Bigmammy en ligne

06 janvier 2017

1177 avant Jésus-Christ, le jour où .... par Eric H. Cline

 

1177

Le choc pétrolier de 1974, Tchernobyl, le 11 septembre, le tsunami, Fukushima, le krach boursier de 2008, les vagues de réfugiés affluant devant les conflits ou la famine … Et si tous ces événements imprévisibles s’étaient produits quasiment en même temps ? Notre civilisation mondialisée aurait-elle tenu le choc ?

Dans les temps obscurs, une telle accumulation de catastrophes s’est produite à la fin de l’âge du bronze récent, autour du XIIIème siècle avant Jésus-Christ, et toute forme de civilisation organisée a disparu pendant près de trois siècles, avant que la technologie généralisée du fer ne permette une nouvelle organisation humaine.

Le livre d’Éric H. Cline, archéologue et professeur d’histoire et d’anthropologie reconnu, tente de nous faire comprendre le degré de haute civilisation les peuples de la Méditerranée orientale atteint avant ce cataclysme et surtout les causes possibles de son effondrement, tout en listant les hypothèses et controverses qui agitent sur le sujet nombre de chercheurs …

Il faut bien reconnaître que la science actuelle permet de remettre en cause bien des paradigmes jusqu’ici parfaitement admis depuis que la civilisation « Mycénienne » a commencé à intéresser les savants au XIXème siècle. L’allemand Heinrich Schliemann a découvert le site de la ville de Troie, on sait déchiffrer les hiéroglyphes grâce à Champollion, et maintenant on lit le « linéaire B » et l’écriture cunéiforme et on obtient des datations assez précises grâce au radiocarbone 14 … Et on cherche toujours à prouver la véracité des écrits bibliques et leur datation. Que sait-on aujourd’hui ? Que la guerre de Troie a bien eu lieu, probablement vers -1430, mais pas forcément sous la forme que nous en ont livré les poèmes d’Homère. En revanche, on a beaucoup plus de mal à confirmer le récit de l’Exode des Hébreux qui devrait s’être produit plus tôt, vraisemblablement au milieu du XIIIème siècle avant J.C., pendant le règne de Ramsès II. Ce qui est certain, c’est que le monde civilisé de cette époque connaissait d’intenses relations économiques, commerciales et diplomatiques entre Mycènes, l’Anatolie hittite, la Syrie, Canaan, la Crète, Chypre, l’Assyrie et l’Egypte. Parmi les causes de la disparition de cet « âge d’or », on a souvent cité les « Peuples de la Mer », largement dénoncés par les chroniques égyptiennes … Trop facile …

Ce que l’on sait de l’effondrement durable du système international stable de l’âge du bronze récent est la survenance simultanée de plusieurs facteurs :

-          Une tempête sismique de -1225 à -1175 (plusieurs vagues de séismes majeurs rapprochés),

-          Un changement climatique rapide (sécheresse rendant impossible l’agriculture, famine et migrations) sur 3 siècles,

-          Destruction des liaisons maritimes et remplacement d’un système de commerce international initié et contrôlé par les Palais par un ensemble de marchands individuels exploitant de nouvelles opportunités, cascades de faillites avec effet multiplicateur (comme des chutes de dominos),

-          Disparition de la classe supérieure traditionnelle,

-          Changement et diminution de la population,

-          Passage à un niveau plus faible d’intégration socio-politique.

Voilà comment, sous l’effet combiné – ou systémique -  de ces divers éléments, le désastre s’est produit en un laps de temps relativement bref (à l’échelle historique), et la 8ème année du règne de Ramsès III (-1177) est la plus représentative de l’effondrement des grandes civilisations de toute la Méditerranée orientale, une date que l’on peut rapprocher de 476 après J.C. : celle de la fin de l’empire romain d’Occident.

Ce livre est passionnant, inquiétant, construit comme un polar - qui est responsable ? Comment cela s’est-il passé ? Comment interpréter les indices (trouve-t-on des pointes de flèches dans les décombres superposés des villes détruites, quelle intensité avait l’incendie qui a liquéfié les matériaux, les murs retrouvés en biais ont-ils été détruits par un tremblement de terre .. ?) et, malgré des anachronismes assumés et des comparaisons parfois inappropriées, un modèle de vulgarisation intelligente.

1177 avant J.C., le jour où la civilisation s’est effondrée, essai par Éric H. Cline, traduit de l’anglais par Philippe Pignarre, éditions La Découverte Poche, 262 p., 11€.

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire