Bigmammy en ligne

14 novembre 2011

Lire des polars : qui, pourquoi, comment ?

Quand je comptabilise – via le nombre de tags – mes centres d’intérêts sur ce blog, la lecture de polars vient en 7ème position, après la vie de mes petits-enfants, la cuisine, les travaux manuels, le cinéma, les voyages, ma maison à la campagne. Un classement éclairant sur mes habitudes de vie. Et je ne m’étonne donc pas qu’aujourd’hui un livre vendu sur cinq et un roman sur quatre soient des polars.

vargasUn genre littéraire qualifié de sous-culture lorsque j’étais plus jeune, mais qui fait le bonheur des maisons d’édition : toutes ont créé des collections spécifiques à ce genre, y compris la sérieuse "Actes Sud" qui fait un carton avec la série "Millenium". A quoi est dû ce succès ? Sans doute à la diversité du genre : roman historique, roman noir, thriller…J’aimerais bien que l’on me donne les définitions. En tous cas, c’est un fait, comme le triomphe de la bande dessinée (un de mes genres préférés aussi ...).

Car c’est une bien agréable lecture de divertissement, d’évasion, « qui ne prend pas la tête » mais permet aussi de se plonger dans la réalité sociale la plus actuelle. Lire un ouvrage d’Elizabeth George vous en apprend davantage sur les quartiers pauvres de Londres que n’importe quelle étude sociologique. Même remarque pour Andrea Camilleri et la Sicile d’aujourd’hui, la Venise de Donna Leon, l'Islande d'Arnaldur Indridason, ou la Marseille du début du siècle de Jean Contrucci.

D'éminents sociologues prétendent que ce type d’ouvrages correspondrait à des lecteurs portés sur le goût pour le réel et le concret, qui ne se racontent pas d’histoires sur le monde social. Lire un polar serait lire le vrai. Mais on peut aussi penser que ces histoires à faire dresser les cheveux sur la tête correspondent au plaisir que nous éprouvions, enfants, à écouter les contes de fées, où on se faisait peur à l’évocation de Barbe-Bleue (serial killer pédophile), du petit Chaperon rouge (une histoire de viol) ou du petit Poucet (que ses parents vont perdre dans les bois). Adultes, nous jouons encore à nous faire peur en plongeant dans les antres de la nuit et en cherchant le frisson à la vue d’un cadavre tout frais sous la lumière glauque d’un réverbère …Tandis que le monde autour de nous fourmille d’horreurs bien plus terrifiantes.

contrucciLe polar devient tendance. 70% de ses adeptes sont des femmes, ce qui est après tout légitime, puisqu'elles comptent parmi les auteurs majeurs du genre. La diversité et la qualité s’améliorent. On constate avec le temps une montée en gamme de son lectorat : plus jeune, plus féminin, plus diplômé. Ce n’est plus un genre destiné aux classes populaires friandes de romans de gare. Pour une fois, l’ouverture s’est faite de bas en haut.  Pour moi, un plaisir de découverte entre deux ouvrages un peu plus sérieux. La frontière entre le « noir » et le « blanc » s’estompe désormais : par exemple, comment qualifier les romans d’Arturo Perez-Reverte ? Et comment inciter les jeunes à la lecture si ce n'est en leur donnant à déchiffrer un polar, qu'ils voudront lire jusqu'au bout ?

Car ce qui importe, c’est la qualité d’écriture, la richesse psychologique des personnages récurrents, l’ambiance plus encore que l’intrigue, la justesse de la traduction souvent, le style toujours.

Alors, gloire à Chandler, Simenon, Camilleri, Contrucci (en bas), Vargas (en haut), Wentworth, Leon, Vasquez-Montalban, Cornwell, George, Indridason, Coben, Mankell et tous les autres que je n’ai pas encore découverts …

Et vous mes chers lecteurs, aimez-vous les polars ?

Posté par Bigmammy à 11:52 - Journal de bord - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Je suis incapable de lire un polar...non pas que je dédaigne mais je n'arrive pas à suivre les intrigues...de même je ne > pas lire les BD...........

    Par contre j'ai une soeur qui en dévore ( en ce moment elle est dans les nordiques), en général un livre sur deux pour elle..

    Posté par Martine, 14 novembre 2011 à 12:10
  • Je lis beaucoup et j'apprécie particulièrement les polars : je trouve que leur suspens me permet de découvrir agréablement la réalité sociale d'un moment et d'un lieu, et que finalement ils sont parfois plus proches de la vérité que les informations souvent manipulées et source de désinformation.
    Patricia Wentworth que j'ai redécouvert grâce à toi, Anne Perry, Elizabeth Georges, Fred Vargas, Arnaldur Indridason sont mes préférés du moment.

    Posté par Lucie, 14 novembre 2011 à 13:07
  • Bonjour Marie PIerre,

    Désolée, Je n'aime pas lire les polars, pas plus que voir des films de ce genre.
    Dans une commune proche de la mienne soit : NEUILLY PLAISANCE :tous les ans se déroule le salon du polar-où j'ai rencontré l'auteur du livre dont je vous parle ici bas;
    Le seul bouquin que je possède qui s'apparente un peu aux polars, il s'agit DES AFFAIRES CRIMINELLES DE LA SEINE ST DENIS -par Sylvain LARUE- je dis qu'il s'apparente car, à la lecture, j'ai observé que si les récits de l'auteur partent d'un fait divers...IL Y A TOUT DE MEME un peu de fantaisie , soit de la 'broderie" sur chacun, mais très amusant à lire., instructif aussi-.

    Posté par poetalisa, 14 novembre 2011 à 13:38
  • decouverte!

    Grande devoreuse de livres devant l'Eternel ,j'ai ignore longtemps les "polars"...Grace a une amie specialisee dans la documentation , les bibliotheques et leurs achats ,j'ai decouvert un monde nouveau : pour tout les gouts et ages.
    Specialisee en geographie culturelles et aimant explorer les differentes parties et villes du monde ,je les vois maintenant sous un angle nouveau et souvent plus intime.
    Bravo pour tous ces nouveaux auteurs !

    Posté par Christine, 22 mars 2013 à 17:21
  • J'adore les romans policier , je n'aime pas dire polars car ça sonne négatif , le '' ard " de pantouflard , bâtard , lascar ..
    Je peut passer des soirées entières à lire des romans policier , quand les jeunes de mon âge sont en boite , moi je lis , quand ils bavardent sur facebook , moi je cherche des romans intéressant sur le net , quand ils pensent à leur série favorite , moi je pense a l'histoire que je lis en ce moment , quand dans le bus ils sont sur leur portable , moi je dévore un livre , quand ils vont fumer à la récré , moi je lis dans le couloir , avant de dormir quand ils s'envoient des textos , moi je lis. En fait je ne fait que ça , c'est limite maladif , le week-end je peut passer ma journée et ma soirée plongé dans un livre sans même manger. Des fois je passe une nuit blanche à lire . Chaque moment que j'ai de " libre " je le consacre à la lecture. Je lis en moyenne 2-3 livres par semaines. Je dépense à peu près entre 60 et 80 euro par mois dans les livres , ce qui donne à peu près 850 euro de livre en une année. Je ne me fringue même plus , j'ai de la chance car je suis mince et ma grande soeur de 27 ans l'est aussi , elle me refile ses vêtements qu'elle ne veut plus , j'ai toujours un décalage entre la mode et mes fringues, car ma soeur me les refile généralement 3-4 ans après les avoirs achetés. Parfois mon frère de 20 ans me refile ses vêtement aussi , c'est assez drôle , mais il est fin lui aussi et ses pulls me vont pile poil. Je prend ceux de ma mère aussi . En vérité je n'ai pas acheté de vêtement à moi depuis ... 2006 ou 2007. C'est normal , j'ai 100 euro par moi d'argent de poche , c'est à moi de me débrouillé avec pour tout ce qui est fringue et achat en tout genre , mis à part la nourriture quand je mange dehors. Mon frère les dépense dans les jeux vidéo , ou dans les basket de marque . Moi c'est les livres. Je ne sait pas pourquoi je raconte tout ça , j'avais peut-être envie de parler. Enfin bref libre à vous de suprimmer mon commentaire. Et puis comme c'est plus sympa de savoir qui nous parle , moi c'est Clara j'ai 18 ans et j'habite en haute-marne. Bonne soirée

    Posté par Clara, 04 novembre 2013 à 20:35
    • Merci de ce joli témoignage !

      Posté par Bigmammy, 04 novembre 2013 à 22:40

Poster un commentaire