D_rer___RhinocerosVoici une histoire singulière, racontée....par un rhinocéros unicorne offert au roi Sébastien 1er de Portugal par le vice-roi des Indes, et qui nous délivre ses mémoires à travers ses différents états : vivant, captif, mort, dépecé, devenu coupe ciselée dans un cabinet de curiosités.coupe_Chine

couverture_guitareEt à travers lui, qu'on appelle familièrement le bada, la chronique de ses différents propriétaires, auquel il est très attaché. Car bien entendu, lorsqu'il est vivant, on vient le voir de loin, et lorsqu'il devient coupe libatoire, il voit tout....

C'est d'abord le jeune roi Sébastien, mystique et vierge, qui entreprend la dernière croisade pour conquérir le Maroc et la main de sa belle, fille d'un prétendant malheureux, et qui y laissera sinon la vie, du moins un bras et la moitié du visage.

Comme les dix mille guitares que les Portugais laissent derrière aux après le désastre d'Alkaser-Kebir (image plus poétique que les godillots des militaires Egyptiens après la guerre des Six jours).

Le Rhinocéros devient féroce et il faut l'abattre. Mais on conserve son squelette et sa corne qui devient coupe aphrodisiaque, et au fond de laquelle on fixe un bézoar......Voilà un mot que j'ignorais. Je vous laisse le plaisir de savoir ce que c'est, et là encore un prétexte pour philosopher sur la connaissance humaine....

Reine_Christine_et_DescartesEnsuite Philippe II d'Espagne, Rodolphe II l'Empereur d'Autriche, alchimiste épris de femmes mais fidèle à sa maîtresse, portraituré par Arcimboldo avec une poire en guise de nez, puis la fantasque reine Christine, éprise de philosophie et de René Descartes qu'elle fait venir auprès d'elle, pas seulement pour philosopher....

Rodolphe_ArcimboldoLe récit est alerte, documenté, plein d'humour. Les querelles de religions qui déchirent l'Europe entre 1577 et 1689 vues à travers un animal aussi étrange que ce rhinocéros resté hindouiste dans l'âme, qui dialogue avec le chien Patrocle, propriété du jeune roi Sébastien, mais aussi la chienne Cassiopée, la Mandragore légèrement excitée, les guépards et leur servant Pedro, le Golem et son créateur, vieux rabbi de Prague...l'oeil crevé de la Princesse Eboli, les bottes écarlates de l'ambassadeur Khevenhüller....

Ce roman effleure une foule de sujets et fourmille d'anecdotes. Il transporte son lecteur et lui apprend bien des choses futiles ou utiles. Comme souvent, Catherine Clément oublie qu'elle aussi et une très sérieuse philosophe pour faire l'éloge de la tolérance. Ce qui n'est jamais superflu !

histoire_MarocPour ceux que la malheureuse expédition du roi de Portugal intéresse, lire à partir des pages 160 et suivantes dans l'excellente Histoire du Maroc de Bernard Lugan (chez Perrin)

Dix mille guitares, roman de Catherine Clément - Le Seuil - 475 p. 21€