Bigmammy en ligne

15 septembre 2011

La marque jaune, d'Edgar P. Jacobs

Troisème aventure des héros so british Blake et Mortimer, après "Le secret de l'espadon" et "Le Mystère de la grande pyramide". La bande dessinée a commencé de paraître en 1956 en quatrième de couverture du Journal de Tintin. C'est de l'avis des spécialistes le meilleur album de toute la série, et je suis moi aussi de cet avis depuis plus de 30 ans.

couvmarquejauneL'épisode se déroule à Londres, juste avant Noël : il pleut, il fait froid, le brouillard envahit les quartiers de Bloomsbury, les quais sinistres du côté de Limehouse Docks. Un mystérieux personnage nargue Scotland Yard par des exploits de plus en plus audacieux : le vol de la couronne de l'Empire britannique, l'enlèvement de personnalités comme le rédacteur en chef d'un journal, un professeur de médecine, un juge ...Toutes les techniques modernes (de l'époque) d'écoutes clandestines, de protection individuelle lui permettent de filer entre les doigts de la police comme de Francis Blake, missionné par le MI5, et du professeur Philip Mortimer, son ami. Le Premier Ministre s'en émeut, l'affaire devient politique.

Mais le défi est plus fort que tout pour celui qui laisse bien en vue après ses exploits sa marque, la lettre grecque Mu, que l'on identifie bientôt avec le symbole de l'onde Mega, une théorie fumeuse émise en 1922 par un certain Docteur Wade, et brocardée par le tout Londres scientifique de l'époque.

Jusqu'à l'époque de Ben Laden, je me moquais souvent des scénarios mettant en scène un richissime être malfaisant ayant pour objectif de dominer le monde par le Mal. Aujourd'hui, nous savons que ces folies meurtrières sont possibles. Dans La Marque Jaune, c'est la soif de vengeance et l'orgueil poussé jusqu'à la folie qui sont mis en scène. Avec juste ce qu'il faut de science fiction relativement réaliste, des décors d'une beauté stupéfiante, une histoire haletante qui tient ses promesses de bout en bout. Une réussite complète, jamais plus égalée à ce niveau, même par E.P. Jacobs lui-même. Un régal renouvelé chaque année puisqu'il ne se passe pas d'été sans que je relise mes bien aimées BD, et celle-ci en particulier, retrouvant à chaque relecture un détail imprévu, une case parfaite .....

La Marque Jaune, par Edgar P. Jacobs, édité chez Casterman, 70 p. 14€

Posté par mpbernet à 08:01 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire