Bigmammy en ligne

17 octobre 2008

Bernard Tapie : quel talent !

BIl y a quelques semaines devant la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale, puis hier soir dans l'émission d'Arlette Chabot "A vous de juger" sur France 2, je regardais, fascinée, Bernard Tapie. Le plus extraordinaire, hier soir, résidait dans le long plan-séquence des visages de ses interlocuteurs et du public : un étonnement amusé, de l'admiration pour le culot, la performance, la force de persuasion...C'était un moment de vraie télévision, un instant rare. D'autant plus curieux que je m'apprêtais à vous livrer mon sentiment sur le talent d'acteur de Bernard Tapie, plus particulièrement dans la série "Commissaire Valence".

Il est des après-midis où, en effet, ma seule activité est de « buller ». Je le revendique. La maison est plongée dans un calme absolu, je me détends en regardant des séries télé plus ou moins débiles diffusées en boucle sur Canal Jimmy ou 13° Rue pour les "vieux" à partir de 13 heures 35. Évidemment, ma préférence va aux séries anglo-saxonnes et en particulier à celles produites par la BBC ou Jerry Bruckheimer (Les experts). Mais elles passent à un autre horaire et m’occasionnent des insomnies.

De temps en temps, une série policière bien franchouillarde est aussi la bienvenue.

En ce moment, on repasse « Commissaire Valence », série de films au format 90 minutes, créée par J-B Delafon sur TF1 en 2003, avec, dans le rôle titre, Bernard Tapie himself…..(sur Série Club)

Dois-je le confesser : j’apprécie. Bernard Tapie en flic charismatique crève le petit écran. On connaissait par ailleurs ses talents de comédien, son côté grande gueule au regard de velours, son aspect rugueux, violent, inquiétant. Il campe ici un commissaire en permanence sur les nerfs, insomniaque, intuitif (c’est dans l’ordre des choses) et un peu cabot, qui n’hésite pas à faire le coup de poing, profère des jurons de façon tout à fait naturelle (l’homme n’oublie pas qu’il a débuté à Montreuil), subjugue son équipe et montre à tout bout de champ sa profonde bonté à l’égard des victimes. Pour un homme dont on connaît les démêlés avec l’institution judiciaire, cela ne manque pas de piquant ! Par ailleurs, ses comparses flics ont de la profondeur et de l’entrain : la belle Cécile Siméone, Kader Boukharef, Eric Delcourt, Pascal Elso…Une grosse incohérence tout de même : je doute qu’un commissaire de police puisse se payer la décoration de son appartement…

La série n’a pas beaucoup d’opus au compteur, et je me désole de savoir les ennuis de Bernard Tapie terminés. Il me manquera la suite.

 

P.S. : le personnage n’a rien à voir avec le personnage de Richard Valence épisodiquement créé par Fred Vargas dans « Ceux qui vont mourir te saluent ». Je paye en revanche un verre au premier qui m’indiquera le prénom du Commissaire.....Youpiii, c'est Pierre, son prénom !

Posté par Bigmammy à 11:23 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire