Depuis que je suis toute jeune, j’ai toujours vu ma mère utiliser le vermouth Noilly-Prat en cuisine, pour des sauces élaborées, synonymes de plats de fête. Et, depuis que je dévore les polars de Jean Contrucci de la série « Les nouveaux Mystères de Marseille », j’en sais bien davantage sur une des figures emblématiques marseillaises : Madame Noilly-Prat, celle qui, à la suite de son père puis de son époux, dirigea l’entreprise d’une main ferme, tout en ayant d’importantes activités de bienfaisance.

bouteille_NoillypratLe produit, tout d’abord.

Comme l’indique l’étiquette, il a été créé selon une recette datant de 1813. Son élaboration est complexe et vise à reconstituer le goût du vin importé en bateau et exposé sur le pont au soleil et aux embruns. Deux cépages blancs le composent : le Picpoul qui est un vin de plaine, et la Clairette, un vin des coteaux. Ils sont vieillis séparément dans des foudres en chêne du Canada, utilisé parce que sa sève blanche ne colore pas le vin et que sa fibre dense laisse peu de place à l'évaporation. Après huit mois, ils sont transvasés dans des demi-muids, des fûts de chêne du Limousin, et passent un an en plein air. Au bout de cette longue période de vieillissement pendant laquelle 6 % du contenu des fûts s’évapore, les vins sont assemblés selon un dosage bien précis, on y ajoute alors des mistelles et des alcoolats de citrons et framboises.

La patronne ensuite.

anne_rosine_noilly_pratAnne-Rosine Noilly-Prat (1825-1902) fut une femme d’affaires – un fait rare à l’époque - et une dame d’œuvres qui marqua profondément sa cité.

Catholique fervente, cette fabricante d'apéritifs fournissait gratuitement les églises de la ville en vin de messe et subventionnait nombre d’institutions caritatives. Jean Contrucci y fait allusion dans plusieurs de ses romans comme pilier de la société bien-pensante marseillaise au tournant du siècle.

Je n’ai jamais consommé son fameux vermouth en tant qu’apéritif, mais il faudra que j’essaie. Si j'en crois les conseils dispensés sur la bouteille, le Noilly-Prat se sert très frais avec un zeste de citron, ou en cocktail "Original Dry" avec 1/3 Noilly-Dry et 2/3 Gin ou Vodka plus une olive....

Dans les sauces d’accompagnement des poissons blancs en tous cas, il fait merveille !