Bigmammy en ligne

23 janvier 2015

A most violent year, thriller de J. C Chandor

 

affiche

Cette année particulièrement violente, c'est 1981 à New York (et dans le New Jersey), où le crime sous toutes ses formes règne. Et c'est l'histoire d'un combat acharné : impossible de continuer à survivre dans la jungle des affaires entre les maffieux, les syndicats, les procureurs ambitieux et les avocats escrocs …

Abel Moralès (Oscar Isaac) est un beau gosse latino qui a eu la possibilité d'étudier le marketing à l'université. Avec ses techniques de vente ripolinées auxquelles il croit dur comme fer, il pense réussir dans son négoce de produits pétroliers … jusqu'à ce que ses chauffeurs de camions soient attaqués et ses cargaisons pillées. Car ces principes dérangent, sa réussite aussi … Pourtant, il tient bon et refuse par exemple d'armer ses collaborateurs. Pour lui, la seule voie possible est le droit chemin. Et cependant, il va lui falloir composer.

C'est un film noir, froid, âpre et violent, bien construit – mais du même jeune réalisateur j'avais préféré « Margin Call » - construit avec toutes les références et astuces du genre : une photographie exceptionnelle, un très bon casting. Le héros s'habille comme un des personnages des Soprano's (Carmine Lupertazzi) avec le même pardessus de cachemire couleur moutarde. Sa femme Anna (Jessica Chastaing), qui est la fille « repentie » d'un escroc en prison – tient les comptes de l'entreprise et le domine.

 

MOST-VIOLNET-YEAR

Abel réussira-t-il son projet d'acquisition stratégique malgré le lâchage de sa banque ? Ce sera au prix de la perte de ses illusions. A noter aussi, l'excellente prestation du procureur (David Oyelowo).

Posté par mpbernet à 07:45 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire