Bigmammy en ligne

16 septembre 2017

Deception Point, thriller technologique de Dan Brown (2001)

danbrown

Un livre saisi dans ma bibliothèque campagnarde, sur la foi de la réputation de son auteur : Dan Brown, mais que je n’ai pas acheté moi-même.

Car c’est un ouvrage « daté ». Il a été publié en novembre 2001, donc écrit avant les événements tragiques du 11 septembre, et précède, dans l’œuvre de l’auteur à succès, le Da Vinci Code. On y retrouve un savant, sorte de « Cousteau » vedette d’une émission télévisée mettant en scène les merveilles océanographiques – une préfiguration de la figure du Professeur Langdon mais en moins charismatique - et une héroïne aussi courageuse que belle et intelligente, qui risque sa vie pour la sécurité de son pays et, naturellement, tombe amoureuse du bel animateur de télévision.

C’est aussi une histoire digne d’un scénario de bande dessinée, qui emprunte à Tintin (le trésor de Rackham le Rouge) ou à un film comme le James Bond  de Meurs un autre jour (à moins que ce ne soit le film qui lui a emprunté le cadre glaciaire ?), le tout dans le cours d’une campagne de réélection d’un Président des Etats-Unis (vraisemblablement démocrate) très menacé par un sénateur populiste prêt à toutes les corruptions, fustigeant les dépassements de budget et les fiascos successifs de la NASA - là, on entre dans le domaine de la préscience ....

L’action se déroule donc simultanément sur deux terrains : l’arctique où une énorme météorite vient opportunément d’être découverte grâce à un satellite de la NASA, et les couloirs de la Maison Blanche où s’affairent les assistants du Président comme les hauts responsables des services secrets.

Pour corser l’aventure et donner un petit côté « tragédie classique » à l’intrigue, l’héroïne Rachel Sexton, est la fille du challenger du Président, mais ne partage pas du tout les options politiques de son père. Elle travaille dans les services secrets et reçoit pour mission de vérifier l’authenticité de la découverte des scientifiques et y apporter sa caution morale : on aurait trouvé, au cœur de la météorite, une trace de vie extra-terrestre. Entre le moment où elle prend contact avec la mission scientifique menée par la NASA et le dénouement, il ne se passe que quelques heures, mais ô combien dramatiques. Car il s’avère que cette découverte n’est qu’une monumentale mystification. Mais tous ceux qui ont découvert la supercherie sont aussitôt menacés de mort violente.

Alors, même si on ne croit pas un instant à cette histoire où se mêlent une avalanche de notions scientifiques, les imbroglios politiques (style « The West Wing ») et des combats sans merci à coups d’armes technologiques avancées, on continue à lire cette littérature invraisemblable, mais bien troussée, jusqu’à l’apothéose finale où le bel océanographe sauve d’une mort atroce la jolie spécialiste du renseignement, tandis que les traitres reçoivent un juste châtiment. La morale est sauve, comme toujours aux Etats-Unis …

Deception Point, thriller technologique de Dan Brown (2001), publié chez Jean-Claude Lattès en 2006, 575 p., 22€ et en Livre de Poche.

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire