Bigmammy en ligne

23 décembre 2017

Enquêtes vagabondes, le tour du monde d'Emile Guimet et Félix Régamey au MNAAG

 

affiche Guimey

 

 

 

 

 

IMG_1695IMG_1690

IMG_1691

IMG_1689

IMG_1684

IMG_1679A l'origine du musée national des arts asiatiques de la place d'Iéna, la passion d'un industriel lyonnais devenu mécène, dont le père avait mis au point une formule révolutionnaire de teinture de bleu, et qui s'est mis en tête de créer à Lyon, puis à Paris, un musée des religions asiatiques.

En 1876, Émile Guimet (1838-1918), retrouve aux États-Unis le peintre Félix Régamey (1844-1907), qu’il avait rencontré quatre ans plus tôt. Tous deux entament un voyage au long-cours, qui va les conduire au Japon, en Chine, en Asie du Sud-Est, puis en Inde avant de retrouver l’Europe.

Lors des différentes étapes, Guimet se renseigne auprès des érudits dans le cadre de son enquête sur les religions d’Extrême-Orient. Il acquiert de nombreux objets - et ne se refuse rien (ne pas manquer a reconstitution du mandala qui occupe la dernière salle, qu'il a commandé et financé ) - tandis qu'à ses cotés, Régamey dessine des esquisses, un long travail à partir duquel, de retour en France, il réalisera de nombreuses œuvres de grand format, destinées à orner le musée.

Les deux hommes se lient d’une amitié et d’un profond respect alors que rien ne les unissait. Entre Émile Guimet, riche industriel lyonnais, et Félix Régamey, communard et dessinateur de presse qui excelle à retrouver le style des peintres d'estampes japonaises, c’est « dix mois qui éclaireront tout le reste de nos vies ».

Leur travail commun produit une enquête sur le vif de la vie quotidienne de pays lointains et de leurs différences, de leur évolution au contact de l'Occident, un reportage complètement dépaysant, incroyablement actuel, encore aujourd'hui.

Le musée naîtra de ce voyage aussi artistique qu'ethnographique. Insatiable collectionneur, Emile Guimet est l’une des plus étonnantes figures de son temps, qui marqua profondément l’histoire du goût pour les arts asiatiques en France. Le musée est initialement construit à Lyon, puis, devant le peu d'intérêt du public de la ville, transféré dans un immeuble pratiquement identique dont Emile Guimet partage les frais de construction avec l'Etat, là où nous le connaissons aujourd'hui.

IMG_1697

IMG_1707

IMG_1706

L'exposition nous accompagne dans les différentes étapes de ce tour du monde et nous fait découvrir l'oeuvre de Félix Régamey, oublié depuis des decennies mais dont les tableaux sont dignes d'intérêt. Un plaisir pour tous ceux qui sont fascinés par les civilisations asiatiques .

Exposition «Enquêtes vagabondes – Le voyage illustré d’Émile Guimet» jusqu'au 12 mars 2018... au MNAAG place d'Iena, paris 16ème

Posté par mpbernet à 08:00 - Coup de coeur - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Nous habitons Lyon. La sortie préférée de mon fils lorsqu’il avait 5 / 6 ou 7 ans était d’aller voir les animaux empaillés et les salles dédiés aux objets des civilisations asiatiques au musée Guimet. Depuis ce musée a été fermé, les collections éparpillées et c’eSt grand dommage.

    Posté par Giséle, 24 décembre 2017 à 08:08

Poster un commentaire