Bigmammy en ligne

31 janvier 2009

Le bal des actrices, de et par Maïwenn Le Besco

ActricesJe suis allée toute seule voir ce film, car je pensais qu'il ne donnerait pas envie de le voir à Claude. Je crois que j'ai eu tort...C'est un ovni, un film dans le film comme savent bien les faire les américains, une délicieuse rareté. On ne sait pas où commence le scénario - parce qu'il est certainement écrit très précisément - et où commence le reportage-réalité. On y voit la condition des actrices, c'est à dire de femmes en besoin d'amour, toutes un peu névrosées pour faire ce métier si difficile. Il y a celles qui font semblant de snober les réalisateurs, celles qui traversent une période de manque, celles qui ne s'avouent pas un échec par rapport à des ambitions démesurées, celle qui vieillit si bien, celle dont la famille traditionnaliste n'assume pas la réussite et qui en souffre...et puis la professeure d'art dramatique qui se défoule en humiliant ses élèves, histoire d'oublier qu'elle n'a pas eu la carrière qu'elle méritait.
maiwenn_le_besco
C'est comme dans un miroir posé face à un autre miroir : on voit Maïwenn qui joue à filmer une actrice et qui est filmée par une caméra. A partir d'anecdotes vécues, entendues et inventées, c'est un film d'auteur hypersensible avec plein de femmes particulièrement attachantes dans leur vérité, même réécrite : Jeanne Balibar, Muriel Robin, Charlotte Rampling, Mélanie Doutey, Julie Depardieu, Estelle Lefébure, Romane Bohringer...J'en oublie. Et surtout deux acteurs superbes : Didier Morville, alias Joey Starr (que j'avais beaucoup aimé dans la série Mafiosa) et Nicolas Briançon (que nous avons appris à apprécier en tant que directeur du festival de Bonaguil-Fumel).

Et quelle bonne idée d'insérer des clips de comédie musicale ! C'est généralement casse-gueule et là, cela vient très bien, on en redemande. On pourrait s'imaginer aussi un tel casting à Broadway.

Elle a du talent, la petite Maïwenn qui n'est encore âgée que de 32 ans, elle a de qui tenir (sa mère, l'actrice Catherine Belkodja, architecte DPLG et diplômée des tas de facultés à Paris et à Alger, son ex-compagnon et père de sa fille, Luc Besson), elle a de l'expérience dans le cinéma, y compris à Hollywood. Sa beauté sauvage et étrange, son élégance, sa sensibilité "arrachent". Et la musique de gabriel Yared nous enchante (cela change du générique du 20 hueres sur TF1 !)

Posté par Bigmammy à 08:24 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • tres beau billet ! ca donne envie de le voir...

    Posté par Flo a Singap', 02 février 2009 à 01:50

Poster un commentaire