Bigmammy en ligne

18 février 2017

Le très corruptible mandarin, polar de Qiu Xialong

Mandarin

Quatrième enquête de Chen Cao, inspecteur principal à la police criminelle de Shanghaï, membre du Parti et traducteur poète, spécialiste de T.S. Eliot ...

Chen, 35 ans, encore célibataire au grand désespoir de sa vieille maman, est chargé d'une enquête très sensible sur la corruption, la préoccupation majeure du gouvernement chinois post-maoïste. Et plus particulièrement sur un cadre du Parti, Xing, récemment réfugié aux Etats-Unis où il demande l'asile politique.

Quelques jours après le début de son enquête, alors qu'une de ses anciennes relations étudiante, la belle animatrice vedette de télévision An vient d'être assassinée, Chen est désigné subitement pour prendre la direction d'une délégation d'écrivains chinois invitée aux Etats-Unis. Serait-ce une manoeuvre pour l'éloigner de son enquête principale, ou une invite à poursuivre ses investigations à Los Angeles où séjourne le fameux homme d'affaires lié aux triades ?

Chen sait qu'il est instrumentalisé. Mais il peut aussi s'appuyer sur la collaboration de l'inspecteur Yu, de son épouse Peiqin, et sur le Vieux Chasseur ... restés sur place pendant son voyage qui sera mouvementé. Il retrouve aussi la policière américaine Catherine Rohm, rencontrée lors d'une précédente enquête commune à Shanghaï.

Entre chantage, menaces, mécanismes complexes de détournement de fonds publics et spéculations immobilières, l'ambiance dans la Chine des années 2000 est passionnante, plus que l'intrigue du roman, embrouillée à souhaits. Parsemé de poèmes chinois antiques et contemporains, de descriptions de plats emblématiques de la cuisine chinoise, le séjour aux USA d'une clique de vieux messieurs auxquels le régime a décidé d'offrir une compensation à travers cette participation à un voyage parmi les universités américaines est à la fois cocasse et plein d'enseignements.

Finalement, même si cette civilisation chinoise est très diférente de la nôtre, les réflexes et les frustratons des hommes et des femmes sont identiques, quels que soient les pays, les périodes, les frustrations et les aspirations des hommes ...

Le très corruptible mandarin (Red Rats, a Case of Two Cities) 2005, roman policier traduit de l'américain par françoise Bouillot, édité chez Liana Levi - collection Points - 347 p., 7,40€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire