Bigmammy en ligne

08 septembre 2008

Quand je pense que nous avons faillli ne pas partir !

Nous voici revenus dans une maison hyper calme, sans rires d'enfants, sans bruit, avec un soleil radieux après des épisodes pluvieux évidents : roses bien flétries et pleines d'eau, géraniums tout tristes, pelouse en superforme......Cela sent la rentrée....
produits_de_galiceEt quand je dis que nous avons failli ne pas partir, il faut préciser que trois jours avant notre départ, Claude s'est aperçu qu'il n'avait plus son portefeuille : perdu ? volé ? Va savoir.....Mais par conséquent : plus de papiers d'identité, plus de cartes de crédit, plus de carte grise ni d'attestation d'assurance pour la voiture. Bon, il y aurait eu plus grave, je veux parler de la perte des deux objets sans lesquels il n'existerait plus : son agenda et son téléphone portable. Déjà qu'il avait bousillé le disque dur de son PC voici quelques semaines et perdu une grande quantité de données et dossiers, ça aurait  été le bouquet.
Nous avons tout de même décidé de partir, munis des attestations de perte de la Gendarmerie, après avoir fait opposition aux cartes de crédit, mais sans l'attestation d'assurance qui est arrivée juste après notre départ...
Autant vous dire que nul plus que Claude n'a respecté les limitations de vitesses appliquées en Espagne, où, soit dit en passant, la présence policière est indécelable ou à peu près. Et il a dû supporter le fait que je paye toutes les factures de restaurant et d'hôtel. Pas très agréable, même pour moi !
Heureusement que nous n'avons pas renoncé. Ce voyage était tout à fait magnifique. La météo ne nous a pas trop perturbé sachant que les jours de tempête ont coïncidé avec des étapes de longue route où nous n'avions rien à visiter, et que même par temps pluvieux comme en Galice, la température est très douce. Nous avons beaucoup marché, grimpé, mangé du poisson, parfois hélas aussi des fruits de mer - il doit y avoir des substances qui ne nous réussissent pas et l'Espagne n'est pas dotée d'un Ifremer interdisant la commercialisation à certaines périodes - bu du très capiteux vin rouge (jusqu'à 14°), acheté du chorizo, des anchois et de la ventrèche de thon pour ramener à Paris, avec les confitures home made. Bref, un voyage réussi, bien fait pour entamer une nouvelle saison d'hiver.
Et Claude a repris du service, cela lui manquait. Il va à nouveau partir en mission comme l'année dernière. Déjà, il prend ses contacts. Il est heureux ! Comme quoi, la retraite, c'est tout relatif !

Posté par Bigmammy à 15:07 - Journal de bord - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire