Bigmammy en ligne

20 mai 2012

Broderies de jeunesse

P1060163C'est Martine, de "Pour toutes les aiguilles" qui m'a fait repenser à ces broderies au point d'ombre très en vogue au siècle dernier, vous savez, aux alentours de 1964 - 1970 .... il y a une éternité.

P1060164Je suis allée me replonger au fond de mes armoires, exhumer ces ouvrages que j'avais mis tant d'heures à confectionner pendant mon temps de fiançailles.

Une jeune femme "comme il faut" se devait alors de savoir recevoir, mettre les petits plats dans les grands pour les relations de son mari, organiser des dîners avec un joli décor de table.

P1060165Que tout cela est loin aujourd'hui ! Totalement démodé.

P1060172

A part les déjeuners de famille ou les grandes fêtes comme la Noël, je ne me souviens même plus quand avoir organisé un dîner chez moi ... J'aime bien cuisiner, certes, mais le décorum m'assomme. Aujourd'hui, j'aime les couleurs d'une belle toile basque (Jean Vier, naturellement) ou un tissage jacquard comme "Le Jacquard Français", coloré et résistant à la lessive. Ou alors, pour un tête à tête en amoureux avec mon mari.

P1060167Ces jolies nappes méticuleusement brodées au point d'ombre avec du mouliné D.M.C. à deux fils (parfois dégradé pour un effet de transparence encore plus soutenu) sont donc depuis longtemps dans des boîtes. Mais je dois dire que plus de quarante ans après, l'organdi qui leur sert de support est encore bien fringuant, bien blanc et cassant, et les couleurs des fils sont restées impeccables.

Il ne faut pas oublier non plus que pour ces occasions, on devait mettre une sous-nappe en toile pastel ou blanche, pour faire ressortir les motifs.

J'achetais le tissu imprimé de préférence dans un magasin de la rue La Boëtie à Paris, "La broderie russe", car les ouvrages de la maison Noël étaient inabordables. Je commençais par les serviettes, histoire de roder le point, puis par les motifs du contour de la nappe, pour ne pas trop froisser le motif central, exécuté en dernier.

Il y fallait plusieurs mois, l'été en particulier.

P1060169P1060170

Pur lin, brodé au point de tige, organdi de coton pour le point d'ombre, il fallait que l'envers soit aussi beau que l'endroit. Aucun noeud apparent, des coins de nappe en "onglet" ....C'est à ces détails que l'on distingue une broderie impeccable ....dont je serais bien incapable à présent. Il est vrai que je n'ai plus mes yeux à 10/10 de l'époque.

P1060166Cela n'a plus d'importance aujourd'hui .... Je donnerai ces nappes à mes petites-filles, qui trouveront peut-être ce fatras "vintage" ou totalement nul ....

En tous cas, j'attends des enfants et petits-enfants pour ce midi, la table est déjà mise !

Posté par Bigmammy à 08:00 - Archives familiales - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Il y a eu Mai 68, et la disparition progressive des cours de couture au lycée, remplacés par les cours de technologie. Cela me fait penser à ma robe de baptême, en organdi avec des broderies au point d'ombre par ma maman. Les jeunes filles recevaient une éducation certainement plus complète autrefois. Ma maman s'étonne qu'il n'y ait pas de dîner à la maison pour les relations de mon mari!

    Posté par M&M, 20 mai 2012 à 08:38
  • Les pois de senteur sont magnifiques, mais comme moi les nappes sont bien rangées dans du papier de soie....
    Ma petite cousine me les avait empruntées pour une exposition à sa mairie sur le siècle dernier....

    Posté par Martine, 20 mai 2012 à 10:42
  • C'est de la "bel ouvrage". Qui donne envie de se lancer dans la broderie.Les travaux d'aiguilles reviennent à la mode chez les plus jeunes -entendez par là les trentenaires- c'est particulièrement vrai pour le tricot et la couture. Une façon de décompresser et de créer quelque chose d'unique.

    Posté par Pie Pelette, 20 mai 2012 à 11:06
  • et les nappes de mariage

    j'en ai plusieurs, brodées à la main sur une toile fine, offerte par des amis italiens..
    Elles sont rondes et bien que ma table soit toujours ronde, je n'aime plus que les nappages carrés dessus. Et puis les "dîners" c'est fini, trop de contraintes. Et les verres de cristal taillés, mal-aimés du lave-vaisselle ? Que faisons-nous avec toutes ces choses encombrant nos placards ?

    Posté par Manuela, 20 mai 2012 à 13:40
  • pardon, je voulais commencer par des compliments : quel délicat travail !!!
    Vos petit-enfants utiliseront peut-être ces nappes, pour les occasions exceptionnelles, en se souvenant de leur bigmammy

    Posté par Manuela, 20 mai 2012 à 13:43
  • broderie

    je me souviens de ces heures à broder et même que je n'aimais pas... mais quand meme contente du résultat ! Nous étions obligées....

    Posté par Annick, 20 mai 2012 à 17:56
  • Quel beau travail! Espérons que tu t'es vraiment fait plaisir lorsque tu les as brodées ! Garde les précieusement car parmi tes petits enfants, l'un ou l'autre sera peut-être fan de ces beautés et en trouvera peut-être un usage auquel nous ne pensons pas à l'heure actuelle.

    Posté par Lucie, 21 mai 2012 à 08:35
  • C'est magnifique! J'ai hérité d'ouvrages splendides de mes grand-mères et arrière-grand-mères, aussi bien des nappes que des draps en lin brodés et monogrammés et je les utilise !
    On a sans doute sauté une génération, puisque ma mère qui doit avoir à peu près votre âge ne jure que par les matières modernes et pratiques, mais moi j'adore le beau linge et je suis bien contente qu'elle m’ait donné tout cela...
    Certes cela demande un peu de temps pour l'entretien, mais quel plaisir d'avoir un lit avec des draps en lin brodé et une jolie table !

    Posté par Nocléa, 23 mai 2012 à 14:08
  • tes ouvrages son magnifique, est loin d'être démodé son tout a fait a la mode
    moi personnellement , je ne reçois jamais avec des nappes en papier et des couvert jetable , pas a la maison en tout cas, en pique nique ok ,et encore j'ai souvent une belle nappe pour caché la table en bois souvent bien salle .....

    Posté par rosynette, 08 février 2014 à 22:25

Poster un commentaire