Bigmammy en ligne

15 juin 2017

Des siècles de vents bleus, par Michèle Petit et Frosso Axioti

Dimanche, comme chaque année, je suis allée faire un tour au 35ème marché de la poésie, place Saint Sulpice, juste pour saluer Michèle Perret, dont j'apprécie les livres. J'en ai profité pour acheter celui d'une des auteures qui devisaient autour du stand nimbé de soleil de son éditeur. Et j'y ai fait une découverte ...

vents bleus

Un bref ouvrage plein de tendresse, de soleil et de beauté sauvage, avec pour épicentre l’île de Mykonos et ses sortilèges. Qui n’est pas resté ébloui à la vue de cette ville blanche dégringolée dans la mer, havre de marins intrépides, terre de famine avant que, dans les années 30, ne commence à y déferler une autre sorte de tsunami dévastateur : le tourisme.

A travers la retranscription de l'interview d’une très belle vielle dame et qui brille par sa culture et son intelligence, Michèle Petit nous fait entrer dans l’univers de Frosso Axioti et de sa famille mykoniate.

Une famille où le goût de la littérature et de l’art primait sur tout le reste. Une façon de se plonger dans la complexité de la diaspora égéenne, de ces navigateurs et commerçants-nés qui sillonnaient les mers entre les îles (Delos, Siros, Tinos) et Athènes, et cette autre grande ville où règne l’aristocratie hellène : Alexandrie, et puis aussi, bien plus loin, la Baltique, la Mer Noire, la Russie.

Ce récit à deux voix m’a profondément émue car Frosso est née en 1912 … et ma mère Lucie en 1913. Son père était de 1875, mon grand-père maternel de 1871. Ces histoires méditerranéennes me parlent, me content une histoire de cette partie du monde que j’ai totalement négligée. Moi aussi, j’ai jadis recueilli les souvenirs d’enfance de mes parents qui vécurent autour de la Méditerranée exactement à cette époque … Ici, cependant, à la différence de l’histoire de ma famille, Frosso décrit la vie et les mœurs codées d’une parentèle riche et cultivée, et son parcours de liberté, femme tôt engagée politiquement, frottée aux écrivains et aux peintres de son temps.

C’est un dialogue sans détours, passionnant, où la qualité des questions – l’auteure est chercheuse sur l’usage des pratiques culturelles dans les espaces en crise au CNRS – induit le crépitement des réponses. Un livre à placer d’urgence dans la valise avant de prendre l’avion vers cet éclat de paradis tombé dans la mer, Mykonos, l’île sans terre, sans eau, pour imaginer quelques instants comment on y survivait durement avant la pluie d’or du tourisme.

Des siècles de vents bleus, conversation sur la Méditerranée, par Michèle Petit et Frosso Axioti aux Editions Chèvre-feuille étoilée, 153 p. 15€

Posté par mpbernet à 07:42 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire