Bigmammy en ligne

23 février 2017

Pénitence, thriller de Philip Kerr

 

pénitence

Un nouvel ouvrage de l’un de mes auteurs préférés, je n’hésite pas, je le dévore … Mais là, je reste perplexe.

Certainement, je retrouve la facilité de narration de l’auteur, son humour décapant, sa description précise et dynamique de situations difficiles, le stress et le suspens qui prennent le lecteur jusqu’à la dernière page. Sauf que là, je ne comprends pas bien le propos final. D’où ma déception.

Gil Martins est un agent spécial du FBI basé à Houston qui a pour mission principale la lutte anti-terroriste intérieure, entre autres. Bourré de TOC, il est en proie à une crise spirituelle. De catholique fervent, il est devenu athée et sa femme Ruth ne peut le supporter, donc elle le quitte. C’est donc une terrible descente aux enfers qui conduit le héros aux portes de la folie. D’autant que l’évêque  Eamon Coogan (d’origine irlandaise, of course) remet à Gil un dossier sur une série de décès incompréhensibles de personnalités connues pour leur attitude anti religieuse.

Bref, l’auteur nous met dans un même sac les prédicateurs-vedettes, les Texans et leur port d’armes élevé a u niveau d’une religion, les sectes évangélistes, la barbarie des anti-avortement et des homophobes, les adeptes de la Kabbale, les ravages des cyclones … et, enfin, la peur d’un Dieu vengeur tout-puissant.

Moi qui espérais un dénouement rationnel, j’en suis restée pour mes frais. Alors, chers adeptes des romans de Philip Kerr, si vous ne souhaitez pas de vous plier à l’exercice, mon conseil est d’éviter cette pénitence.

Pénitence, roman de Philip Kerr, (Prayer) traduit par Philippe Bonnet, aux éditions du Masque, 459 p., 22,90 €

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Kerr

    Je suis aussi un amateur des romans de Ph.Kerr. Berlin Noir reste un chef d'oeuvre, voici peut etre le moent de le relire!
    Et puis meme un mauvais Kerr est meileur que Trump et cie.
    Bien a vous
    JB

    Posté par Jacques Bekaert, 23 février 2017 à 09:08
    • Sans doute ... Mais je regrette tellement Bernie Gunther !

      Posté par mpbernet, 23 février 2017 à 09:25
  • En dehors du grand John Le Carre.The Honorable School boy reste pour moi son chef d'oeuvre, connaissez vous les livres d'Alan Furst? Remarquable et j'imagine traduit en Francais.
    Et peut etre que Bernie Gunther reviendra...Le romancier est un petit dieu, on peut faire renaitre un mort,
    JB

    Posté par Jacques Bekaert, 23 février 2017 à 09:39
    • On peut toujours ressusciter un héros, comme le fit Sir Arthur Conan Doyle ...

      Posté par mpbernet, 23 février 2017 à 10:43

Poster un commentaire