Bigmammy en ligne

29 juin 2016

Joues de lotte aux épices et petits légumes

 

P1190734

Compter environ 4 à 5 joues par portion. Elles sont un peu plus chères au kilo que la queue de lotte, mais cela tient compte du fait qu'il n'y a aucune perte. Bien les éponger avec du papier absorbant. Saler et poivrer tous les morceaux.

Préparer la garniture aromatique : peler et couper en petits dés une carotte et une petite tomate par personne, émincer une gousse d'ail et une petite échalote par portion.

Placer l'échalote et l'ail dans une cocotte en fonte avec un peu d'huile d'olive et laisser rissoler quelques instants, mettre les dés de carotte, ajouter quelques pincées d'épices en poudre : gingembre, coriandre, piment d'Espelette ou chili, thym, quelques pluches de persil. Bien mélanger à feu vif. Ajouter un petit verre de vin blanc sec et les dés de tomates. Baisser la source de chaleur, couvrir et laisser mijoter 10 minutes.

Dans une poêle antiadhésive, faire prendre couleur les joues de lotte dans beurre et huile d'olive.

Les verser avec leur graisse de cuisson dans la cocotte et mélanger. Ajouter alors l'épice colorante : du safran ou de la poudre 'Spigol" à base de curcuma et de safran. Laisser mijoter à nouveau 10 minutes à couvert.

Juste avant de servir, verser 5 cl de crème fraîche liquide et bien homogénéïser la sauce. Servir avec du riz basmati, en saupoudrant de persil plat. Sans oublier de vérifier l'assaisonnement.

Posté par mpbernet à 07:45 - Poissons - Commentaires [0]
Tags :

28 juin 2016

Un programme chargé ...

P1190726

Mine de rien, après notre escapade en Isère avec toutes les émotions que nous y avons vécues, il est temps de mettre la maison en état de recevoir nos petits Loulous.

Les premiers arrivent mardi prochain, et sont suivis par la deuxième vague dès le lendemain. La troisième équipe équipe arrive dans l'après-midi de mardi et dont ils vont se retrouver tous ensemble, cela va être super joyeux.

Heureusement que j'ai aussi ma grande Camille our m'aider à tenir ce petit monde ...

J'ai déjà approvisionné la maison en céréales, lait, beurre, pâtes, j'ai même encore le temps de faire une nouvelle fournée de confitures ... Je vais commencer à programmer des idées de menus.

P1190746

Il faut aussi que je planifie le "rooming" en tenant compte des âges, des affinités, des terreurs nocturnes des uns et des autres. Une autre question se pose, qui s'apparente à l'énigme du loup, de la chèvre et du chou : nous n'avons désormais plus qu'un seul véhicule, et qui ne compte que 4/5 petites places. Il va falloir cogiter ...

Le seul équipement qui soit vraiment opérationnel, c'est la piscine - halleluia ! - mais ces jours-ci, elle est encore un peu fraîche, surtout pour mes petits Singapouriens !

En attendant mieux, j'ai lavé et repassé  - que celui (?) ou celle qui a résolu le problème lancinant du repassage à la vapeur avec des lunettes me donne son truc - tous les draps afin qu'ils ne "sentent pas le renfermé", mais je n'ai pas encore habillé les lits.

J'aurai encore du travail à proposer aux enfants : faire un nouveau désherbage de la bibliothèque, mettre définitivement au rebut les jeux et jouets de bébés dépassés et/ou incomplets.

Mais, comme chaque année, je constate que plus la maison est grande, plus on y entasse des tas de trucs pas vraiment utiles. Il va falloir, par exemple, décider du sort à réserver aux trois superbes sièges auto de bébés ... Il y a certainement ici des familles modestes qui seraient heureuses de pouvoir en disposer. Comme ils appartiennent à mes filles, ce sera à elles d'en décider.

Bref, ce sera une semaine très active !!!!

Posté par mpbernet à 07:30 - Journal de bord - Commentaires [4]

27 juin 2016

Découvertes en terre inconnue #2 : le Palais idéal du facteur Cheval

P1190831

Inouï, époustouflant, délirant, hors de toute référence connue et pourtant bourré d’influences exotiques : le Palais idéal du facteur Cheval est un édifice plus que bizarre, grotesque – au sens littéral du terme – inutilement fantastique et plein de naïveté. De l’art – tout simplement.

Parcourant chaque jour cette région montueuse – sa tournée représente une quarantaine de kilomètres - Ferdinand Cheval (1836 – 1924) a commencé à collecter des pierres aux formes biscornues qu’il met de côté sur son chemin avant de venir les chercher avec sa fidèle brouette. A ses rares heures de loisirs, il les assemble avec du mortier pour construire dans son potager, de 1879 à 1912, une œuvre unique au monde : « 10000 journées, 93000 heures, 33 ans d’épreuves, que plus opiniâtre que moi se mette à l’œuvre. »

P1190829

P1190834

P1190847

P1190848 

Son inspiration : les premières cartes postales qu'il remet aux destinataires, les périodiques illustrés de gravures, et surtout son imagination débordante : on commence par la façade nord avec la grotte du faon, du cerf et de la biche, la grotte du pélican, puis à l’est la crèche merveilleuse, le temple de la nature, le temple égyptien, la source de sagesse, la grotte Saint-Amédée, la source de vie, les trois géants (César, Vercingétorix, Archimède), la niche de la brouette, les colonnes barbaresques.

Plus loin, un musée antidéluvien (sic), la mosquée, la maison carrée d’Alger qui jouxte la Maison Blanche (elle ne l’est pas !) le chalet suisse, un temple hindou… soit un édifice baroque de 26 mètres de long, 14 mètres de large et de 8 à 10 mètres de haut …

L’impression générale évoque la silhouette des temples d’Angkor, les grottes des jardins de la Renaissance, mais aussi les constructions folles d’Antoni Gaudi. Sauf que l’influence est dans l’autre sens. Après la curiosité vînt la reconnaissance. Les premiers visiteurs viennent en 1905, le facteur Cheval leur sert de guide. Le monde des artistes lui rend bientôt hommage : André Breton, Max Ernst, Picasso, Brassaï, Robert Doisneau, Willy Ronis, Niki de Saint Phalle, Jean Tinguely, Bernard Buffet, Charlélie Couture, Ben, Titouan Lamazou …et André Malraux qui fit classer le Palais idéal monument historique en 1969, contre l’avis de la plupart des fonctionnaires de son ministère.

P1190833

P1190826

P1190839

P1190830

P1190843

En 2016, le Palais idéal accueillera l'équipe de tournage Fechner film, pour le premier biopic consacré au Facteur Cheval. Un joli projet porté par Nils Tavernier avec, dans les rôles principaux, Jacques Gamblin et Alexandra Lamy.

Palais Idéal du Facteur Cheval -  8, rue du Palais -  26390  Hauterives - Drôme

Posté par mpbernet à 07:45 - Coup de coeur - Commentaires [1]
Tags : ,

26 juin 2016

Un beau mariage ...

IMG_2188

Comment se retrouver près de 50 ans en arrière, et se souvenir des deux "oui" échangés alors, ou, plus près de nous, ceux de nos enfants ...

A la demande générale de Marcelle, nous voici en grand uniforme de participants au mariage : costume et châpeau à plumes !

Mais ce qu'il convient d'admirer le plus, c'est en arrière-plan, le décor traditionnel des façades dauphinoises, fait de galets de rivière artistement agencés : un coup de coeur pour moi.

Je pense pouvoir récupérer de plus belles images des jeunes mariés plus tard !

P.S. : deux images - merci à Derek et Helen - des mariés et d'Olivier au bras de sa fille ...

Adrien et Alicia 1

Alicia au bras de son père

Posté par mpbernet à 17:19 - Journal de bord - Commentaires [4]
Tags :

Maison natale d'Hector Berlioz à La Côte Saint André.

 

P1190785

Nous aimons beaucoup visiter les maisons "habitées" par des artistes ou des personnages historiques.

Parmi celles qui m'ont marquée, je retiens la maison de Karl Marx à Trèves, celle de Robert Schuman à Scy-Chazelles, celle de Joachim Sorolla à Madrid, de Benito Perez Galdos à Gran Canaria, et maintenant celle d'Hector Berlioz à La Côte Saint André. C'est aujourd'hui un superbe musée, patiemment remeublé selon les modes du temps, et absolument gratuit.

 

P1190782

 

P1190788

 

P1190789

 

P1190787

 

P1190793

Hector Berlioz (1803 - 1869) habita cette vaste demeure de notable, construite en 1680, pendant les 18 premières années de sa vie.

Fils de médecin, il est bachelier es lettres et es sciences mais choisit très tôt la musique.

Le musée présente des manuscrits, des lettres, des programmes de concerts, les portraits de ses contemporains ... et des amours du compositeur romantique.

A ne rater sous aucun prétexte lorsqu'on passe dans la région ...

 

 

 

 

Musée Hector Berlioz, 69 rue de la République - 38260 La Côte Saint André. ouvert tous les jours du 1er juillet au 31 août sinon sauf le mardi.

Posté par mpbernet à 08:40 - Coup de coeur - Commentaires [3]
Tags : ,

25 juin 2016

Découvertes en terre inconnue ... #1 : Saint Antoine

P1190816

Sur les conseils de notre hôtesse, nous nous sommes rendus ce matin à Saint Antoine-l'Abbaye, histoire de faire une petite prière pour que l'oage ne vienne pas perturber le mariage d'Alicia et Adrien.

P1190825

P1190813

P1190815

P1190814

Quel beau village, autour de son abbaye gothique haut perchée ... J'y ai trouvé une juste explication du culte des saints chez les chrétiens - mieux vaut tard que jamais !!!  Et aussi, la raison de la vénération des reliques. La foi repousse les montagnes, dit-on ... pour le meilleur et parfois aussi le pire, comme nous le constatons dans le monde moderne où l'on s'étripe à qui mieux mieux au nom de la religion.

Ici, on attire les pélerins autour de reliques de Saint Antoine, l'Egyptien - une petite pensée pour les chrétiens persécutés - celui qui ne succomba aux tentations, et qui donna son nom au "mal des ardents" provoqué par l'ergot de seigle.

P1190811

P1190822

P1190819

La promenage est superbe, avec une route de montagne qui passe entre monts et vallées. Et puis, un calme ...

Posté par mpbernet à 14:42 - Journal de bord - Commentaires [3]
Tags : , ,

Le grand jour pour Alicia et Adrien ...

P1190798

C'était hier devant Monsieur le Maire, aujourd'hui ce sera devant Dieu ...

Alicia, fille aînée du fils aîné de ma soeur aînée, épouse son Adrien, dans le fief de la famille de celui-ci.

P1190796

P1190803

Cet après-midi, nous serons de nouveau réunis pour leur souhaiter une longue vie ensemble et tout le bonheur possible en famille.

Mais je ne ferai pas de photos : je trouve affligeant de perturber une cérémonie religieuse avec des flashs partout. 

Donc, on se marie encore de la manière la plus traditionnelle qui soit, avec toilettes et châpeaux ...comme nous, voici près de 50 ans. C'est tout une vie de bonheur simple que je leur souhaite.

A la mairie, Alicia arborait une première robe blanche, qu'elle a confectionnée elle-même. Bravo à Marquise électrique !

Posté par mpbernet à 07:45 - Journal de bord - Commentaires [7]
Tags :

24 juin 2016

Traversée de la France entre ouest et est ...

 P1190775

P1190773

Pas évident, malgré un réseau autoroutier relativement dense dans ces régions très bousculées - c'est le Massif Central - de transhumer ainsi d'un climat océanique à une région proche des Alpes !

P1190771

P1190776Hier, après une halte pour le déjeuner devant le chevet de la merveilleuse église Notre Dame d'Orcival, nous avons fait étape au Radio Hôtel de Chamalières. Pas vraiment l'occasion de visiter tranquillement Clermont-Ferrand par 37° de chaleur : bien plus rude qu'à Singapour ...

P1190778

Aujourd'hui, nous sommes passés de l'autre côté du Rhône - il fait toujours aussi chaud - pour nous loger en famille à La Côte Saint André, terre natale d'Hector Berlioz (ici à droite, sa chambre !) .... et de la liqueur Cherry Rocher !

P1190787

Nous avons colonisé toute une maison de chambre d'hôtes ... Tout le monde est de la noce et si nous faisons du bruit demain soir à l'issue de la fête, nous ne dérangerons que des membres de la famille.

En attendant de commencer les festivités par la cérémonie de mariage civil, tout à l'heure à la Mairie ! En tous cas, c'est une ville où le tricot est partout : regardez ce vélo bien en évidence dans la cour de l'Hôtel de Ville : entièrement recouvert de crochet !!!

 

Posté par mpbernet à 16:41 - Journal de bord - Commentaires [3]
Tags :

Occupe-toi d'Arletty, polar de Jean-Pierre Lucovich

Arletty

L’avantage de musarder dans une librairie traditionnelle, c’est la découverte ! Un titre vous accroche, une image, une époque … Magie de la couverture illustrée. Je ne pouvais pas rater celle-ci : je suis un fan inconditionnel d’Arletty. Et je ne fus pas déçue de ma lecture de ce roman historique se déroulant en 1942.

Je connais bien évidemment les démêlés de l’actrice gouailleuse avec la justice, après son idylle affichée avec un bel officier de la Luftwaffe. Ce petit bouquin fort bien documenté en fait le nœud de l’intrigue d’une affaire complexe qui met en scène le milieu du cinéma et de la nuit. Chanteurs, jazzmen, nobles dévoyés, collabos, gangsters faisant leurs affaires avec l’accord de la puissance occupante, rationnement réservé aux pauvres, maisons closes célèbres comme le fameux One Two Two de la rue de Provence, boîtes et restaurants des Champs-Elysées où coule le Champagne millésimé et où l’on retrouve les officiers à la nuque rasée et à monocle en compagnie de jolies femmes ...

Tous ces noms d’artistes me rappellent des souvenirs : ils étaient encore en vogue quand j’étais petite et peu s’étaient dispensés de continuer à travailler durant l’Occupation (sauf Gabin !). Il fallait bien vivre, même sous les couleurs de la Continental et d’Alfred Greven.

J’ai donc beaucoup apprécié ce polar où le jeune héros est un ancien de la Crim‘ devenu détective privé, tout en gardant des contacts avec ses anciens collègues et avec son père, un pilier retraité de la Mondaine. C’est lui qui va lui demander de s’occuper de la vedette d’ « Hôtel du Nord », la splendide Arletty, qui reçoit de petits cercueils déposés sur son paillasson.

arletty_visiteurs_du_soir

Arlettydebiais

Qui en veut à l’artiste ? Ses consœurs du monde du cinéma, la Résistance, les redoutables criminels de la Carlingue ? … Jérôme Dracéna mène l’enquête : il est beau, il pratique la boxe française, a toujours un coup de poing américain dans la poche de son costume et se déplace en Juva 4. Il est surtout armé d’un solide humour et n’apprécie ni les Allemands, ni  les collabos mais "fait avec" pour les besoins de ses investigations. En cela, il ressemble forcément à Bernie Gunther, le héros de Philippe Kerr.

En attendant le prochain épisode de ce que j’espère être une série … que, du fond de ma campagne, je vais pouvoir commander chez Amazon. C'est beau la technologie !

 

Occupe-toi d’Arletty ! polar historique de Jean-Pierre Lucovich, aux éditions 10/18, collection Grands détectives, 263 p. 7,10€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0]
Tags : , ,

23 juin 2016

Enfin dans l'eau !

P1190759

Claude a inauguré la piscine avec une température atteignant 23° ...

Ce fut rude et je ne suis pas encore prête pour le grand plongeon. Mais si le beau temps s'installe, je plongerai bientôt un orteil.

Aujourd'hui, nous sommes sur la route et passerons la nuit près de Clermont-Ferrand avant de nous rendre au mariage de notre petite-nièce.

Posté par mpbernet à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [7]
Tags :