Bigmammy en ligne

14 septembre 2017

Volte-face, thriller judiciaire de Michael Connelly

Quand je vous dis que je suis accro !

 

volteface

Je ne peux plus me passer des polars de Michael Connelly. Ici, le plaisir est complet car l’histoire réunit Harry Bosch et son demi-frère Mickey Haller. Elle se situe quelques mois après l’épisode des Neuf Dragons. Mickey Haller en est le personnage principal mais laisse un rôle à sa mesure à Bosch. Il parle à la première personne. Il vient d’accepter de passer de l’autre côté de l’allée du prétoire, c’est-à-dire de plaider pour l’accusation alors qu’il est essentiellement et par toutes les fibres de son corps un avocat de la défense. C’est une demande pressante du district attorney, car l’affaire est délicate.

Accusé de l’enlèvement suivi du meurtre d’une fillette de 12 ans, Jason Jessup a purgé 24 années de prison quand l’analyse d’une trace de sperme retrouvée sur la robe de la victime identifie un autre ADN que le sien. Lors du premier procès en 1986 en effet, Jessup avait été condamné avant qu’on ait recours aux tests ADN. Au vu de ce nouvel élément, la Cour suprême a cassé le verdict et l’homme va être rejugé, une affaire a priori perdue d’avance pour le ministère public et, en cas de reconnaissance de l’innocence du suspect, un fort dédommagement dû par la ville de Los Angeles. C’est sans compter sur Mickey Haller et son équipe composée de Maggie McPherson, procureur chevronné – et son ex-épouse -  et son enquêteur Harry Bosch. Car Mickey Haller sait très bien comment fonctionne l’avocat de la défense, l’astucieux Clive Royce, et anticipe ses manigances …

A travers la procédure judiciaire minutieusement reconstituée, c’est toute la mécanique opposant l’accusation – avec ses faiblesses car bien des témoins ne sont plus en mesure de venir à la barre – et la défense, menée par un ténor du Barreau qui a pris ce cas pour se faire de la publicité, qui est décortiquée jour par jour. Le rôle du juge Breitmann – une femme très équitable -  celui des témoins-clés que la partie adverse s’attache à discréditer, la psychologie du suspect analysée par l’amie du FBI de Harry, Rachel Walling … Tout s’emboîte jusqu’à la scène violente finale – un rituel chez Connelly, jamais avare de rebondissements spectaculaires.

C’est aussi une réflexion sur le traumatisme infini d’une famille brisée par l’horreur de ce crime, alors même que nous suivons aujourd’hui une affaire d’enlèvement d’enfant très similaire.

Mais mon angoisse est ailleurs : je n'ai plus que 3 livres à découvrir dans la bibliographie de Michael Connelly disponible en français ...

Volte-face (The Reversal - 2012), thriller de Michael Connelly traduit par Robert Pépin, édité chez Calmann-Lévy et en livre de poche, 520 p., 8,10€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire