Bigmammy en ligne

21 juillet 2012

Leçon d'archéologie à Eysses, l'antique Excisum

Eysses 015

La petite cité d’Eysses, qui jouxte Villeneuve-sur-Lot, notre sous-préfecture de rattachement, est surtout connue à travers son centre de détention, qui fut installé en 1803 dans l’ancienne abbaye désertée à la Révolution. Une bien sombre référence !

Pourtant, ce site fut une riche cité gallo-romaine, qui prit la suite de la capitale des Nitiobriges dont le territoire s’étendait sur une aire légèrement supérieure à l’actuel Lot-et-Garonne.

Eysses 003

Une cité fondée sous l’empereur Tibère (14 – 37), nommée Excisum, située sur le carrefour stratégique des routes romaines reliant l’Espagne à Bourges d’une part, Bordeaux, Cahors et Lyon d’autre part. Un endroit propre à faire stationner deux cohortes de légionnaires, (1000 soldats), leurs familles et leur personnel administratif, soit une population d’environ 3000 âmes. Une garnison destinée à surveiller les populations gauloises promptes à s’insurger contre la férule de Rome à la moindre occasion …

Eysses 013

Excisum, dont le nom est attesté par une des plus antiques cartes routières qui nous soit parvenues (la table de Peutinger), couvrait une superficie d’environ 50 hectares. Au croisement des deux routes se trouvait le forum avec ses galeries de boutiques, une basilique à laquelle était adossée en abside la curie destinée aux réunions publiques, le tout sillonné en sous-sol par un réseau complexe d’égouts maçonnés. Il subsiste aujourd’hui une construction aussi puissante qu’étrange, une « tour » haute de plus de 10m, dont le mur est construit de moellons régulièrement taillés.

Eysses 017

Au 17ème siècle, un habitant malin y construisit sa maison …. qui contribua à consolider ce qui reste de l’édifice et à empêcher que ses pierres, comme celles des autres bâtiments antiques, ne finissent comme matériau de construction.

Au centre du forum, on suppose que devait s’élever un temple. Mais il n’en reste rien. Au nord, des ateliers attestant une activité intense : tailleurs de marbre (en provenance des Pyrénées ou d’Egypte), tabletier (qui façonne l’ivoire et l’os), tisserands, potiers (on a retrouvé de très belles poteries sigillées).

Eysses 004

Ce qui étonne aujourd’hui, c’est la faiblesse des moyens déployés pour fouiller le site. On doit à Jean-François Garnier les premières investigations en 1971.

Eysses 007

Et c’est seulement cette année qu’il a été entrepris de procéder à une nouvelle campagne de 3 semaines de fouilles, une campagne qui durera en tout 9 semaines, soit encore 3 semaines en 2013 et 3 en 2014. Un très large espace est encore à inventorier en très peu de temps...

Pour l’heure, la visite du modeste espace archéologique logé dans l’ancien presbytère de l’église Saint Sernin est tout à fait riche d’enseignements. Elle est commentée par un étudiant en archéologie particulièrement habité par son sujet.

Eysses 012

On y découvre les pièces mises au jour par les chercheurs de 1971. Quelques pièces sont très intéressantes comme ce beau vase de sacrifice décoré de serpents, têtes humaines et crochets, tous figurés par multiple de trois, justement signalé dans l’ouvrage de Guy Poireau. Ou cette petite statue de Vénus immaculée, ou encore ce groupe en bronze doré représentant un attelage.

Eysses 010

Eysses 011

Eysses 005

Une plongée dans le temps qui nous aura également permis de comprendre comment et par qui fut fondée la bastide de Villeneuve-sur-Lot toute proche, que l’on pourrait presque taxer d’extension de la cité gallo-romaine d’Excisum !

 

Informations pratiques : le site est facile à trouver, il se trouve juste devant le centre de secours (caserne de pompiers) et face à la prison, tout à côté de la petite église Saint Sernin d'Eysses. Le musée archéologique, que l'on visite avec le guide, est ouvert de 14h 30 à 18h 30 tous les jours de juillet et août.

Posté par Bigmammy à 08:07 - Journal de bord - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Chére Mpierre, je voudrais te parler de la Sicile,incroyabilment riche de archeologie et des
    traces de la préhistorie. Mon fils c'est architecte et a cataloguè 3000 retrouvès archéologiques sous-marins pour le musée archeologique de Lipari avec le Prof.Bernabò-Brea . Un monde incroyablement fascinant et plein d'ecuverts.Un monde que est notre vraie richesse, unique.A-tu visitè le Musée de Lipari, historique et préhistorique? Une vraie merveille. Si tu me comunique ton adresse je t'enviera quelques affiches.A bientot te lire.liliana

    quel tzu-nami de fautes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Posté par liliana, 21 juillet 2012 à 10:43

Poster un commentaire