Il existe encore des vendeurs de disques à Paris, je vous l’assure, même s’il faut bien chercher …. Celui-ci m'a fait arrêter le temps !

Joan Baez 002

Passant ce matin dans la rue Saint-Placide, j’ai été happée par un grand coup de nostalgie en entendant, franchissant la porte du magasin jusque sur le trottoir, la plus belle voix de soprano, claire, nuancée, à la diction parfaite : celle de mon idole d’adolescente : Joan Baez (née en 1941).

Pour 15€, j’ai immédiatement acheté ce double CD* qui recèle la réédition des trois premiers enregistrements de la jeune chanteuse de folk songs, édités chez Vanguard en 1960 , 1961 et 1962, remastérisés. 24 chansons superbes dont les émouvants « House of the rising sun »,  « Donna Donna », « Babe, I’am gonna leave You », « Kumbaya » et bien entendu « Plaisir d’amour » …

Toutes ces musiques dont je ne percevais pas le sens – je n’ai jamais appris l’anglais - et dont je ne saisissais pas à cette époque le message politique, mais que j’écoutais en continu sur mon tourne-disques. Une copine m’avait donné une maquette d’album 33 tours, elle n’avait même pas d’étiquette et encore moins de pochette. Seule la voix et la guitare m'ont toujours fascinée.

Joan_Baez_Bob_Dylan

Cinquante années après, je me retrouve à nouveau scotchée …. Mon fond de midinette, me direz-vous … Je ne pense pas, c’est vraiment une grande Dame. On parle beaucoup de Bob Dylan en ce moment, reparlons de Joan Baez.

 

*Joan Baez, 2 CD chez HOO DOO Record n°263450