Bigmammy en ligne

05 mars 2008

Lisez la Constitution américaine

Une contribution de Claude :

ClaudeLa bataille CLINTON/OBAMA, et la future bataille McCAIN/ X ?, commencent à intéresser les Français : bonne occasion pour revenir aux fondamentaux, c’est à dire à la Constitution des Etats-Unis d’Amérique. Ce qui aide aussi à profiter des nombreux films et séries américaines sur la vie politique américaine comme The West Wing, les Hommes du Président, Mr Smith au Sénat… etc.Chacun peut lire ce texte sur www.usconstitution.net. Mais, vous direz-vous, c’est surement incompréhensible, écrit en anglais de 1787, et plein de jargon juridique.

En fait, c’est rédigé dans cet anglais juridique très proche du français de Guillaume le Conquérant, en un style simple et clair – par des Congressmen dont beaucoup étaient des autodidactes, et avaient le souci prioritaire d’être compris de tous les citoyens (et des notes éclairent les points d’ombre).

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément » dit notre BOILEAU. Les Constituants américains en donnent un exemple, avec  la Section 1 de l’article 4 consacré aux Etats. Jugez-en : « Full Faith and Credit shall be given in each State to the public Acts, Records, and judicial Proceedings of every other State”. Autrement dit : chaque Etat reconnaitra pleinement les décisions publiques, actes enregistrés et procédures judiciaires de tous les autres Etats. En une phrase, on dit à la fois que chaque Etat règle ses affaires, mais que, par exemple, un mariage célébré dans un Etat sera reconnu dans les autres, un produit conforme à la réglementation d’un Etat sera admis dans les autres, ou un professionnel reconnu dans un Etat sera reconnu dans les autres…Notre Europe communautaire a mis 34 ans pour adopter, dans l’Acte unique (merci Jacques DELORS !) ce principe lumineux de simplicité.

Tout est à l’avenant : en lisant le texte, vous voyez se dessiner l’articulation des pouvoirs (checks and balances) entre le pouvoir fédéral de Washington et les Etats, entre les deux Chambres du Congrès et le Président, entre l’Exécutif et le Judiciaire (Cour suprême, jury systématique), et vous voyez les précautions prises pour protéger les droits des citoyens.

Bien sur, la démocratie américaine n’a jamais été aussi belle que ne le disent ses textes fondateurs : les intellectuels français ne manquent d’ailleurs pas une occasion de nous rappeler ce qui ne va pas (lire l’Ennemi américain, de Philippe ROGER, Le Seuil). Mais au moment où se multiplient les micro-Etats nés de l’impossibilité de vivre ensemble, demandons-nous comment une organisation conçue au XVIIIème siècle pour unir 13 petites colonies étalées sur trois mille kilomètres de côtes, fédère aujourd’hui 50 Etats peuplés de 300 millions d’habitants sur 10 millions de km².

 

 

Posté par Bigmammy à 09:33 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ahhh voila bien mon papounet merci pour ce petit billet fort interessant.

    Posté par Flo au Japon, 05 mars 2008 à 12:30

Poster un commentaire