Bigmammy en ligne

07 mars 2013

Henri Martin (1860 - 1943)

 

Henri Martin 011

Henri Martin 015Henri Martin 020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henri Martin 032

Henri Martin 007

Henri Martin 008

Henri Martin 021

Henri Martin est un peintre officiel de la IIIème Henri Martin 022République, bien oublié de nos jours. Peut-être parce qu'il vivait correctement de son travail acharné ? Ou que, dès l'âge de 40 ans, il a acheté une belle maison dans un village du Lot, La Bastide du Vert, non loin de Cahors ... où pendant les quarante dernières années de sa vie, il peignit sereinement les oeuvres qui hantaient ses pinceaux ?

Henri Martin 016Henri Martin autoportrait

Son style : je dirais néo-impressionniste, après avoir touché au symbolisme, au mysticisme - le peintre était membre de la Confrérie des Rose-Croix - enfin pointilliste à la Seurat ou à la Cross. C'était donc un peintre très à la mode au temps de l'Art Nouveau, grand travailleur dans les mairies, de Toulouse à Paris, et jusqu'à l'Elysée ... et les institutions publiques. Est-ce une raison valable pour l'ignorer ? Je trouve cela très injuste.

Henri Martin pour le monument aux morts de Cahors

Il était très lié avec Anatole de Monzie, maire de Cahors de 1919 à 1942, à la carrière politique pour le moins contrastée (du cabinet Combes à la défense de Darquier de Pellepoix).

Un de ses chefs-d'oeuvres, commandé par cet homme politique éminent, est un tryptique destiné au hall de l'hôtel de ville de Cahors, une toile immense dont on finit par trouver qu'elle serait mieux à l'abri dans le musée municipal, installé dans le palais épiscopal concordataire, un petit hôtel particulier doté d'un jardin délicieusement désuet.

 

Aujourd'hui, la collection des tableaux d'Henri Martin constitue le principal fonds du musée (où l'on regrette que les souvenirs de Gambetta, la grande figure de la ville, ne soient pas présentés).

On peut y voir deux autoportraits de l'artiste, de nombreux paysages de la région : son village, des maisons de pierre blondes dans les derniers rayons du soleil, les vendanges dans les couleurs flamboyantes de l'automne, les barques à Collioure, des allégories, des tableaux mystiques, et surtout une très grande salle où on peut détailler les toiles destinées au monument aux morts. Ainsi que les derniers tableaux acquis à la suite de la redécouverte récente de 42 toiles oubliées à Rennes dans un petit appartement servant de garde-meubles.

Henri Martin Barques à Collioures

Henri Martin La Bastide du vert

Henri Martin vignes en automne

Henri Martin St Cirq Lapopie

Henri

the-old-house-in-the-last-rays

Au milieu des communiantes portant des gerbes circulaires, de poilus en uniforme, des portraits des amis de l'artiste : Georges Desvallières (fondateur des Ateliers d'Art Sacré), le compositeur Gabriel Pierné, le peintre Henri Le Sidaner et son épouse, le fils de l'artiste, lui-même et sa femme, le musicier Gustave Charpentier. Un grand format à détailler, dans des couleurs fondues et vibrantes.

 

Musée de Cahors - Henri Martin, 772 avenue Emile Zola (derrière le Palais de Justice), ouvert à partir de 11 h sauf le mardi, et l'après-midi des samedis et diamnches.

 

 

 

 

 

 

 

.

Posté par Bigmammy à 08:39 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Je ne connaissais pas du tout et j'aime beaucoup ! Merci pour cette découverte.

    Posté par Lucie, 07 mars 2013 à 09:28
  • Desvallières

    Un grand merci pour cette page sur Henri Martin qui était ami avec mon arrière-grand-père George Desvallières, grâce à vous j'ai découvert le triptyque du monument au mort de Cahors où il est représenté !

    Posté par pris126, 08 mars 2013 à 15:21
  • @pris126

    Et bien, grâce à vous, j'ai découvert l'oeuvre de Georges Desvallières. Et je vais aller visiter certainement le musée Gustave Moreau que je ne connais pas ... Moi qui suis fan de l'Art Nouveau, c'est un vrai plaisir !

    Posté par Marie-Pierre, 08 mars 2013 à 17:20

Poster un commentaire