Bigmammy en ligne

14 août 2022

Pintade aux olives et agrumes

La recette de Nicolas … idéale pour une tribu.

 

IMG_0658

Comme je suis en convalescence, je n'ai pas le droit de me mettre en cuisine. Ce sont mes filles et aussi mon gendre qui officient !

Il faut des oignons, des champignons de Paris, des citrons et une orange, des olives vertes, un bouquet garni, un peu de farine, du fond de veau, une demi-bouteille de vin blanc … et pour 8 personnes, deux grosses pintades des Landes.

 

IMG_0656

On commence par faire rissoler les pintades sur toutes leurs faces avec un peu d’huile neutre. Les retirer à part.

 

Remplacer par les oignons émincés, puis ajouter une orange et un citron coupés en tranche avec leur peau.

Singer avec une cuillerée à soupe de farine et du fond de veau en poudre, un demi-litre d’eau et la moitié d’une bouteille de vin blanc, un bouquet garni. On peut rajouter des champignons de Paris coupés en quatre (facultatif).

Remettre les pintades, couvrir et laisser cuire pendant 20 minutes.

Ajouter les olives vertes (la moitié), laisser cuire toujours à couvert 15 minutes, puis verser le reste des olives et enfin laisser encore 30 minutes de cuisson.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Plats principaux - Commentaires [1]
Tags :

13 août 2022

L'avocat du diable, thriller catholique de Morris West (1959)

 

avocat diable

Fin des années cinquante. Alors qu’il vient d’apprendre qu’il est atteint d’un cancer non opérable et qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre, Monseigneur Blaise Meredith, évêque anglais œuvrant à la Congrégation des Rites, est missionné par le Vatican pour mener une enquête préliminaire à la béatification d’un homme fusillé par les communistes en 1943 dans un village perdu de la Calabre.

Cet homme, Giacomo Nerone, aurait pratiqué la charité à grande échelle parmi la population terriblement pauvre au cours des onze mois qu’il a passé parmi eux et il a suscité une vénération qui inquiète le Vatican. Blaise Meredith va interroger tous ceux qui l’ont côtoyé durant cette période : il doit en priorité démasquer une éventuelle supercherie, ce bienheureux en puissance suscitant déjà un afflux de pèlerins et de touristes.

Confronté à la pauvreté inouïe de cette partie délaissée de l’Italie et aux douleurs de sa maladie qui progresse inexorablement, Meredith va rencontrer tour à tour Nina, la maîtresse de Giacomo Nérone, dont elle a eu un fils, Aldo Meyer, le médecin juif exilé politique, Anne-Louise de Sanctis, la seigneure du pays, britannique elle aussi, encore jeune et riche mais insatisfaite et qui fut dédaignée par Giacomo, Nicholas Black, peintre raté qui vit à ses crochets et a des vues sur le jeune fils du « futur saint », le curé du village, le père Anselmo, alcoolique qui vit en concubinage avec sa vieille gouvernante.

Progressivement, avec humilité et tact, le prélat qui n’était jamais sorti des bureaux du Vatican, retrace le parcours de l’homme arrivé de nulle part, découvre sa véritable identité et, à travers ses écrits, analyse son cheminement spirituel. Il n’aura cependant pas le temps de mener à bonne fin son enquête …

Malgré les développements philosophiques parfois un peu longs mais intéressants, l’intrigue est prenante et l’on veut tout connaître de l’histoire de Giacomo Nerone, et comment il fut trahi par les siens en cette période de guerre et d’opposition frontale entre idéologies ; avec les enjeux d’intérêts contradictoires et les traditions païennes résiduelles d’une population en survie en trame de fond.

Morris West (1916 – 1999), auteur australien catholique, a publié ce roman en 1959, qui fut un best seller et est toujours d’actualité.

L'avocat du diable - The Devil's Advocate - de Morris West, traduit par Cécile Messadié, publié chez Plon et en Livre de Poche ainsi qu'aux éditions Rencontre, 441 p.

12 août 2022

Insupportable chaleur ...

pelouseOn attend le pire aujourd'hui ...

IMG_E0634

Lorsque nous avons acquis cette maison en 1988, nous n'avions pas imaginé qu'il put survenir un jour, un incendie dans les bois alentour ...

Nous étions sensibilisés à cette question puisque notre famille était originaire de la Côte d'Azur, régulièrement ravagée par des incendies dans les pinèdes. Aujourd'hui, je me repose la question ...

Jamais je n'ai supporté une telle canicule si longtemps depuis plus de trente ans.

 

chambre

Tout est cramé : j'ai pris une photo de mes dernières roses juste avant qu'elles ne sèchent totalement sur pied, la glycine a perdu tous ses pétales, la pelouse est un vrai paillasson.

Même la maison s'est réchauffée malgré toutes les procautions prises.

Seule consolation : la petite famille de chevreuils est toujours en résidence dans notre jardin. Les pommes tombées du pommier sauvage les nourrissent.

