defunes

fgabart

 

 

 

 

 

 

J'ai envie de secouer un peu la morosité ambiante, ce matin, alors que j'entends de grosses gouttes de pluie tambouriner juste derrière mes fenêtres. Il faut impérativement nous redonner le moral en cet hiver qui semble n'en plus finir.

Alors, permettez-moi de me réjouir de la victoire annoncée de François Gabart, ce super jeune skipper (moins de 30 ans, ingénieur) du voilier MACIF, qui va dans quelques heures boucler sa folle course autour du monde en remontant le chenal du port des Sables, avec une semaine d'avance sur le dernier record établi par Michel Desjoyaux. Il est tellement blond, beau, intelligent ... Un surdoué, encore un ! Cocorico ....

Et puis une pensée pour tout le bonheur que continue à nous donner Louis de Funès, mort il y a trente ans mais dont nous continuons à nous régaler des mimiques folles et du talent absolument unique. Chaque fois que la télévision nous redonne un de ses films, je me régale et je serais bien en peine de choisir quel est celui qui m'a fait le plus rire. Avec la complicité de Gérard Oury, bien entendu ...

Deux facettes du génie français, non délocalisables. Haut les coeurs !

Et, tandis que je reste encore un peu calfeutrée dans ma jolie couette, mon pot-au-feu continue sa longue cuisson, et j'ai tout mon temps pour dresser la table familiale et attendant mes petits babous - pas de neige en vue ce matin, comme dimanche dernier !