Bigmammy en ligne

09 mars 2017

Blake et Mortimer, mythes et conséquences

 

Blake et Mortimer

Ce genre d’album, riche de multiples contributions et interviews d’aficionados de la série des Blake et Mortimer m’aide à réaliser que je ne suis pas seule à demeurer, malgré les années et même de plus en plus, raide dingue et totalement « accro » à ces personnages de bande dessinée de ma jeunesse.

Car, 70 ans après leur création, et malgré leur caractère éminemment daté, Francis Percy Blake et Philip Mortimer n’ont toujours pas pris une ride. Et surtout, je me réjouis que, depuis la disparition de leur génial créateur Edgar (sans d, comme Edgar Faure, s’il vous plait !) P. Jacobs, la reprise de leurs aventures dans le cadre des années 56-60 et la Guerre Froide, rencontre un énorme succès.

L’album rassemble donc une série de témoignages de ceux qui ont connu E.P. Jacobs, de la façon dont il peaufinait ses décors, les costumes, les matériels, les plis des vêtements ou les reflets des revers de smokings, les couleurs sublimes des couchers de soleil. En faisant l’exégèse des thèmes récurrents : les voyages intertemporels, les souterrains et les grottes, les mondes engloutis, les aléas climatiques, les espions, l’ambiance pleine de mystère de la capitale britannique ou de Paris, nous revisitons les sources d’inspiration du maître du Bois des Pauvres, disparu trop tôt …

Les amis de Jacobs se racontent en parlant de lui, mettent en avant la modernité et l’excellence de « La Marque jaune », du « Secret de l’Espadon », du « Piège diabolique ». Mais surtout, ils nous expliquent comment et par qui la série prolonge la vie de son auteur, pour la plus grande joie des lecteurs assidus comme moi … et le plus grand profit de l’éditeur.

Car le nombre de titres publiés après la disparition de Jacobs (9) est à présent plus important que celui de la série originale (8). Pour réussir une sortie en librairie à un rythme régulier et soutenu, il a fallu engager plusieurs équipes (scénariste – dessinateur – coloriste) différentes, car la réalisation d’un album est d’une extrême complexité. Chacun des continuateurs s’est coulé dans le moule conçu par E.P. Jacobs en respectant la psychologie des deux héros et de leur ennemi juré, le "colonel » Olrik, tout en y apportant son propre génie. Jacobs l’avait voulu ainsi, à la différence de Georges Rémy (Hergé) qui avait refusé que son œuvre soit continuée après sa mort.

Ainsi, nous qui avons découvert ces aventures quand nous avions une dizaine d’années, nous pouvons continuer à rêver … Merci donc à André Juillard, Yves Sente, Antoine Aubin, Jean Van Hamme, Ted Benoît, René Sterne, Chantal de Spiegeleer, Etienne Schreder, Jean-Luc Fromental et José-Louis Bocquet, Teun Berserik et Peter Van Dongen (j’en oublie certainement …). En attendant le prochain épisode, qui devrait se dérouler à Berlin …

Quelle réussite éditoriale !

Blake et Mortimer, mythes et conséquences, ouvrage collectif édité par dBD, 114 p., 14€


 

Posté par mpbernet à 08:27 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire