Bigmammy en ligne

25 novembre 2007

Art en capital, jusqu'au 2 décembre

artencapitalEn cette fin d’après-midi, après le traditionnel déjeuner de famille en compagnie de tous nos petits enfants, nous avons décidé de faire un tour au Grand Palais, avec Victoire et Hugo, pour voir le salon « Art en capital », sur la sympathique invitation de Dominique Boitel. En réalité, c’était pour moi une première : jamais je n’avais pénétré dans un « salon » de peinture. Et de fait, on se retrouve dans une atmosphère curieuse, super conventionnelle. Plusieurs salons s’interpénètrent sous l’immense voûte de métal et de verre qui à elle seule justifie le déplacement : le salon des Artistes français, le salon des Indépendants, Comparaisons, Dessins et Peinture à l’eau, Nationale des Beaux Arts. Une question m’assaille : qui sélectionne tous ces artistes ? Qui sont les « refusés » d’aujourd’hui ? Beaucoup de diversité, mais un certain conformisme. J’ai noté la forte présence d’artistes asiatiques, en particulier japonais, ainsi que la prédominance de le peinture figurative, voire hyper-figurative, et, malheureusement un certain nombre de croutes (aux Indépendants). Heureusement aussi de fort belles choses à Comparaisons (420 artistes). En particulier le paysage de Maurice Boitel (C12), où l’on sent à la fois transparence, fluidité et solidité, dans une gamme de couleurs d’une infinie richesse. Contemporain d’artistes comme Bernard Buffet, Vuillermoz, Jean-Pierre Alaux, Carzou, Maurice Boitel laisse une œuvre d’une extrême sensibilité. J’attends avec impatience une rétrospective de son œuvre. 

Posté par mpbernet à 19:01 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire