pueblocanario 008On en apprend tous les jours. Je ne suis pas forte en botanique, mais nous avons découvert ici un arbre assez surprenant.

Partout ici, on admire ces immenses arbres à troncs miltiples, et à feuilles pareilles à de gigantesques plumeaux. C'est le Dragonnier des Canaries*, une espèce emblématique des îles Canaries où elle a presque disparu des milieux naturels mais est abondamment présente dans les jardins publics.

pueblocanario 006La résine qui s'écoule des blessures prend en séchant une couleur rougeâtre, ce qui lui a valu le nom de "sang du dragon". On attribuait à l'arbre des vertus magiques et à sa résine des propriétés thérapeutiques. Les anciens romains l'utilisaient comme colorant et en faisaient le commerce.

pueblocanario 005Jusqu'ici, je n'en avais vu que sous la forme de plante verte (Dracennae), mais sa longévité est infinie. Si vous avez mille ans devant vous, vous obtiedrez peut-être un bel arbre ....

P1060104

 

 

 

 P1060072

 

 

*son nom scientifique, doublement évocateur de son origine légendaire, Dracaena, est issu du grec drakaira, désignant le dragon femelle, et draco est le nom latin du dragon. Le dragonnier serait né du sang répandu par Ladon, le dragon à cent têtes, terrassé par Hercule au cours de l’un de ses célèbres travaux. Ce monstre avait la charge de garder l’entrée du jardin des Hespérides, lieu situé sur un archipel considéré par les Anciens comme étant la « limite » ouest du monde et qui correspondrait aux îles Canaries.