Bigmammy en ligne

04 février 2009

Laissez-les vivre !

Albert_UderzoLa violente contreverse qui secoue la famille Uderzo, très semblable au conflit qui oppose Liliane Bettencourt à sa fille me bouleverse. Et se sais parfaitement de quoi je parle, je sais quels chagrins de tels conflits familiaux perturbent, empoisonnent les dernières années de certaines personnes rendues vulnérables par le grand âge, mais pas forcément insensées pour autant.
Voilà un homme - Albert UDERZO - qui a créé du plaisir et de la valeur en travaillant toute sa vie, notamment avec son compère René Goscinny - co-auteur du mythe national Astérix le Gaulois, qui réfléchit au devenir de son héros et qui décide que celui-ci le dépasse. Bref, il est favorable qu'à l'instar de Lucky Luke ou Blake et Mortimer, d'autres scénaristes et graphistes puissent prolonger après sa mort le succès de ses personnages. Rappelons que la série Astérix représente 30 titres, traduits en 40 langues, tirés à 250 millions d'exemplaires, sans oublier les films d'animation et les films de long métrage...que l'on peut plus ou moins apprécier, mais tout de même : respect !

Oumpa_pahAlbert Uderzo est aussi le créateur - entre autres personnages - de Tanguy et Laverdure (avec Charlier), Oumpa-pah (là, seuls les vieux comme moi en ont le souvenir) a collaboré à la bande dessinée verticale qui encadrait la dernière page de France-Soir dans les années cinquante : "Le crime ne paie pas" de Paul Gordeaux et Jean Bellus, juste à côté des "Potins de la commère" de Carmen Tessier. Là me vient une bouffée de nostalgie....Crime_ne_paie_pas
Un homme qui ne doit rien à personne, et surtout pas à sa fille, "menée par le bout du nez par son mari" excuse-t-il. A 82 ans, il met en ordre ses affaires, prépare l'avenir, ne souhaite pas que les planches originales de ses célèbres dessins finissent à l'encan et envisage de les déposer à la Bibliothèque Nationale. Pour un fils d'immigré dont la famille n'a obtenu la naturalisation qu'en 1934, c'est un sacré pied de nez, non ?
Mais cela ne plait pas du tout à sa fille, qui souhaiterait qu'il meure plus vite et ne "dilapide" pas le patrimoine familial dans l'intervalle. Uderzo la soupçonne de chercher à le mettre sous curatelle. Mais il en fait ce qu'il veut, de son oeuvre ! (même combat que la femme la plus riche de France, Liliane Bettencourt, n'en déplaise là encore à sa fille, pourtant déjà richement dotée).
L'argent fait tourner les têtes, rend les humains cupides et assèche leur coeur. Cela arrive dans n'importe quelle famille, des plus riches aux gens tout à fait normaux. Mais laissons donc leur liberté aux hommes (et aux femmes) même lorsqu'ils vieillissent, quoi qu'il leur passe par la tête, tant qu'ils ne spolient personne ou ne se font pas honteusement exploiter.

En matière de dons manuels ou de dispositions testamentaires, tout est affaire de proportionnalité avec le patrimoine et largement encadré par la loi. L'héritage est un devoir sacré, certes, mais le droit de propriété ne l'est pas moins (qui implique l'"usus" ou faculté d'utiliser et l'"abusus", faculté de détruire ce qui vous appartient).

A partir du moment où les devoirs essentiels d'amour et d'éducation des enfants ont été accomplis, il convient tout de même d'attendre la mort du pélerin avant de le dépouiller.

Posté par Bigmammy à 09:48 - Coup de gueule - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire