Bigmammy en ligne

21 février 2012

Un destin de femme : Juliette Drouet

P1040487En se promenant dans le quartier du Marais, on aboutit nécessairement Place des Vosges. Dans l'un de ses angles, ne pas manquer la maison de Victor Hugo.

P1040493D'autant plus que le mobilier ici réuni n'est pas toujours celui d'origine, mais le plus souvent, celui de sa belle compagne Juliette Drouet, l'illégitime entièrement dévouée à son génie ... Moi, j'ai beaucoup aimé les tapisseries très chargées, moins les meubles dessinés par Victor Hugo un peu "baroques", eu tout de même un coup de coeur pour la table haute où le maître écrivait debout...

Car nous ne sommes pas loin de célébrer l'anniversaire du grand poète .....Victor Hugo étant né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris

P1040496Entre 1827 (préface de son drame Cromwell) et 1830 (représentation d'Hernani, qui est l'occasion d'une célèbre «bataille»), Victor Hugo s'affirme comme le chef du romantisme. De 1830 à 1840, il publie: un grand roman historique, Notre-Dame de Paris (1831) ; des drames, Marion de Lorme (1831), Le roi s'amuse (1832), Marie Tudor (1833), Lucrèce Borgia (1833), Ruy Blas (1838); et surtout quatre recueils de poésies, où il se montre maître dans l'expression lyrique des idées et des sentiments: les Feuilles d'automne (1831), les Chants du crépuscule (1835), les Voix intérieures (1837), les Rayons et les Ombres (1840).

P1040497Cependant, le génie a aussi ses côtés obscurs. Il est accro, comme d’autres, au sexe, en témoigne sa longue relation avec Juliette Drouet, dont plusieurs espaces de vie et meubles sont reconstitués ici comme le salon "chinois" ou la salle à manger.

P1040498Orpheline, Juliette Drouet fut élevée par son oncle, René Drouet. Elle suivit sa scolarité à Paris dans un pensionnat religieux. Elle devint vers 1825 la maîtresse du sculpteur James Pradier, qui la représenta dans la statue symbolisant Strasbourg, place de la Concorde à Paris.

Sur le conseil de Pradier, elle commença en 1829 une carrière de comédienne, d'abord à Bruxelles, puis à Paris. Elle prit à cette époque le nom de son oncle. Son portrait par Charles-Émile Callande de Champmartin est émouvant, posé tout près d'une porte, en toute discrétion ....

P1040504P1040506C'est en 1833, alors qu'elle interprétait le rôle de la princesse Négroni dans Lucrèce Borgia, qu'elle rencontra Victor Hugo. Elle abandonna sa carrière théâtrale à sa demande  pour vouer le reste de ses jours à son amant qui lui demande de vivre cloîtrée chez elle et de ne sortir qu'en sa compagnie.

P1040503table de VH

Pendant plusieurs années, durant l'été, le couple part régulièrement en Normandie, en Bretagne, en Belgique, dans le Nord de la France, au bord du Rhin. Ces voyages sont source d'inspiration pour Victor Hugo ; il évoquera les paysages, en particulier la mer dans ses poèmes mais aussi ses peintures et dessins.

Viendront ensuite les combats politiques : lors de la tourmente de 1848, Juliette Drouet tient un journal de l'insurrection, que Hugo retranscrit parfois mot pour mot. Puis, en 1851, c'est elle qui l'aide à quitter clandestinement Paris.

En 1852, elle l'accompagna dans son exil de 19 années à Jersey, et puis en 1855 à Guernesey, mais sans jamais partager son toit. Elle lui écrivit tout au long de sa vie des milliers de lettres.

 

La maison de Victor Hugo, 6, place des Vosges, Paris 4ème, ouverte du mardi au dimanche, accès gratuit.

Posté par Bigmammy à 13:29 - Coup de coeur - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • Encore un EXCELLENT article !
    J'ai lu en 1983, je me souviens bien de la date car j'ai adoré ce roman qui retrace la vie des parents de Victor Hugo : Le ROMAN DE SOPHIE TREBUCHET de Geneviève DORMANN.
    Il faudra que j'en parle sur mon blog avec un lien vers ton article Marie-Pierre.

    Posté par Binchy, 21 février 2012 à 16:40

Poster un commentaire