Bigmammy en ligne

14 mars 2009

Une présidence de crises, par Jean-Pierre Jouyet

Après des livres consacrés à ADENAUER, Robert SCHUMANN, Jean FRANCOIS PONCET, dont Claude a rendu compte, voici un autre Européen, plus jeune et moins célèbre, mais aussi talentueux.


Pr_sidence_de_crisesJean Pierre JOUYET vient de raconter ses 18 mois aux Affaires européennes, dans un entretien avec Sophie COIGNARD, excellente journaliste d’investigation : le Présidence française vue de l’intérieur, « comme si vous y étiez ». Ce livre se lit comme un roman, car JPJ n’a pas la langue dans sa poche. Et puis les week-ends terribles de septembre 2008, où de grandes banques menacent de s’effondrer, valent bien un thriller.

 

Dans ses compte rendus, la presse n’a parlé que des anecdotes, il est vrai savoureuses (Nicolas SARKOZY et la liturgie européenne, les frères jumeaux polonais etc). Mais il y a, dans ce livre, matière à réfléchir, sur 3 sujets essentiels : l’Allemagne, la Commission européenne et les pays émergents. Le message le plus important, qui renvoie aux origines de l’Europe, c’est la nécessité absolue de s’entendre avec l’Allemagne, malgré toutes les différences culturelles sur la politique économique notamment (« l’union est un combat »). Revenez là-dessus au livre de souvenirs de Jean FRANCOIS PONCET "37, Quai d'Orsay".

 

La critique de la Commission pose un problème de fond : JPJ nous montre une Commission dépassée par les évènements (la crise financière et économique). Certains commissaires ne comprennent pas la gravité de la situation, et d’ailleurs il n’y a pas d’outils d’urgence dans la boîte européenne. Loin de contribuer à combattre la crise, la Commission est un dangereux poids mort.  Et l’on se dit : peut-on continuer comme ça ? Sur les Emergents, il faut lire les analyses percutantes de JPJ, à propos de la Chine (arrêtons de nous laisser séduire, comme des gamins, par le Dalaï-Lama et son entourage, habiles communicants qui ne représentent pas grand-chose), ou encore du Brésil et de l’Inde, qui sont bel et bien  nos adversaires économiques et en aucune façon un groupe à l’égard duquel nous devrions nous sentir coupables…

 

Donc, pour tous ceux qui s’intéressent à la vie internationale, un livre à lire.

 

Chez Albin-Michel, 237 p., 16€

 

Posté par Bigmammy à 16:16 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire