Bigmammy en ligne

13 février 2008

Cosa Nostra - La mafia sicilienne de 1860 à nos jours

Par John Dickie – Perrin, collection tempus – 493 p.
Traduit par Anne-Marie Carrière

Cosa_NostraSociété si secrète que son existence ne fut réellement révélée qu’après le massacre des juges Falcone et Borsellino en 1992, la Mafia règne non seulement sur la Sicile, mais aussi à travers les élites politiques d’Italie et d’ailleurs. Son unique objet est de rechercher le pouvoir et l’argent en cultivant l’art d’assassiner et d’échapper à la justice.

Cette étude particulièrement fournie et fouillée met en lumière l’extraordinaire cruauté des tueurs initiés, dont les Sopranos ne donnent qu’un très pâle reflet. Et de fait, si l’ouvrage ne fait qu’effleurer les contours des accointances de la Mafia sicilienne avec son homologue installée par les immigrants aux Etats-Unis, elle souligne bien quelques différences significatives entre ces deux branches d’une même organisation, et en particulier la collusion avec les institutions.

Ce n’est qu’à la fin du XXème siècle que des âmes courageuses ont entrepris de révéler et de combattre Cosa Nostra, souvent au prix de leur vie, à travers les témoignages de repentis comme Tommaso Buscetta, Toto Riina, Bernardo Provenzano. Il faut lire l’ascension irrésistible de la Famille originaire de Corléone, les procès gigantesques dont les verdicts furent méthodiquement cassés par une justice corrompue, l’implication de la Démocratie Chrétienne dans l’’organisation dont elle se servait comme pouvoir local et moyen de diffuser les fonds destinés au développement de l’île, et plus spécialement celle de Guilio Andreotti, dont les crimes furent considérés comme prescrits mais qui demeure aujourd’hui Sénateur à vie. Lueur d’espoir : les rares commerçants palermitains qui refusent de payer le « pizzo » ou impôt de « protection ». Combien de temps encore ?

Posté par Bigmammy à 10:25 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire