Bigmammy en ligne

03 avril 2015

Pierre Bonnard, peindre l'Arcadie, exposition au musée d'Orsay

 

siesteaujardin

Le thème choisi est « peindre l’Arcadie ». Je n’ai pas bien saisi l’allusion, à part deux tableaux – qui ne sont pas des meilleurs – représentant des scènes mythologiques. Qu’importe. C’est l’ensemble qui époustoufle.

vueducannet

bonnard-pierre

salleàmangercampagne

latabledetoilette

Panneaux décoratifs de commande pour de grands appartements d’amateurs éclairés, autoportraits sans concession, nus féminins plein d’abandon, fusion de couleurs et de formes … Pierre Bonnard (1867 – 1947) est classé parmi les Nabis (comme ses amis de l'Académie Julian : Maurice Denis, Edouard Vuillard, Paul Sérusier, Paul Ranson, Félix Vallotton) mais il fuyait les théories et les archétypes. Il peint la nature vue d’une fenêtre, enchâssée dans un jardin, explosant dans un buisson de mimosas, mais aussi des soirées silencieuses sous la lampe … Il peint celle qui fut longtemps sa compagne, Marthe de Méligny (dans le civil : Maria Boursin) qu’il finit par épouser en 1925, et aussi, et parfois ensemble, sa maîtresse Renée avec laquelle il voyage en Italie et qui se suicide peu de temps après ce mariage.

arelieraumiosa

baigneuse

bonnard_autoportrait

nu fenêtre

On a rarement le plaisir d’admirer en une fois tant de peintures si mousseusement colorées  - cet irrésistible jaune ! - et pourtant ourlées de mélancolie. C’est cependant la vision d’un homme heureux dans la nature sauvage comme dans la trépidante vie urbaine.

Certain tableau peint en 1932 au Cannet m’a fait penser à ma mère … Il aurait pu la rencontrer alors, la peindre … Il avait acheté une petite maison sur le coteau, d’où on pouvait voir la mer … Je vois bien où. Il avait aussi fait plusieurs séjours en Normandie, acquis une « roulotte » à Vernonnet, un refuge entre ciel et Seine, un panorama à perte de vue, qu’il peint depuis son balcon. Ces scènes d’intérieur, on les croirait tout droit sorties d’un roman de Maupassant … On n’oublie pas ses femmes dans leur baignoire, si songeuses …

A voir le matin, avant la foule … Les salles sont heureusement vastes et permettent d’apprécier avec le recul nécessaire les grands formats.

 

 

 

Pierre Bonnard, peindre l’Arcadie, exposition au musée d’Orsay jusqu’au 19 juillet. Tous les jours sauf le LUNDI. Catalogue de l’exposition : 45€

 

 

 

PS : quant à nous, là, nous sommes en route pour Singapour en A380 ....même pas peur !

Posté par Bigmammy à 09:30 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire