Evénement médiatico-gastronomique, on réédite les « Recettes faciles » de Françoise Bernard !

françoisebernardIl y avait un article dans Le Figaro, hier, fort intéressant.

Ayant dépassé le cap des 91 ans, la jolie vieille dame vient ainsi de surpasser le record de longévité de Ginette Mathiot, son aînée disparue en 1998 à ce même âge.

GM

Si j’ai toujours sous la main le célébrissime « Je sais cuisiner » de Madame Mathiot, qui fut tour à tour professeur puis inspectrice générale de l’enseignement ménager et Officier de la Légion d’honneur, je me souviens avec émotion des premières prestations d‘Andrée Jonquoy, alias Françoise Bernard, le pseudo trouvé par l’agence de publicité du Groupe UNILEVER.

Car mon premier contact avec cette jeune ménagère, c’était au Salon de l’Enfance, qui se tenait dans les années 50 au Grand Palais, et où l’on nous vantait les mérites de la margarine ASTRA. On devait découper des "points" sur les emballages, je ne me souviens plus ce qu’on pouvait gagner, mais moi, j’avais gagné un truc, je devais avoir 10 ans, et je m’en souviens encore.

Plus tard, jeune mariée, j’ai acheté une cocotte-minute SEB et j’ai suivi les recettes de Françoise Bernard dont le manuel accompagnait l’ustensile-vedette, qui cuisait trois fois plus vite que la cuisson traditionnelle. J’ai même appris à faire des yaourts dans la cocotte toute chaude, avec deux pots neufs contenant les fameux ferments et deux litres de lait, l’un bouillant et l’autre à température ambiante pour obtenir les 48° nécessaires …

desserts

jesaiscuisiner

Que de souvenirs ! « Françoise Bernard » fut un pur produit du marketing triomphant (je pense naturellement à l’héroïne de la série Mad Men), mais l’information délivrée était simple, utile, claire, les plats rapidement et sûrement réussis, pas chers et équilibrés. On doit toutes quelque-chose à Ginette Mathiot et à Françoise Bernard, les papesses de la cuisine familiale, les auxiliaires indispensables des femmes actives, en fait des piliers de notre civilisation.

Françoise Bernard est plus proche de ma génération : elle incarne la femme qui travaille puisqu’au départ, c’est une secrétaire de direction chez Unilever, elle remporte le casting mais apprend à cuisiner en même temps que ses lectrices. Elle a un succès fou, il faut plus de 20 secrétaires pour répondre aux questions de ses lectrices, surtout en périodes de fêtes familiales – communions, mariages, fin d’année …

Plus tard, elle rachète la "marque" pour publier à con compte de nombreux ouvrages. Car la mode de l'édition culinaire n'est pas encore lancée ...

Pour ma part, je doute d’arriver entière à l’âge qu’elle affiche fièrement aujourd'hui, mais j’aimerai bien être aussi belle !

Bon, ce n'est pas tout ça, mais j'attends mes enfants ce midi, il faut que je m'y mette : c'est mon anniversaire aujourd'hui ....