Bigmammy en ligne

14 août 2012

La Brède, chez Montesquieu ...

chateauchambre

Le château de La Brède, au sud de Bordeaux, est le domaine apporté en dot par la mère de Charles de Montesquieu.

de Malagar à Solferino 1 028

de Malagar à Solferino 1 033

"Baron de la Brède et de Montesquieu, Charles de Secondat a étudié le droit et devint avocat puis conseiller au Parlement de Bordeaux. Nommé président du parlement de Guyenne en 1716, il vend sa charge pour se consacrer à l'écriture et à de nombreux voyages en Europe, particulièrement en Angleterre et en Italie, qui viennent nourrir ses réflexions politiques, philosophiques et sociales. Pétri de philosophie classique, féru d'histoire, admirateur de la pensée scientifique et de la logique, il se livre à une critique des formes de pouvoirs dans 'Lettres persanes' (1721). Dans 'De l'esprit des lois' (1748), il envisage une réflexion sur les constitutions civiques à travers le prisme des lois naturelles adaptées aux gouvernements. Il est l'un des premiers à songer à la séparation des pouvoirs en trois domainure de l'encyclopédiees : l'exécutif, le législatif et le judiciaire. Montesquieu n'est pas pour autant hostile au système monarchique. Annonciateur du courant des Lumières françaises, il participe à la fin de sa vie à l'aventure de l'Encyclopédie."

 

de Malagar à Solferino 1 038

chateau

de Malagar à Solferino 1 039

Montesquieu est donc issu d’une famille de noblesse de robe de haut niveau, il a en outre la chance d’avoir épousé une protestante dotée de grandes qualités de gestionnaire du domaine de La Brède, avec son magnifique château posé sur de belles douves. Une maison forte du XIVème siècle mise en valeur par son père et qui est largement restée telle que la connut le philosophe. Sa chambre du rez-de-chaussée, dans sa sobriété, est particulièrement émouvante. On y évoque aussi la façon dont ces esprits supérieurs avaient coutume d’user – ou même d’abuser – de la collaboration de leurs proches. Pour Montesquieu, il s’agissait de sa fille préférée, pour François Mauriac, son épouse était la seule à pouvoir relire ses manuscrits …

de Malagar à Solferino 1 037

Une surprise fantastique, l’entrée dans la bibliothèque, immense salle de garde voutée en carène de bateau, chargée des milliers d’ouvrages au point qu’il fallut étayer son plancher par d’importantes colonnes au niveau inférieur.

Une prochaine étape de visite sera celle du domaine paternel de Montesquieu, situé en Lot-et-Garonne, devenu aujourd'hui Conservatoire végétal de la région Aquitaine. Mais nous irons à l’automne, pour en ramener des graines à planter dans notre jardin. Et puis je me souviens qu'à Paris, dans ma bibliothèque, j'ai, bien serrés dans leur jolie reliure, les Lettres persanes et De l'esprit des lois ...

Alors, il n'y a plus qu'à s'y remettre ....

Posté par Bigmammy à 08:38 - Journal de bord - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Rien de tel que la visite du logis d'un écrivain pour se plonger ou replonger dans ses oeuvres. C'est souvent, y porter un regard différent avec le son, les couleurs de l'écrin qui a inspiré des mots et des lignes.... Ce château est superbe et très élégant ! Merci, Marie Pierre pour ces jolis partages qui nous sortent de notre quotidien !

    Posté par Armelle, 14 août 2012 à 10:45

Poster un commentaire