Et nous savons que cela va se terminer par de violents orages ...

Seule ma chambre, située au nord, reste à peu près fraîche ... mais combien de temps encore ?

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [7]
Tags :

11 août 2022

La splendeur des Lansing, roman d'Edith Warton

 

Warton

Une plongée à New York pendant les années folles.

Un jeune couple désargenté mais que tout le grand monde s’arrache car ils sont beaux, spirituels, cultivés, drôles. Nick Lansing se rêve en homme de lettres, très à cheval sur les principes, elle, la ravissante Suzy Branch s’habitue à la protection de familles ultra riches mais a soif des mêmes plaisirs qu’eux sans en avoir le moindre moyen.

Amoureux ? Sans doute un peu. Complices, certainement.

Ils vont conclure un pacte : se marier.

Ainsi recevront-ils de leurs richissimes amis de nombreux chèques, des cadeaux qu’ils revendront, et seront invités à résider dans les nombreuses villas qu’entretiennent à l’année leurs amis milliardaires au bord du lac de Côme, à Venise, à Londres ou à Paris.

Cela leur donnera – en calculant au plus juste - au moins une année de bonheur et si l’un d’entre eux trouve entre temps une occasion d’épouser une jeune héritière ou un homme de grande fortune, ils se promettent de délivrer l’autre sans autre forme de procès qu’un rapide divorce.

Mais  c’était  sans compter sur l’Amour …

Suzy est courtisée par un vieil ami anglais soudain héritier d’une immense fortune et d’un titre, Nick fait la connaissance d’une jeune intellectuelle férue d’art et elle aussi largement dotée. Pour l’un et l’autre, c’est l’occasion rêvée de parvenir à une situation enviable et stable. Ils se séparent …

Un roman psychologique plein de finesse, pas du tout démodé, qui nous emmène dans les soirées de la société la plus huppée des années folles, mais où s’entrechoquent à tout instant passion et raison, morale et accommodements, sincérité et mensonge. Un régal …

 

La splendeur des Lansing – The Glimpses of the Moon – roman d’Edith Warton (1922), traduit de l’anglais par Sophie Mayoux, éditions J'ai lu, 316p., 6,20€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3]
Tags : , ,

10 août 2022

Une video des temps où j'étais particulièrement en forme !

 

pot au feu

J'avais complètement oublié cette vidéo de 6 minutes qui date de 2013, tournée pour M6 ...

Et je crois bien que je ne l'avais jamais vue moi-même à la télévision lorsqu'elle a été diffusée pour la première fois ... Et voilà qu'à l'occasion des rediffusions de l'été, elle refait surface sur FB.

C'est là qu'on mesure combien on vieillit. Nous étions alors, Claude et moi, en pleine forme.

En tous cas, c'est la traditionnelle recette du pot-au-feu, et je n'ai rien ni à y ajouter ni quoi que ce soit à retrancher ... et elle me rapelle toujours la présence de Jacqueline Briot - dont vous pouvez lire l'autobiographie dans la colonne de gauche.

Pour lire la video - avec le son mais sans les effluves, copier le lien suivant :

https://m.facebook.com/FoodStoryFR/videos/les-secrets-du-pot-au-feu-de-jacqueline/481783773317295/

 

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [5]
Tags :

09 août 2022

Activités d'éveil

 

IMG_0645

Les cousins se retrouvent avec plaisir ...

 

IMG_2074

IMG_0619

On ressort les ultra-vieux jeux de société. C'est un miracle que l'on en ait pas, en trente ans, perdu les pièces : scrabble, monopoly, échecs, tarots ...

Les soirées sont longues et cette année, inexplicablement, malgré la canicule, nous ne sommes pas dérangés par les guêpes et moustiques.

 

IMG_E0643

D'autres s'adonnent à la lecture, et à la sièste. La plupart ont des dettes de sommeil à éponger ...

Une autre activité de l'après-midi, à l'intérieur : le visionnage de séries américaines : j'ai beaucoup aimé "The gilded age", et en ce moment, un classique : "The Wire".

C'est vraiment l'été ...

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [13]
Tags : ,

08 août 2022

La guerre de la muscade, par Giles Milton

Guerre muscade

De cette épice que nous manions avec délectation, nous ignorons totalement – comme l’histoire de l’Angleterre au XVIIème siècle – les conflits sanglants que sa possession suscita entre Portugais, Hollandais et Anglais.

C’est cette saga à multiples rebondissement que l’auteur, journaliste et historien, retrace en s’appuyant sur les témoignages, journaux de bord, traités et rapports retrouvés aux archives. Des carnages, des batailles navales, des trahisons, des massacres, des exécutions après d’ignobles actes de torture et de barbarie, des famines, des maladies décimant les hommes venus d’Europe, en fait un désastre pour s’emparer d’un minuscule archipel des Moluques, à l’est de Bornéo et en particulier la minuscule île de Run, couverte de muscadiers.

