Bigmammy en ligne

28 décembre 2016

L'instant présent, thriller fantastique de Guillaume Musso

linstant présent

Il fallait vraiment qu’il n’y ait plus aucun livre à lire sur ma pile … Et puis, quelque part, je me suis décidée à commencer celui-ci, qui traînait dans un coin, sans doute déposé par une de mes filles. La curiosité de découvrir les ressorts du succès d’un des trois auteurs français le plus lus en France et traduit en 40 langues (1750500 exemplaires vendus en 2015 !) m’a tentée. D’autant plus que les Musso sont deux frères et que j’apprécie particulièrement les polars historiques de Valentin.

Avec Guillaume, c’est de l’écriture très bien formatée, selon un sérieux marketing : un style lisse, sans aucun mot savant, accessible à tous, des phrases courtes, des images très cinématographiques. Un héros sympathique, une jolie fille, un amour impossible, une construction riche en événements inattendus qui pousse à tourner les pages jusqu’à la résolution de l’énigme. Je me suis laissé prendre, malgré la répétition forcenée qui tourne à la scie et une fin opaque, un peu bâclée, aussi irréelle que le thème du thriller lui-même.

Car le voyageur temporel itératif est un thème classique de la littérature fantastique, récemment très utilisé au cinéma. Moi, j’ai tout de suite pensé à mes premières lectures du Journal de Mickey (à partir de 1952), qui ouvrait sur les aventures de Mickey à travers les siècles : chaque fois que notre héros recevait un coup sur la tête, il était envoyé dans une époque historique différente. Ou bien encore le film de Harold Ramin sorti en 1993 « Un jour sans fin » avec Bill Murray. C’est le fantasme d’un héros bloqué dans les mailles ou les couloirs du temps jusqu’à ce qu’il donne enfin un sens à sa vie. Les experts vous renvoient au concept hindou de Samsara, ou à l’éternel retour selon Nietsche. Le seul personnage qui m'a intéressée est le grand-père Sullivan, un filou roublard que je verrais bien sous les traits de l'oncle Junior des Soprano's ...

Bref. Il faut admettre le ressort global de l’intrigue ou sinon, le livre vous tombe des mains. Après tout, j’ai bien adoré les aventures d’Harry Potter….

Ce douzième roman nous transporte à New York entre les années 1991 et 2015, dans les pas d’Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. Son père lui a légué une bien encombrante malédiction : pendant 24 ans (pourquoi pas 10, pourquoi pas 30 ?), il ne vivra qu’une journée par an et aura ainsi bien du mal à construire une vie de couple avec la jeune femme qu’il aime et à laquelle il réussit tout de même à faire deux enfants. Comment déjouer la malédiction ? Rassurez-vous, je ne vais pas spoiler …

C’est un roman totalement invraisemblable, qui vaut par l’évocation minutieuse des événements de l’histoire américaine récente rappelés de façon systématique (et donc ennuyeuse pour ceux qui l’ont connue) par la lecture de la presse, des décors devenus familiers grâce aux séries policières américaines, une réflexion plus profonde qu’il n’y paraît sur la difficulté de construire année après année une vie normale quand on est accaparé par un métier et qu’on devient « l’homme qui disparaît », sur la fuite de la jeunesse. Un peu de philosophie à quatre sous, mais l’essentiel n’est-il-pas de pousser les gens à lire dans ce monde submergé par l’information instantanée et l’image manipulée …?

Bien, le bouquin refermé, je pourrai à présent exprimer une opinion éclairée sur les ingrédients de ce succès. Cependant, je ne suis pas tentée par un autre roman de cet auteur et j'attends simplement le prochain opus de son frère !

 

L’instant présent, thriller fantastique de Guillaume Musso, Editions XO Pocket, 442 p., 8€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Quel succès ce roman tout de même ! Dingue !

    Posté par Binchy, 28 décembre 2016 à 11:08
  • Je pense que je le lirai mais j'en ai tellement à lire... avant !

    Posté par Binchy, 28 décembre 2016 à 11:08
  • J'en ai lu un une fois que je n'étais pas chez moi & sans livre dans mon sac, Un seul m'a suffit amplement!!!!!!!!!!!

    Posté par Martine, 28 décembre 2016 à 17:45
  • Vous avez bien raison, Guillaume Musso c'est de la daube. Ceci dit, je crois que son frère s'appelle Valentin et non pas Vincent.
    Belle journée !

    Posté par Fricel, 29 décembre 2016 à 07:43
    • Oups ! Vous avez mille fois raison, je corrige illico, merci de votre vigilance !!!

      Posté par mpbernet, 29 décembre 2016 à 09:05

Poster un commentaire