Bigmammy en ligne

09 avril 2013

Quilt Art, exposition au Mona Bismarck American Center

avrilàparis 033

On imagine mal la minutie de ces œuvres d’art domestiques !

Ces couvre-lits de parade américains, que le Mona Bismarck Center for Art et Culture, à partir des collections de textiles de l’American Museum in Britain nous donne à admirer, laissent pantois.

L’Art du patchwork célèbre la profondeur et la diversité de la tradition américaine de fabrication de patchworks du 18ème au 19ème siècle. Si la taille de certaines pièces témoigne de la compétence et la patience de leurs créateurs, dans leurs finitions décoratives, on trouve également des symboles et des détails évoquant les réalités politiques, économiques, sociales et religieuses de leur époque :  la guerre de Sécession, le célèbre Chemin de fer clandestin construit par les esclaves noirs américains, la vie à la frontière de l’ouest, les relations avec les amérindiens, les traditions Amish... Comme un quilt en effet, le pays est constitué de multiples pièces assemblées les unes aux autres, où sont gardées les qualités individuelles de chacun, faisant de cette nation un melting-pot riche et diversifié.

J’adore la poésie qui émane déjà des noms de ces motifs traditionnels : la Rose de Saron, l’Album de Baltimore, l’Amitié, l’Etoile de Bethléem, le Patchwork à la cabine de rondins, le Chemin de l’ivrogne, le quilt à la pelure d’orange de Lafayette … et aussi les patchworks hawaïens comme l’éventail de la reine Kapi’Olani (ici en bas à gauche), merveille rouge et blanche si finement surpiquée.

Le Tumbling Blocks Star Quilt par exemple (1852) est fait d'une myriade de petits blocs formés de trois triangles de soie, assemblés en nuances bien contrastées, le tout formant une étoile à 12 branches, et dont sans doute s'est inspiré Vasarely ?

quilt1

quilt2

quilt3

quilt4

 

Quant à la virtuosité des compositions, les harmonies de couleurs, la régularité extraordinaire des pièces patiemment assemblées, c’est proprement époustouflant.

Moi qui ai essayé à deux reprises de confectionner une toute petite couverture de berceau, et encore avec le secours de la machine à coudre, je suis restée bouche bée devant ces 25 superbes pièces qui sont autant de chefs-d’œuvres.

 

 

 

 

 

 

 

L’Art du Quilt, exposition au Mona Bismarck Center for Art and Culture jusqu’au 19 mai, 34 avenue de New-York 75116 Paris, du mercredi au dimanche, de 11 à 18 h.

 

Posté par Bigmammy à 07:55 - Lu et vu pour vous - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • ces ouvrages sont magnifiques!!
    A-t-on une idée du nombre d'heures pour réaliser de tels chefs d'oeuvre?

    Posté par gisele, 09 avril 2013 à 08:28
  • magnifique

    cette exposition. Merci de nous la présenter si bien.

    Il faut y courir. Sentir la présence chaleureuse - affectueuse presque - de ces textiles énergiquement colorés. Imaginer la minutie, la patience déployées sur des mois et des mois pour obtenir ces résultats.
    Une grande émotion garantie !

    Posté par manuela, 09 avril 2013 à 09:27
  • comme je vous envie d 'avoir vue cette exposition !!!
    je fais du patchwork depuis 1989 et je ne m 'en lasse pas !! c 'est une formidable therapie!! on se concentre sur les pieces a assembler et l 'on oublie les problémes , d 'ailleur chez les passionnées on dit que ça devrait etre remboursé par la securité sociale !!!!!!! en s 'interessnt au patchwork on apprend egalement l 'histoire .
    je m 'arrete car je pourrai en parler pendant des heures !!

    Posté par Annie, 09 avril 2013 à 09:56
  • En complément ...

    Quelle étonnante coïncidence...Je termine la lecture d'un livre magnifique sur ce même sujet "Le jour du Patchwork" de Whitney Otto ( sur les conseils d'un blog dont son auteur laisse parfois traîner sa plume par chez vous ...) . Je me réjouis donc de cette expo en complément de ce très beau roman et du film qui en fut tiré quelques temps plus tard... Bien noté sur mes tablettes et merci de nous en avoir fait part.

    Posté par Brigitte, 09 avril 2013 à 16:24
  • On m'a raconté, mais je n'ai pas vérifié, que le patchwork pouvait être un art collectif, qu'on exerçait dans des communautés, familiales ou autres, par exemple le soir à la veillée. Chacun(e) participait à l'ouvrage à la mesure de ses talents, les tâches délicates étaient effectuées par les virtuoses, les plus simples étaient en quelque sorte un apprentissage et un entraînement pour les plus jeunes, parmi lesquels les futur(e)s virtuoses...

    Ou l'art de mêler économie de récupération des matières premières, conscience du beau travail bien fait et enrichissement du lien social, quand on savait encore donner du temps au temps.

    Merci Marie-Pierre, de nous faire partager vos sources d'intérêts si diversifiées.

    Posté par Popeline, 09 avril 2013 à 16:42

Poster un commentaire