Souffle_jasminIl s'agit du premier tome de la saga "INCH'ALLAH" que Gilbert Sinoué écrit sur un sujet...explosif : la crise du Moyen-Orient.

L'auteur a choisi de retracer les destins entrecroisés de quatre familles entre 1916 - les accords Sykes-Picot - et le drame du 11 septembre 2001 : les Hussein, producteurs d'agrumes à Haïfa, leurs amis juifs polonais arrivés en Palestine au début du siècle, les Marcus, les Loufti, planteurs de coton en Egypte et les El-Safi, de Bagdad.

Parmi les héros de cette terrible période, il y a aussi un diplomate particulièrement caractéristique du Quai d'Orsay, Jean-François Levent (qui me fait irrésistiblement penser à l'époux de ma marraine, Guy de Commines de Marsilly, qui fut ambassadeur au Caire et à Alger) et son amante puis épouse, l'orientale Dounia. Nous suivons mois après mois, à travers les vies déchirées des enfants de ces lignées, les bouleversements subis par l'Egypte, la Palestine, Israël, la Syrie, le Liban, l'Irak. Et la tâche de l'écrivain semble a priori insurmontable : faire comprendre comment l'Occident et l'Orient en sont arrivés au paroxysme de l'incompréhension, de la frustration, de la trahison des paroles données, aux massacres réciproques, à la terreur et à la haine.

Il y parvient toutefois, grâce à l'émotion qui émane de ses personnages si foisonnants que l'on s'y perd de temps en temps....Il faudra faire des fiches individuelles non seulement des héros de fiction mais aussi de tous les personnages historiques rencontrés : Saad Zaglhoul, Nevil Chamberlain, Guy Mollet, les généraux Sarrailh, Gamelin, le grand Mufti de Jérusalem, Nasser, El Sadate, Ben Gourion. Pas seulement "les justes" mais aussi les salopards, les parjures....J'en passe !

J'ai toujours voulu comprendre, moi aussi. J'avais autrefois suivi les cours du Général Rondot (le père de celui qui est aujourd'hui connu) sur le sujet. J'en avais simplement (?) saisi l'extrême complexité rassemblée sur un espace terriblement restreint, lieu de passage des hommes depuis l'origine des temps. Le fameux "croissant fertile"....

Mais à travers la trame d'un roman, Gilbert Sinoué nous fait repasser le film des événements et comprendre à quel point la folie colonialiste puis impérialiste des grandes puissances a foulé aux pieds des communautés qui, si on regarde de plus près, vivaient dans une certaine harmonie sous le joug lointain et tolérant de l'Empire Ottoman. Les français et leur rêve de Liban chrétien, les affaires syriennes et le sandjak d'Alexandrette, les anglais surtout avec leur mise en tutelle de l'Egypte, leur manie de mettre sur le trône des souverains fantoches et de les déposer à la moindre velléité de sursaut d'amour propre....les américains et leur besoin de pétrole, les russes et leur capacité à fournir des armes, histoire de nourrir la guerre froide, les nazis, les pays arabes eux aussi .... Tous portent leur part de responsabilité car personne, dans cette région meurtrie, n'oublie jamais.

Et au milieu des chambardements rapides du monde moderne, nous comprenons les illusions perdues d'intellectuels orientaux nourris de culture européenne, le désespoir des intelligentsias si nécessaires au développement de ces pays d'une rare pauvreté, chassées de leur pays, la détermination des rescapés de la Shoah à conquérir une terre qu'ils sont capables de mettre en valeur et qu'ils considèrent comme la leur depuis Moïse...et la déclaration Balfour. Chacun a sa propre légitimité, mais combien de morts ? de déracinés ? d'enragés.....

Ce que j'en retire, c'est le sentiment d'un atroce malentendu, car personne ne veut ni ne peut entendre. Et j'attends avec impatience le second tome de la saga !

Inch'Allah, tome 1 : Le Souffle du jasmin, roman par Gilbert Sinoué, Flammarion, 436 p. 21€