L’époque prête en effet à la noix de muscade des propriétés médicinales – totalement illusoires – et son prix atteint des sommets inouïs. Mais les îles où elle pousse, comme le clou de girofle et le macis, sont l’objet de luttes de souveraineté inimaginables. Des expéditions maritimes successives qui disparaissent en mer, des équipages décimés par le scorbut, des aventuriers sanguinaires …  Et surtout, la naissance du capitalisme avec la création des deux compagnies des Indes rivales en Angleterre et en Hollande, une lutte à mort entre les deux nations qui fit d’innombrables victimes.

Giles Milton est britannique : il ne se lasse pas de détailler la fourberie et la cruauté des hollandais. Le conflit autour des îles de Banda et de Run se clôturera cependant de manière inattendue ; un compromis – le traité de Breda en 1667 - actant l’échange des îles à muscade définitivement conservées par les Hollandais contre une autre île située sur la côte est du Nouveau Monde, la Nouvelle Hollande, en fait l’île de Manhattan renommée aussitôt New York. Entre temps, les Anglais avaient transplanté nombre de pieds de muscadier dans leurs autres comptoirs du sud-est asiatique (à Ceylan, Penang et Singapour), où ils s’acclimatèrent très bien.

Une occasion de découvrir des savants comme Mercator, des navigateurs comme Baffin, Cabot, Hudson, Barentz qui cherchèrent en vain un passage par le nord (l’un à l’est, l’autre à l’ouest) censé raccourcir considérablement le trajet vers les « épiceries », et des héros retombés dans l’oubli comme Nathaniel Courthope.

L’ouvrage est foisonnant, plus confus que le dernier livre consacré au blocus de Berlin car les sources se chevauchent, mais cette histoire mérite d’être contée, car elle en apprend beaucoup sur la nature des hommes, leur avidité à faire du profit quoi qu’il en coûte et leur capacité à se battre entre eux …

Une chose est certaine : je serai désormais plus attentive lorsque je commencerai à râper une noix de muscade ...

La Guerre de la noix de muscade, par Giles Milton, traduit de l’anglais par Anne-Marie Hussein et Sylvie Menny. Editions Libretto, 400 p., 11€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [5]
Tags : ,

07 août 2022

Images de la sérénité

IMG_E0623

Certes, le soleil darde, mais nous avons la ressource de rendre la maison plus fraîche avec quelques astuces.

IMG_0620

IMG_0617

Le matin, il faut fermer tous les volets côté est. Dès 13 heures, on obture les fenêtres côté ouest ... Ma chambre - la principale - est au nord ... Les anciens savaient comment orienter leurs demeures ...

Les animaux de compagnie font le job : eux aussi profitent de l'espace et ils n'ont pas l'air de trop souffrir de la chaleur.

Ils guettent - la chatte Karniss - et jouent - la chienne Pimm's - avec les résidents de la maison.

Sinon, ils s'ignorent mais se tolèrent, avec ici beaucoup plus d'espace qu'à Paris. "Je t'aime, moi non plus" ...

Présence furtive et silencieuse, apaisante ...

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [7]
Tags :

06 août 2022

Sans commentaires

IMG_0622

J'ai bien cru que je ne parviendrai jamais à revoir cette année notre maison du Sud !

Mais c'était sans compter sans mes filles.

L'effectif familail est presque au complet, on approche la jauge maximale de la maison, et mes petits-enfants sont réunis près de moi, invitée à ne rien faire dans la maison.

Je laisse volontiers la main aux "grands" ... tandis que je regarde le soleil se lever depuis ma chambre ...

Posté par Bigmammy à 07:05 - Journal de bord - Commentaires [21]
Tags : ,

05 août 2022

Souvenir d'une autre canicule ...

IMG_0613

Je n'arrive pas à retrouver la date exacte de ce cliché : 2007 ou 2008 ...

Et certainement, mes trois petits diables non plus. Jean-Baptiste, Camille et Romane, pour lesquels en cet été déjà torride, nous recherchions la moindre ombre  pour les installer sur un drap étendu sur l'herbe pour jouer dehors en toute sécurité, le matin, avant que chacun ne se renferme dans la maison bien close pour échapper à la chaleur.

Une quiétude que j'ai hate de retrouver en fin de matinée tandis que je voyage dans le TGV qui me conduit jusqu'à Agen. On surnommait autrefois ce convoi "le train des morts-vivants" car partant de Montparnasse un peu après 6 heures, toutes les places étaient occupées par des voyageurs en train de terminer leur nuit interrompue. Avec le gain d'une heure sur le tronçon Paris-Bordeaux, ce train quitte désormais Paris à 7h 11 ... c'est toujours quelques instants de sommeil de gagnés !

Mes trois "grands" petits-enfants ont bien grandi aujourd'hui, Romane sera majeure en avril prochain. A l'époque, nous les gardions, aujourd'hui, ce sont eux qui nous gardent !

Comme le temps passe ...

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [11]
Tags : ,