Bigmammy en ligne

30 mai 2013

Cesare, manga de Fuyumi Soryo, tomes 1,2 et 3

tome 1

Voici une première livraison d’un seinen manga de très grande valeur. C’est donc en principe un manga (à lire "à l'envers" et en noir et blanc) destiné à de jeunes lecteurs masculins de 15 à 30 ans … mais pas que !

Cesare

D’une beauté formelle digne de la Renaissance, assortie d’une recherche historique et iconographique époustouflantes, il s’agit d’une oeuvre d’art à part entière. Une mise en scène flamboyante et nuancée de la jeune vie de César Borgia, bien loin de tous les poncifs que diverses séries télévisées à grand spectacle nous ont imposés ces dernières années.

 

 

L’ouvrage historique de référence est celui de Gustavo Sacerdote.

En le traduisant en japonais, Motoaki  Hara, qui met actuellement la dernière main à une nouvelle traduction en japonais de la Divine Comédie,  a découvert des lettres originales rédigées par Cesare Borgia. Leur contenu était tellement intelligent et sophistiqué que l'image de l’héritier florentin qui servit de modèle à Machiavel pour Le Prince  a été totalement bouleversée."  "Tous les clichés sur Borgia étaient faux. L'Italie à l'époque était divisée en plusieurs pays en guerre les uns contre les autres, mais il restait des documents neutres. C'est grâce à ça qu'on a pu obtenir les informations les plus authentiques sur Cesare."

Nous voici donc plongés au milieu des luttes de clans qui se disputent le pouvoir suprême, le seul qui vaille la peine, celui du trône de Pierre. Des escarmouches permanentes qui font irrésistiblement penser aux chausses-trappes de nos partis politiques contemporains.

Dans les pas du jeune et naïf Angelo Da Canossa, protégé de Lorenzo de Medicis, nous entrons dans La Sapienza, cette université installée à Pise et financée par le dirigeant florentin. Les protagonistes sont Cesare Borgia (16 ans) et son père biologique le cardinal Rodrigo, leader des « Espagnols », Giovanni de Medicis, le fils falot de Lorenzo, Raffaele Riario, archevêque de Pise et ennemi-juré des Médicis et son allié Giuliano Della Rovere.

On y parle de droit canon, de tolérance ou d’intolérance religieuse, de la place des bâtards dans la société, des Juifs, des premières harangues du moine Savonarole, des étudiants et de leurs confréries – en particulier des Français qui vraiment n’ont pas le beau rôle… Dans ces trois premiers épisodes, on apprend une foule de choses, on vit au rythme cette époque où la vie ne tiens qu’à un fil, dans sa splendeur et sa cruauté, on rencontre Christophe Colomb et Léonard De Vinci, et bien entendu aussi Niccolo Machiavel.


La série comprendra 30 tomes au total. Sa créatrice, Fuyumi Soryo, en a déjà publié 9. J’en salive déjà. A souligner la qualité fantastique du dessin et l’excellence de la traduction française, propre à convertir au manga bien des lecteurs.

p.s. : message pour Jean-Baptiste et Camille : Cesare est pour vous, je vous l'apporte dès que possible !

Cesare (Tomes 1,2 et 3), par Fuyumi Soryo supervisé par Motoaki Hara, édité par Ki-oon, traduit pas Sébastien Ludmann. Chaque volume : 7,90€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire