couvchiracsemmerdeA la librairie où nous avons acheté cet ouvrage, le livre était posé juste en face des vraies méloires de Jacques Chirac, avec cette couverture très sérieuse et des couleurs évoquant la célèbre maison Gallimard...Mais, juste un détail : le nom du second auteur, Achille Wolfoni...et là, tout bascule chez les Tontons flingueurs.

Ensuite, j'ai dû supporter les fous-rires de Claude partant en fusée, ses étouffements de rire....avant de pouvoir moi aussi accéder à ce morceau de bravoure. La vie privée de l'ancien chef de l'Etat, dans le grand appartement meublé qu'il occupe provisoirement - mais il a l'habitude - quai Voltaire. Sans fards, mais avec une infinie tendresse. On retrouve le ton des Guignols avant l'élection de 1995, avec les multiples instruments tranchants fichés dans le dos, qui finissent par rendre le personnage honni très sympathique.

C'est torché rapidement, les portraits-charges sont transparents et cruels, mais si vrais....Ce qui m'a le plus amusée : l'épisode avec les "nègres" procurés par les éditeurs, chargés d'aider le futur auteur de mémoires historiques à rassembler la documentation nécessaire, car après une telle carrière politique, il faut du soutien et ne as se tromper dans les dates.

Un passage plein de bon sens : celui où l'interlocuteur résume l'apport de l'homme politique ayant battu si longtemps les estrades de la scène politique, à bien peu de choses finalement. Lucide remarque.

Une bonne soirée en tous cas à lire cette pochade, très bien écrite avec finesse et élégance, au delà de la vacherie décapante. Qui se cache derrière les auteurs? On ne va pas tarder à le savoir si le succès est au rendez-vous.

Chirac s'emmerde, par Théodore Musard et Achille Wolfoni, aux éditions Pascal Galodé, 152 p. 15€.