Bigmammy en ligne

07 octobre 2016

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, roman par Harper Lee

 

harperlee

En ces temps de relents racistes nauséabonds et d’intolérance qui s’insinuent dans notre pays comme de violences policières aux Etats-Unis, il est bon de lire ce roman publié en 1960, en plein cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs. Un hymne lucide à l’humanisme, à l’amour paternel et fraternel, un roman d’apprentissage plein de fraîcheur et qui ne renferme pas que de bons sentiments.

Unique livre publié par Nell Harper Lee (à part une suite en 2015), «To Kill a Mockingbird » fut couronné par le prix Pulitzer en 1961 et vendu à 40 millions d’exemplaires. L’action se passe entre 1932 et 1935 dans une petite ville d’Alabama, encore blessée par la Grande Dépression et toujours marquée par la défaite de la guerre civile et l’émancipation des esclaves.

C’est la chronique tendre et drôle d’une petite fille délurée – Scout – et de son frère Jem, à peine plus âgé qu’elle, élevés par leur père Atticus, avocat et représentant à la Chambre des députés de l’Etat. Cet homme est la probité incarnée. Issu d’une jadis riche famille blanche, il se situe bien entendu dans la bonne bourgeoisie de la cité, où tout le monde se connaît depuis plusieurs générations.

Atticus est désigné d’office pour défendre l’indéfendable : Tom Robinson, un Noir, est accusé d’avoir violé une Blanche, crime passible de la chaise électrique. Cela suffit pour qualifier Atticus d’« ami des Nègres » et le mettre, lui et ses enfants, au ban de la microsociété bien-pensante de la petite cité de Maycomb, d’autant plus qu’il s’interpose pour éviter à son client un lynchage avant le procès.

A l’audience, l’avocat, rigoureux et talentueux, montre à quel point l’accusation est mal étayée. Faufilés dans la salle du tribunal, Scout et son frère, toujours accompagnés de leur copain Dill, suivent attentivement les débats. La délibération du jury s’éternise : bien évidemment, le résultat était écrit d’avance mais Atticus Finch est le seul homme à contraindre un jury à délibérer aussi longtemps. Cela est déjà, selon lui, un pas en avant. Tom Robinson néanmoins est condamné à mort mais Atticus espère renverser le verdict en appel. Tom n’attendra pas la fin de la procédure, il sera tué en tentant – c’est ce que déclarent ses gardiens – de s’enfuir. Cependant, la vengeance à l’encontre d’Atticus, qui a osé mettre en doute le témoignage de la famille de la victime, n’est pas close …

Voilà un livre émouvant, dense, fluide, accessible à tout niveau de lecture, construit comme un thriller, qui doit être lu par chaque homme et femme, chaque adolescent, un ouvrage aussi fondateur que « Inconnu à cette adresse » de Kressmann Taylor. Au moment où la violence interraciale corrompt les nations civilisées, apprendre à reconnaître le bien du mal et la justice de l’intolérance est un objectif qui n’a pas pris une ride. Harper Lee, décédée en février de cette année, aura au moins connu la satisfaction de voir Barack Obama accéder à la Maison Blanche …

 

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, roman de Harper Lee traduit par Isabelle Stoïanov, traduction revue, actualisée et postfacée par Isabelle Hausser, paru en Livre de Poche  (Grasset), 448 p., 6,60€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Je crois que la suite vient d'être publiée. Bon vendredi

    Posté par auxfeelsdutemps, 07 octobre 2016 à 08:30
  • Harper Lee

    J'ai moi aussi été emballée par ce roman. J'ai également lu la suite. Je ne vous en dit rien, j'ai hâte de lire votre commentaire à ce sujet...

    Posté par Michèle, 07 octobre 2016 à 08:35
  • Oui c'est un livre superbe plein d'humanité d'humour et de tendresse... en somme tout ce qui manque cruellement en ce moment.
    Par contre, pour moi, pas de suite, je veux juste garder en mémoire ce livre-là !

    Posté par Orel, 07 octobre 2016 à 13:11
  • Inconnu à cette adresse » de Kressmann Taylor. oui il devrait être lu & relu

    Le livre d'Harper LEE, j'en ai entendu de bonnes critiques, je vais le chercher; mais j'ai lu 3 bons livres si difficiles que je vais rejoindre Brunetti & Venise!!!

    Posté par Martine, 07 octobre 2016 à 16:59

Poster un commentaire