Europa corp. et Luc Besson ont encore frappé....

le_concert_maestro_et_berl_andVoilà un film populaire, visible par tous les publics, drôle, farce, lyrique, émouvant (préparez vos mouchoirs), acide, sincère, pathétique, en un mot : admirable.

A mi-chemin entre Mr Smith au Sénat et The Party, avec un zeste des Chaussons rouges, dans la tradition des grandes comédies américaines, avec un scénario aussi invraisemblable que trépidant, où chacun joue sa partition : le chef d'orchestre humilié par le régime brejnévien et qui se sent coupable d'avoir entraîné dans sa chute un groupe de musiciens juifs persécutés par les staliniens, la belle soliste enfant prodige qui cherche désespérément le regard de ses parents perdus, le chef de tribu Rom qui trouve des solutions aux problèmes les plus improbables et s'avère un premier violon plus que convaincant, le couple père et fils de juifs trompétistes passionnés de revente de téléphones portables chinois à crédit illimité (Ah ! la débrouille russe !), l'ancien permanent du PCF (Roger Dumas, plus vrai que nature)...

le_concert_le_violoncellisteTout est à décortiquer. Evidemment, ce film ne plaira pas à certains ex-Stals.....
Il faut en effet voir ce film plusieurs fois, parce que la première, on ne peut pas, matériellement, tout percevoir de la dérision, et puis on est emporté par la musique de Tchaïkowski et de son merveilleux concerto.

le_concert_m_lanie_LaurentEt quelle distribution : une jolie Mélanie Laurent, plus convaincante que dans Inglorious bastards, et surtout des acteurs plus russes que nature : Alexis Guskov (le chef d'orchestre, Dimitri Nazarov (ci-contre à droite), Valeri Baunov.....et une critique particulièrement acide des milieux musicaux parisiens : François Berléand, Miou-Miou, Guillaume Gallienne.

Une soirée que l'on regrette de ne pouvoir "boucler" une seconde fois, et où l'on oublie tous les soucis du moment.

A voir et à revoir, en DVD, à la télévision, au cinéma.....