Bigmammy en ligne

26 juin 2010

QUAI D'ORSAY, chroniques diplomatiques par Abel Lanzac et Christophe Blain

blain_quai_dorsaycouverture"Ce machin manque de souffle", "je ne vais pas vous mâcher le travail", "ce truc est à chier", quel talentueux "porte-plume" n'a pas entendu ce verdict sur un projet de discours que son destinataire n'a même pas pris le temps de parcourir ?

Au-delà de la charge d'un Ministre autrefois emblématique qui se prend pour Napoléon ou Chateaubriand selon les jours, c'est le caractère hautement mégalomane d'un patron sans boussole qui transparaît  dans cette bande dessinée terriblement documentée.

Une bande dessinée politique, ce n'est pas la première. Mais celle-ci est particulièrement réussie : le fonctionnement d'un cabinet ministériel y est disséqué, avec une tendresse particulière pour le Dircab, homme de réflexion et de mesure, chargé de tous les risques, affublé d'une série de collaborateurs passant leur temps à se tacler les uns (ou unes) les autres, histoire de marquer leur territoire...C'est drôle, caustique, mené tambour battant, incisif, bien dessiné, efficacement construit.

VlonUne scène est proprement délicieuse : le déjeuner avec la lauréate du prix Nobel de littérature, à laquelle le Ministre ne laisse pas placer un mot. Hyperactivité, courage physique insensé, grossièreté et flamboyance, logorrhée verbale et florilège de concepts fumeux extensibles à tout type de situation, gestuelle rendue avec toutes les astuces de la bande dessinée : Tchac, tchac, tchac, tchac......on perçoit le sifflement du souffle produit par le déplacement du Ministre à la carrure démesurée / VLON !

J'ajoute que la qualité graphique confine à l'oeuvre d'art (hors texte P. 92).

Je me suis positivement régalée à cette lecture et je dois avouer qu'en me faisant rire, son héros involontaire (?) m'est presque devenu sympathique. Hélas, j'ai trop rencontré de tels personnages complètement autocentrés et autistes pour ne pas reconnaitre les stigmates d'une personnalité pratiquant sans retenue le harcèlement professionnel. Mais, me direz-vous, être l'objet d'un tel ouvrage, pour un homme politique, c'est déjà un succès !

On nous promet un deuxième tome. J'espère pour bientôt ?

Blain et Lanzac : Quai d'Orsay, chroniques diplomatiques tome 1, chez DARGAUD, 96 pages, 15€

Posté par mpbernet à 08:18 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Présenté ainsi, la lecture de cet ouvrage est tentante.
    Merci de nous en avoir parlé.
    Bisous et bon week-end.

    Posté par Pahi, 26 juin 2010 à 14:01
  • evidemment ca nous interesse !

    tu pourras la mettre dans ta valise la prochaine fois que tu viens ?

    Posté par Flo a Singap', 27 juin 2010 à 03:37

Poster un commentaire