Bigmammy en ligne

18 octobre 2009

Mission-G, film d'animation de Hoyt Yeatman

affiche_Mission_GEncore une fructueuse collaboration entre les studios Disney et Jerry Bruckheimer : G-Force (pourquoi la stupide traduction ?), vu hier en compagnie de deux experts : Jean-Baptiste et Camille.

Tout d'abord, il s'agit d'un film en 3D, à voir avec les lunettes idoines. Au début, c'est un peu agaçant, mais les effets spéciaux qui vous traversent la tête valent le coup. Le spectateur est au milieu de l'action, et là, il n'est pas volé...encore qu'un supplément de 3,20€ par place ne met pas le spectacle à la portée de toutes les bourses...

gforce2Hors donc, nous voici dotés d'une équipe de super-cochons d'Inde, hyper-entraînés et sachant manier aussi bien l'informatique que les explosifs, les arts martiaux et toute la panoplie de gadgets à la James Bond, référence incontournable.

Leur mission est de déjouer un plan diabolique ourdi par un industriel qui a inondé la planète de ses appareils (en particulier des machines à café, mais il n'y a pas d'apparition de George Clooney) à l'intérieur desquels se niche une puce perverse, qu'il s'apprête à activer pour contrôler l'univers à son exclusif profit.

missionG3Toute allusion à Microsoft est bien entendu complètement fortuite et mal venue.....
Mais voilà, au sein de cette organisation, au sein même des équipes de "bons", il y a une "taupe".....qui poursuit, elle, d'autres buts très personnels, et encore plus destructeurs. Bref, nos agents spéciaux à quatre pattes vont s'efforcer de sauver le monde dans un délai très limité (vous savez, le coup de la bombe sale avec un décompte en secondes qui décrémente, décrémente.....).

Je n'oublie pas non plus le rôle important joué par Moutch, la mouche-drône, et les cafards apprivoisés.....
Comme dans toute série américaine - et Jerry Bruckheimer est orfèvre en la matière - nous retrouvons deux faux frères rouquins, dont le chef d'équipe est très fort, Darwin, une belle hispanique - Juarez, un afro-américain - Blaster, plus le traitre - Speckles (incarné par Steve Buscemi en version originale).

Car le charme du mixage entre des images de synthèse parfaitement animées et les acteurs de chair et d'os, opère aussi en version française avec les voix que nous reconnaissons tous : Darwin, c'est Patrick Poivey, inimitable voix gouailleuse de Bruce Willis, Blaster est Mel Hondo, la voix française d'Eddy Murphy (et de l'âne de Schreck...), quant à Juarez, c'est la voix de Julia Roberts ou Mélina Kanakaredès. J'ai cru entendre aussi la voix de Clovis Cornillac (Happy Feet). Donc, un bon moment pour les enfants, et une lecture à double étage pour les grands aussi, et surtout de la belle ouvrage en effets spéciaux

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire