Bigmammy en ligne

04 novembre 2007

Expo Alberto Giacometti, au Centre Pompidou

L’atelier d’Alberto Giacometti (1901 – 1966)

Alberto_GiacomettiExposition au Centre Pompidou jusqu’au 11 février 2008. Tout le monde a dans l’œil « l’homme qui marche » et sa silhouette étirée au maximum, juchée sur un pied disproportionné. Mais Alberto Giacometti savait tout dessiner, peindre et sculpter. Fils de peintre, il vient de sa Suisse natale travailler à Paris, chez Antoine Bourdelle. Il travaille à Paris jusqu’à la fin de sa vie, plus précisément dans mon quartier de Montparnasse, rencontre les surrréalistes, Léger, Breton, Matisse, émaille son atelier d’esquisses qui seront « démontées » par sa veuve. Giacometti utilisait comme modèles son frère Diego et sa femme Annette, mais il réalisait sans cesse, à quelques variations près, les mêmes œuvres, dans des formats allant du plus petit au très grand. Un peu comme un photographe mitraillant pour obtenir LE bon portrait. Au-delà des œuvres emblématiques – plâtres, bronzes – j’ai particulièrement aimé les portraits au crayon bille bleu !

L’actualité de la fondation Annette et Alberto Giacometti, organisatrice de l’exposition, est brûlante :

« La Cour de cassation a intégralement confirmé l'arrêt rendu par la cour d'appel de Paris condammnant Roland DUMAS à douze mois d'emprisonnement avec sursis et 150'000 euros d'amende pour complicité d'abus de confiance. La Cour de cassation a également confirmé la condamnation de M. Tajan à quinze mois d'emprisonnement avec sursis et 200'000 euros d'amende. L'ancien président du Conseil constitutionnel était soupçonné, aux côtés du commissaire-priseur Jacques Tajan, de détournements de fonds à l'issue de la vente de plusieurs sculptures et peintures de l'artiste suisse en juillet 1994. Ami de la veuve du sculpteur, Annette Giacometti, Roland Dumas avait été désigné exécuteur testamentaire du couple au décès de cette dernière, en 1993. Afin de payer des frais de succession, il avait demandé en juillet 1994 à Jacques Tajan de vendre quatorze sculptures et quatre peintures aux enchères, qui avaient rapporté 6,51 millions d'euros. Selon la Cour, M. Tajan, en accord avec M. Dumas, avait conservé sur ses comptes bancaires près de 1,3 million d'euros pendant cinq ans. »

Posté par Bigmammy à 20:30 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire