Bigmammy en ligne

17 mars 2009

Isabelle et Ferdinand, rois catholiques d'Espagne

Par Joseph Pérez*, 1988, chez Fayard, 437 p.

Isabelle_et_FerdinandC'est la lecture du "Livre de saphir" qui m'a donné envie d'aller un peu plus loin dans la période d'émergence de l'Espagne en tant qu'entité politique, puis de puissance européenne. Et il s'agit là d'un livre de référence, largement cité par Gilbert Sinoué.

Il est vrai que par chez nous, l'ignorance de l'histoire espagnole est insondable...Est-ce réciproque ? Pourtant, depuis notre voyage à Saint Jacques de Compostelle, (et en particulier notre séjour dans le somptueux hôpital des pèlerins érigé par les rois catholiques) j'avais besoin de repères sur cette période qui va de 1461 (naissance de la princesse des Asturies, héritière du royaume de Castille), et 1555, (mort de Jeanne la Folle sa fille).

Un siècle de construction d'un état fort, à l'initiative de deux souverains associés par le mariage, Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon, en 1469. Ce qui ne veut pas dire que l'Aragon et la Castille aient fusionné, loin de là. Les deux royaumes restent bien distincts, avec leurs législations et règles de succession propres....Mais il n'empêche. Durant cette période, la noblesse a été mise au pas, l'élevage des moutons, première ressource économique a été favorisé quoiqu'au dépens de l'artisanat et de l'agriculture, des institutions financières et économiques ont été mises en oeuvre, préfigurant le développement d'un grand pays qui va compter dans le monde.

Santiago_Reis_catolicosLa grande année, c'est bien entendu 1492 : la découverte d'un nouveau continent sur la route des Indes et l'expansion coloniale, le partage du monde avec le Portugal, la conquête d'un large espace en Méditerranée avec naples et la Sicile, et bien entendu, la chute du dernier royaume musulman de Grenade parachevant la reconquête.

Des côtés plus noirs aussi : l'expulsion des juifs puis des morisques, la quête d'une pureté de sang illustrée plus tard par le développement de la Sainte Inquisition (mais l'Espagne échappe ainsi aux guerres de Religion qui dévastent le reste de l'Europe).

Des figures historiques majeures traversent le récit : Isabelle qui choisit Ferdinand, de grands homme d'église : Mendoza, Talavera, Cisneros, Zafra, Torquemada, de grandes familles comme les Guzman, Zuniga, Ponce de Léon...

Santiago_d_tail_portique_reis_catolicosIsabelle et Ferdinand sont les derniers rois originaires d'Espagne. Les querelles de succession accompagnent leur avènement et continueront à secouer l'Europe bien après leur mort. C'est donc un siècle transitoire. Le décor est en place avant l'avènement de l'empereur Charles Quint. Leur temps touche à ses extrémités à la fois au moyen-age et au triomphe de la religion catholique. L'argent des Amériques n'afflue pas encore, mais tout prépare le Siècle d'Or.

Joseph Pérez n'est pas seulement un historien reconnu. Son talent réside aussi dans la clarté de ses propos, le découpage des chapitres, le style,  à l'image du portail de ce monument, éblouissant. C'est si rare de lire un livre d'érudition qui se lit comme un roman !

*Joseph Pérez est professeur de civilisation de l'Espagne et de l'Amérique latine ainsi que directeur de la Maison des Pays ibériques à l'Université de Bordeaux -III

Posté par Bigmammy à 15:44 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire