Bigmammy en ligne

27 octobre 2013

Astérix chez les Pictes, par Jean-Yves Ferri et Didier Conrad

 

couv

Disons tout de suite que je n’ai jamais été fanatique du petit Gaulois râleur et de son compère « enveloppé ». Mais le phénomène éditorial d’un 35ème album m’a intriguée, d’autant plus que j’apprécie la continuation de BD célèbres avec de nouveaux auteurs, à la différence notable de ce qui se passe avec la maison d’éditions Moulinsart, vétilleuse gardienne des droits de Tintin et Milou.

J’ai bien retrouvé les dessins et les jeux de mots de ma jeunesse. Astérix et Obélix ne vieillissent pas. J’ai eu aussi la réminiscence d'allusions bien enfouies, c'est au lecteur attentif de les découvrir : cet album est un ouvrage qu’il convient de lire à plusieurs reprises, plutôt réservé aux adultes, avec des gags subtils que les premières critiques dans les grands hebdomadaires ont le plus souvent étouffés. J'ai aussi un petit « snif » de souvenir du « Braveheart » de Mel Gibson. Un super Picte, tout bariolé de bleu lui aussi et assez accro à l'eau de malt, paraît-il.

Les noms des personnages d’abord : les nouveaux Romains se nomment Taglabribus et Zaplézactus. Les caricatures ensuite : évidemment notre Johnny national (Mac Takeul) et le méchant de service tout vert Mac Abbeh –  qui ressemble tout à fait - et ce n'est pas dû au hasard - à Vincent Cassel.

 

lochanloll
baffes
Obelix

 

C’est frais et drôle. On y brocarde gentiment le fractionnisme des mouvements politiques – je ne pense pas à un parti en particulier, mais j’ai bien saisi l’allusion aux différentes « primaires », les phénomènes de mode … Pas bien méchant, tout ça, on n’oublie pas que cet album sera vendu à l’international. Il ne faut pas trop en faire … Encore que les Ecossais sont flattés, paraît-il, que l’on mette ainsi en valeur leur prochain scrutin sur l’indépendance.

Un regret : les auteurs n’ont pas fait d’allusion à un expert superflic comme Mac Taylor … une occasion ratée. Et puis le jeu de mots "Loch Andloll" ne me botte pas tellement. Quoique avec "ne me kilte pas ....", là, je kiffe !

Bon, et maintenant, je vais me régaler avec un verre de MacClelland’s, juste avec deux glaçons !

Astérix chez les Pictes, BD de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, avec la bénédiction d'Albert Uderzo et Anne Goscinny, aux éditions Albert René, 48 p.

Posté par mpbernet à 08:35 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Je viens de le finir. C'est sur qu'il faudra une deuxième lecture ou plus pour trouver tous les jeux de mots et allusions. Mon mari m'a ramené l'album de la BnF où il est allé voir l'exposition Astérix avec nos fils de 7 et 10 ans. Chapeau à Uderzo d'avoir permis qu'Astérix et Obelix continuent à nous amuser, par Toutatis !
    Via Wikipedia, je viens de lire cette page intéressante sur la création de cet album:
    http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/08/15/asterix-trois-dessinateurs-dans-un-meme-bateau_3462116_3208.html

    Posté par stamm92, 02 novembre 2013 à 23:18
    • Un article très intéressant en effet , merci de nous l’avoir signalé !

      Posté par mpbernet, 03 novembre 2013 à 08:52

Poster un commentaire