Bigmammy en ligne

26 décembre 2012

La disparue du Père Lachaise, polar de Claude Izner

Ce qui me charme dans les livres de Claude Izner, c’est l’ambiance. Et à cette occasion, je recommande de lire d’abord la postface qui, loin de dévoiler quoi que ce soit de l’intrigue, dresse le tableau économique où se déroule cette histoire un peu compliquée. Un rappel utile à bien des égards, en particulier pour nous montrer d’où nous venons, qui nous plaignons toujours de nos conditions actuelles d’existence. Des notations sur le nombre d’heures travaillées dans les différentes professions, les niveaux de salaires chez les hommes et les femmes … ainsi que le contexte économique – juste après la déconfiture financière du canal de Panamá et politique - après le fiasco du Général Boulanger.

disparueIzner

Nous retrouvons avec plaisir le héros Victor Legris, toujours aussi élégant, toujours aussi amoureux de la belle Tasha, artiste peintre très jalouse de son indépendance et qui prépare sa première exposition. Victor a donc définitivement rompu avec sa maîtresse bourgeoise, Odette de Valois, qui est l’héroïne malheureuse de cette aventure. La disparue du cimetière, c’est elle. Elle a été assassinée d’un violent coup sur la tête, glissée dans une charrette à bras, découverte par hasard par un vieil homme à la caboche un peu dérangée qui va l’escamoter sous un lilas. Sa petite bonne bretonne s’inquiète. Elle vient en parler à Victor Legris, le seul homme « bien » qu’elle connaisse à Paris. Mais à son tour, elle subira le même sort … Tout ça pour un chromo auquel quelqu’un s’intéresse …

Victor va donc quitter sa librairie de la rue des Saints Pères – on dirait qu’il n’attend que ça – et, avec l’assistance de Joseph, féru de littérature criminelle – tenter de remonter une piste jalonnée de nouveaux meurtres. Il faut l’admettre, c’est bien embrouillé tout ça. On a du mal à suivre les protagonistes entre Notre-Dame de Lorette, le canal de l’Ourcq et le pont de Crimée, les théâtres des grands Boulevards et même la rue d’Assas, On visite les bureaux de placements de domestiques, les ruines de la Cour des Comptes incendiée en 1870, la croisée des boulevards Saint Germain et Saint Michel … on apprend à connaître plus intimement Tasha et Kenji Mori, le père adoptif de Victor, et on rencontre aussi Anatole France, Georges Mélies, de faux mages et de vraies diseuses de bonne aventure. La mode, en cette fin de siècle, est aux sciences occultes … Les esprits frappeurs  vont-ils aider à résoudre l’énigme de la disparue du Père Lachaise ?

 

La disparue du Père-Lachaise, polar de Claude Izner, collection 10/18 Grands détectives, 302 p. 7,50€

Posté par Bigmammy à 08:12 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • esperons...

    que celui-la soit un peu plus interessant que le premier, lent, confus et assez mal construit, et dont le dénouement final tarabiscoté me laisse perplexe...mais comme c'est le premier, laissons lui une seconde chance ...
    Elles ont voulu faire du "contrucci", mais n'est pas contrucci qui veut !
    bonne journée...
    vous voyez je suis vos conseils quand je ne connais pas les auteurs...
    selma

    Posté par selma cayol, 10 janvier 2013 à 13:30
  • C'est un peu vrai ...

    Je préfère moi aussi les histoires contées par Jean Contrucci.
    Au fait, savez-vous si un prochain roman de cet auteur est en cours ?

    Posté par Bigmammy, 10 janvier 2013 à 13:35
  • MËME sans lire de polar(ce n'est pas ma grande passion) mais,lorsque j'ai un livre en cours, j'ai toujours mes petits PAPIERS..qui m'accompagnent(chanson créée par GAINSBOURG) et je note et je note...tant et si bien que lorsque je prête un livre, je préviens, "attention j'ai laissé des notes sur mes petits papiers"...
    -Je me dis "si les fameux papiers sont égarés ..;"PAS GRAVES" et bien ...non les amis qui embarquent mes livres..;respectent mes petits papiers..
    CECI POUR LA PETITE HISTOIRE..mais lors d'un stage j'avais bien entendu que lorsque l'on lit un bouquin (quel qu'en soit le sujet) il faut écrire...cela renforce la mémoire..C'est une habitude que j'ai prise..;EST ELLE BONNE OU MAUVAISE?chacun ses "petites manies"...Moi qui n'aime pas les mots minorisants tels que PETIT,ce matin,en vous écrivant j'ai doublé "la dose"...BONNE JOURNEE

    Posté par poetalisa, 22 février 2013 à 11:48

Poster un commentaire