Bigmammy en ligne

12 mars 2015

Jeanne Lanvin au Palais Galliéra

cavallini

Jeanne Lanvin

lanvin_galliera

logo-LANVIN

1935 1936

inspiration S

J’ai une chance fantastique : mon mari ne rechigne jamais à m’accompagner visiter une exposition sur la mode, ce qui nous permet d’échanger nos impressions … Croiser nos regards, tout en apprenant … encore une fois, au Musée de la Mode, l’exposition consacrée à Jeanne Lanvin (1867 – 1946) est passionnante.

Mettant en commun l’important fonds du musée et le patrimoine de la maison Lanvin – avec son Directeur Artistique Alber Elbaz et la complicité bien compréhensible de la maison Swarovski – cette rétrospective de la créatrice dont la maison – qui ne pratique plus la Haute Couture – est toujours vivante, constitue un vrai délice.

Le choix de ne pas présenter les robes selon l’ordre chronologique met en valeur l’extraordinaire permanence du style Lanvin et sa modernité. La période balayée court de 1909 à 1940, et malgré les changements politiques du siècle, l’évolution de la morphologie des femmes, on reconnaît  l’extraordinaire maîtrise des matières, des couleurs, la fluidité des formes et l’originalité de l’ornementation que propose la créatrice.

Elle est pourtant née dans une famille très pauvre et débute comme modiste. Elle crée très jeune sa collection et une boutique. Marguerite nait en 1897 : sa fille unique sera son inspiratrice, sa muse, son idole : le nœud symbolise leur relation fusionnelle. Jeanne Lanvin va créer dès 1909 une ligne de vêtements pour jeunes filles, pour femmes, de la lingerie, des fourrures, un département de décoration, pour le sport, une ligne pour hommes … Pour garder la maîtrise de ses couleurs – le bleu inspiré de Fra Angelico, mais aussi le vert Vélasquez – elle fonde son propre atelier de teinture, ouvre des succursales à Deauville, Biarritz, Barcelone, Buenos-Aires, Cannes, Le Touquet … En 1920, elle emploie près de 1200 personnes. Cependant, pour Jeanne Lanvin, le chic ultime est le noir, souvent en opposition avec le beige.

En 1927, pour les 20 ans de Marguerite, elle crée le parfum Arpège. Cette fille dont on admire la robe de mariage (en premières noces avec le petit-fils de Clémenceau) et qui deviendra, après son second mariage avec le comte Jean de Polignac, une mécène influente …

Les robes sont présentées comme des bijoux, dans des écrins agrémentés d’immenses miroirs : et elles le sont … On reste médusé devant les broderies de perles et de tubes de cristal minuscules, les savantes surpiqûres parfaitement parallèles, les ourlets de mousseline bordés de biais arachnéens. Les robes de grand soir sont fluides, structurées, parfois graphiques directement inspirées par Sonia Delaunay, des parures d’épaules et de poignets en pointes de diamant, des incrustations asymétriques comme cette merveilleuse robe « Bel Oiseau » de 1921, placée à côté d’une fantastique broderie de boléro et de longs gants noirs rebrodés de 1937…

On admire aussi les « robes de style », comme cette Marjolaine et ses bordures en étoffe savamment pliée en forme de « cocottes » et sa cocarde, ou la robe « Colombine » avec ses gros pois noirs bordés de perles.

bel oiseau

bolero

expo-lanvin-paris

Marjolaine

robe de style colombine

Tout au long de la période, c’est une grande unité de style : épuré, toujours dans le raffinement, jamais dans le clinquant. Et, curieusement, à la veille du deuxième conflit mondial, un festival de beauté, comme si la société, ressentant les périls, souhaitait le conjurer dans le luxe. Les modèles des collections 1939 sont, de ce point de vue, fantastiques.

Bref, j’ai beaucoup aimé ce retour dans un passé pas si lointain, celui d’une créatrice dont j’entendais parler quand j’étais toute jeune et qui reste toujours actuelle.

 

 

 

 

 

 

 

 Rétrospective Jeanne Lanvin au musée de la Mode de la Ville de Paris (Palais Galliéra) - 10 avenue Pierre 1er de Serbie, 75116 Paris, jusqu’au 23 août, fermé le lundi - 9€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • merci!!!!

    merci par toutees les info que vous nous donnennt touts les jours come je dis quelques fois mon divertissement est de vous lire e de "me trouver" a Paris. De l'Italie avec beaucoup de amitiée. Olga

    Posté par Olga, 12 mars 2015 à 16:36

Poster un commentaire