Bigmammy en ligne

28 mai 2013

Un avion sans elle, thriller de Michel Bussi

avionsans elle

C’est le troisième thriller de Michel Bussi que je lis cette année. Et je dois concéder que l’auteur déploie un talent particulier pour les histoires totalement hors normes. Mais cette fois, désolée, je n’ai pas marché …

L’intrigue est pourtant simple : un crash d’avion un soir d’hiver 1980 sur une montagne désolée, près de Montbéliard. Un seul survivant à la catastrophe : une petite fille de trois mois, miraculeusement éjectée de la carlingue avant que les flammes ne dévorent les débris de l’avion. Un problème se pose : parmi les passagers, il y avait une autre petite fille du même âge.  Qui est donc Lylie,  la rescapée devenue orpheline de ses deux parents : la petite Emilie Vitral ou la petite Lyse-Rose de Carville ? La petite-fille d’un couple de vieux anarchistes de Dieppe qui survivent en tenant un camion à frites ou la petite-fille de l’industriel ultra-catholique mais sans scrupules ?

Pendant dix huit ans, un détective privé mène l’enquête, après que les juges aient attribué l’enfant à la famille Vitral, où elle sera élevée avec son frère Marc. Ce détective est largement stipendié par la grand-mère de Carville. Sa mission s’achève aux dix-huit ans de Lylie, la libellule. Entre-temps, les test ADN auront donné une information capitale, mais totalement inattendue.

Bon, pourquoi le supens n’a pas fonctionné chez moi ? Sans doute à cause d’un usage immodéré de la technique du cliffhanger entre chaque chapitre. La ficelle était par trop épaisse. Et puis aussi les ridicules prénoms des personnages : la sœur aînée de l’héroïne se prénomme Malvina, qui évoque irrésistiblement pour moi un feuilleton radiophonique des années 60 (Signé Furax), le prénom du détective : Crédule. N’importe quoi. Et puis le sentiment de plus en plus fort que la fin de l’histoire serait heureuse, ce qui me semble tout à fait invraisemblable.

Il reste le style très précis et fluide de Michel Bussi, sa maîtrise des paysages et des localités – en particulier la Normandie dont il est originaire – son art de donner à voir les actions et les caractères de ses personnages. Je sais que les droits cinématographiques du roman ont été cédés.

Que tirera-t-on d’un scénario aussi foisonnant ? A suivre ….

Un avion sans elle, thriller de Michel Bussi, en édition Pocket  aux Presses de la Cité, 573 p. 7,60€

Posté par Bigmammy à 08:14 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Je l'ai lu avec plaisir mais j'avoue que j'ai moi aussi trouvé la "ficelle" un peu lourde. En revanche, je suis séduite par cet auteur. C'est le premier ouvrage que je lis de lui. Une adaptation au cinéma ? Oui, pourquoi pas ? Je n'avais pas aimé un livre de Gavalda autrefois "je l'aimais". J'ai été transportée par Daniel Auteuil dans le film et je l'ai relu avec davantage de plaisir.

    Posté par Armelle, 28 mai 2013 à 10:16
  • Bonjour,
    c'était le premier livre que je lisais de cet auteur, et j'ai bien accroché, même si effectivement tout est un peu gros.
    Je vais lire les autres.

    Posté par Camille, 28 mai 2013 à 17:21
  • Peut-être que je le lirai... A voir...

    Posté par Binchy, 31 mai 2013 à 17:04

Poster un commentaire