Bigmammy en ligne

11 juin 2014

Entre les lignes et les tranchées, exposition au musée des lettres et manuscrits

On croyait avoir tout vu de la Grande Guerre …

 

abbésroux

décoration

 

carnets du Général

 

 

Voici, encore inédits, les albums photos et les carnets des frères Joseph et Loÿs Roux (33 et 32 ans), infirmiers, et prêtres et aussi fantassins qui nous ont laissé ce témoignage inouï de plus de 1 500 clichés et de près de 4 000 pages manuscrites.

L’exposition présente une sélection de deux cents de leurs clichés, autant de moments de paix que de violence dans les tranchées. Une des tâches les plus difficiles des prêtres est par exemple d’exhumer les cadavres pour les identifier et les enterrer dignement. Ici, on se retrouve soudain dans l’antithèse du roman de Pierre Lemaitre « Au revoir là-haut ».

 

 

 

 

Passionnants aussi, le discours de Jean Jaurès et son écriture de grand format, les carnets du général Duplessis, qui dénonce l'incompétence d'une partie de la haute hiérarchie militaire et la guerre des chefs. Ces carnets qu'envoyait le général Duplessis à sa famille toutes les trois semaines par des canaux qui échappaient à la censure contenaient des rapports de tranchées du capitaine de Gaulle exposés ici pour la première fois. 

Emouvants enfin, des lettres et dessins d'écrivains et de peintres : Romain Rolland, Guillaume Apollinaire, Henri de Montherlant, Marcel Proust, Louis Pergaud, Henri Barbusse, André Derain et Fernand Léger.

 

joseph-et-loys-

 

Un bémol de taille cependant : la « thèse » présentée ici par Jean-Pierre Guéno, le commissaire de l’exposition, est contestable.

 

 

Selon lui, « entre 1880 et 1910, la France va bâtir son empire colonial. Le grand apôtre de cette conquête, c'est Jules Ferry, celui qui a inventé l'école pour tous. Mais l'élite politique qui est colonialiste a mauvaise conscience, car elle est issue des Lumières. Elle va donc inventer le mythe de la France éternelle, une civilisation supérieure.

 Comment légitimer et consolider cette IIIe République qui est si instable ? En renforçant le nationalisme avec trois armes secrètes : l'école, l'armée et les médias. L'ennemi héréditaire qui était anglais devient allemand. Côté allemand, on fait la même chose. Le kaiser Guillaume Ier fonde l'empire allemand dans la galerie des Glaces de Versailles. La problématique est la même : il faut consolider cet empire. Comment unir les Prussiens et les Bavarois qui se détestent ? Par l'armée, l'école et les médias. La guerre est l'aboutissement de quarante ans de propagande des deux côtés du Rhin. »

Cette version est la sienne … En appui à ses dires, il ouvre l’exposition sur l’affiche de mobilisation générale, imprimée dès 1904. En oubliant que pendant toute la période qui succède à la débâcle de 1870, on a critiqué l’impréparation des procédures de mobilisation et de la logistique militaire …

Ce qui importe dans la visite, ce sont ces documents inédits, foncièrement différents des images sélectionnées par la censure, qui ont émaillé les manuels d’histoire et la Presse destinée à soutenir le moral de l’arrière.

Hommage à ces deux frères Roux, dont l'un y est resté. 

 

 

 

 

 

 

« Entre les lignes et les tranchées », au musée des lettres et manuscrits, 222 boulevard Saint-Germain – fermé le lundi – Exposition jusqu’au 31 août 2014.

Posté par Bigmammy à 07:47 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire