Bigmammy en ligne

09 avril 2014

Historial de la Grande Guerre au Château de Péronne

En ces temps de célébration de la Grande Guerre, nous ne pouvions pas traverser la Picardie et ses champs de batailles de la Somme sans faire une halte à Péronne, où se trouve l’Historial logé dans le château.

Dès l’ouverture, ce matin, beaucoup de monde, et en particulier des groupes de jeunes allemands. Ils prenaient des notes, dans la plus stricte discipline. Et il est vrai que les explications sont données en trois langues : Allemand, Français et Anglais. Car sur ce territoire se rencontrèrent des millions de jeunes soldats pendant quatre longues années.

P1120917

P1120921P1120922

 

P1120924P1120923

 

P1120932P1120934

 

Le musée rassemble des milliers de documents : affiches de propagande, caricatures, photographies, objets exhumés, paquetages complets reconstitués : l’uniforme du soldat français de 1914 et son décalage patent avec l’équipement du soldat allemand : absence de casque, équipement léger, pantalon garance. On voit combien cet équipement de  base se complexifie avec la poursuite du conflit pour atteindre 30 kg à la fin de la guerre. Les couleurs elles-mêmes sont explicites. La présentation des uniformes et des équipements, comme sur des hommes à terre, est particulièrement émouvante. Chaque armée a son propre style, mais chaque homme exprime dans les objets quotidiens, les mêmes besoins.

P1120928

P1120936

P1120939

P1120938

P1120942

Otto Dix

Admirer aussi, la série des cinquante eaux-fortes d’ Otto Dix (Der Krieg) présentée dans la salle centrale, qui constitue un témoignage unique sur l’horreur et l’absurdité de la guerre, en référence évidente avec les eaux-fortes de Goya. L’Historial de la Grande Guerre est la seule collection publique de France à conserver cette série rarissime.

Bien entendu, nous allons encore beaucoup entendre parler de cette guerre épouvantable en cette année de centenaire … et aussi de ses prolongements.

Comment imaginer que les rescapés de cette boucherie ont « remis le couvert » à peine plus de 20 ans plus tard ? Comprendre aussi que ceux qui avaient connu ce cataclysme étaient prêts à toutes les faiblesses pour sauvegarder une paix que le Chancelier du IIIème Reich ne voulait pas !

Pour les jeune d’aujourd’hui, gorgés d’images fictives et de combats virtuels, j’imagine que ces présentations réalistes et ces évocations cruelles ne sont pas superflues lorsqu’on voit combien la nature humaine et ses déviances violentes, chacun agissant au nom de ce qu’il croit être son bon droit, reprend facilement la pente dangereuse.

A cet égard, juste avant la sortie, on considèrera le tableau des pourcentages de pertes humaines selon les belligérants.

Les plus forts taux *sont ceux des petites nations non préparées à une guerre moderne (jusqu’à 36% des effectifs engagés pour la Serbie-Montenegro, la Roumanie ou la Bulgarie). Pour les grandes nations belligérantes, ce furent par millions que toute une génération fut anéantie.

Quel gâchis mortel. L’Europe en paye encore aujourd’hui le prix fort.

 

 * voici un tableau de cette hécatombe, selon le site http://padage.free.fr/accueil__le_journal_du_poilu__1914_192.htm

Tableau des forces en présence et des pertes humaines pendant la Grande Guerre

 

Mémorial de la Grande Guerre de 14 - 18 au Château de Péronne B.P.20063 80201 Péronne Cedex - Tél. 03.22.83.14.18 - ouvert tous les jours

 

Posté par Bigmammy à 07:21 - Lu et vu pour vous - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Péronne ...

    est à à peine 30 km de chez moi, et, évidemment, je suis déjà allée plusieurs fois visiter l'Historial. Cette présentation allongée m'avait beaucoup interpelée la 1ère fois. Je n'avais pas vraiment apprécié cette position. Mais il est vrai qu'on apprend beaucoup en faisant cette visite. Merci d'avoir visité ma région (qui risque de disparaître ....)

    Posté par mamiemo, 09 avril 2014 à 09:39
    • La Picardie, avec sa spécificité linguistique, agricole, culturelle et historique ne disparaîtra jamais, même si elle fait une jour partie d’un ensemble régional à l’échelle des grandes entités européennes. Il faut nous résoudre à simplifier un jour le mille-feuille administratif et à faire le tri des compétences – et des ressources fiscales – affectées à tel ou tel échelon. Il faudrait tout de même nous laisser entrer dans le XXIème siècle et si ce gouvernement-ci n’y parvient pas en raison des oppositions farouches de ses élus, un autre gouvernement le fera. C’est inéluctable, nous devons rationaliser nos structures administratives et supprimer les innombrables doublons et pertes de crédit public en ligne.

      Posté par Bigmammy, 09 avril 2014 à 11:08
  • Merci pour cet article. Nous avons prévu de passer du temps cet été sur le "front" de la 1ère guerre mondiale. Plus particulièrement Paschindaele, c'est là qu'un contingent NZais a été exterminé (à l'époque ils se battaient sous les couleurs britanniques). Mon mari a très envie d'aller voir "en vrai" ce qu'il a appris sur les bancs de l'école. Je retiens l'addresse de l'Historial, je ne connaissais pas son existence.

    Posté par Neko, 09 avril 2014 à 10:13
    • Les Kiwis héroïques ont aussi leur casier avec leur légendaire chapeau à bord relevé. C’est très émouvant !

      Posté par Bigmammy, 09 avril 2014 à 11:42

Poster un commentaire