborateurs.

Sans aucun regret, car la vie est si courte !

Et voilà que Michèle, avec laquelle j'ai travaillé pendant 19 ans, vient nous visiter après tout ce temps !

Elle n'a absolument pas changé, elle est toujours aussi jolie, accompagnée de sa fille Manon,  qui lui ressemble - elle a à peu près l'âge de Camille.

P1240912

Un moment de grâce, d'évocation de souvenirs et de confrontation avec la vie d'aujourd'hui ...

Nous avions assité à son mariage avec Mark ... Encore une fois, comme le temps passe ! Et comme ces vacances nous réservent des bons moments !

 

 

Posté par Bigmammy à 08:28 - Journal de bord - Commentaires [0]
Tags : ,

27 juillet 2020

Tarte aux blettes

P1240889

Faire préchauffer le four à 200° (Th : 6-7).

Emincer un oignon rouge et un oignon jaune en fines rondelles et les mettre à cuire doucement dans une large poêle antiadhésive avec un filet d'huile neutre. Passer au mixer une poignée de noisettes.

Séparer la partie blanche des feuilles vertes des blettes en les lavant soigneusement. Les hacher grossièrement au couteau.

Les incorporer aux oignons et les faire "tomber", ajouter la poudre de noisettes, saler et poivrer. laisser quelques minutes en mélangeant bien afin que le volume diminue.

Huiler légèrement une tourtière en porcelaine - de façon à pouvoir la présenter à table et couper les parts directement dedans.

Dérouler une feuille de pâte feuillettée - mais une pâte brisée fait tout aussi bien l'affaire - la retourner et la placer dans le moule, enlever le papier de cuisson. Piquer le fond et les bords à la fourchette pour éliminer toute bulle d'air coincée entre la pâte et le moule.

Disposer les légumes refroidis au fond de la pâte.

Mélanger au fouet 5 oeufs entiers et 15 cl de crème fraîche liquide. Saler, poivrer, ajouter une pincée de noix de muscade, 50 g de fromage râpé.

Quand le four a atteint la température souhaitée, verser l'appareil sur les légumes et enfourner pour 30 à 35 minutes. Laisser tiédir dans la tourtière.

Idéal  pour un dîner accompagné d'une salade de tomates ...

Posté par Bigmammy à 07:59 - Entrées - Commentaires [1]
Tags :

26 juillet 2020

Vacances en famille ...

P1240902

A notre et votre santé !

Faire les courses trois fois par semaine, cuisiner deux fois par jour, surveiller les stocks, prévoir les menus, ranger toujours ...

P1240888

P1240896

Les enfants préfèreraient sans doute visiter les environs mais finalement, ils s'occupent deux par deux. Piscine, jeux vidéo, parties de tarots, peu de lectures hélas ... Les demoiselles font de la patisserie.

Nous restons branchés sur l'actualité grâce aux chaînes en continu ... Ici, c'est un peu un site de confinement mais en plein air. On reste vigilants.

Vendredi soir, Florence a terminé ses tâches quotidiennes en télétravail vers 19 heures. Elle s'offre un week-end de vacances.

Un apéro nous a tous fait beaucoup de bien !

Posté par Bigmammy à 08:00 - Commentaires [5]