Bigmammy en ligne

11 mai 2008

Coup d'oeil sur les regards

Carr__de_beaudoinGrande promenade ce matin, en pays totalement inconnu : le 20ème arrondissement ! Pourquoi donc ? allez savoir…Mais en matière de dépaysement, on ne fait pas mieux. Et c’est à portée de métro : donc nous nous sommes propulsés jusqu’à la station « Pyrenées » et avons visité en détail le secteur « Mares et cascades ». Lorsque Claude oeuvrait à la Ville de Paris voici près de vingt-cinq ans, c’était un secteur en totale reconversion, où ce que l’on appelle pudiquement « logement social de fait » dominait (des taudis, en réalité), avec la lancinante question préalable à toute rénovation urbaine : le relogement. Un immense chantier où de nombreux logements ont été construits, et où quoi que l’on dise, a été aujourd’hui réalisée une véritable mixité sociale. A l’époque, on disait : vous verrez, dans vingt ans, ce sera un quartier tout à fait convenable…Exact. Mais il fallait être patient. Par le beau soleil de ce matin, un havre de paix, un coin de Paris plein de surprises, comme la voie la plus étroite de Paris (soixante centimètres : le passage de la Duée), une folie Palladienne, l'espace Carré de Beaudoin et surtout le réseau de sources captées dès la période romaine, pour amener l’eau à Paris. Trois regards subsistent : le regard Saint Martin, le regard de la Roquette, le regard des Messiers, pieusement sauvegardés au milieu des HLM. L’eau y coule toujours, nous y avons jeté un œil.regard_Saint_Martin

Nous avons ainsi parcouru un itinéraire tout en zig-zag : la rue Piat, le belvédère du parc de Belleville, la rue du Transvaal (merveilleuses maisons de ville pour bobos, avec vue imprenable sur Paris), rue des Couronnes, rue de la Mare (avec passage par la passerelle de feu la gare de Ménilmontant), rue des Savies, rue des Cascades, la délicieuse place du Guignier (qui n’a rien à envier avec la place de Fürstenberg), la rue des Rigoles, la rue Pixérécourt, descente enfin par la rue d’Annam vers la place Gambetta où nous avons déjeuné dans un bistrot, puis traversée du cimetière de Père Lachaise (où nous retournerons, mais avec un plan) et rentrée par le métro au bercail.

M_nilmontantLe tout en environ deux heures de marche, toujours en descente ou le long de courbes de niveau. Mon médecin m’a conseillé de marcher, je marche.

Avec un guide de randonnée en mains, c’est fou ce que l’on découvre !

Posté par Bigmammy à 17:09 - Journal de bord - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire